Icon Sport

L’antisèche : Toulon a donné la fessée à Clermont

L’antisèche : Toulon a donné la fessée à Clermont
Par Rugbyrama

Le 25/03/2018 à 19:44Mis à jour Le 25/03/2018 à 19:54

Vainqueur avec 7 essais inscrits (49-0), le RCT a humilié les Clermontois. Avec cette victoire, Toulon monte provisoirement sur le podium du TOP14. Tandis que les Auvergnats ne se rassurent guère avant le match, la semaine prochaine, face au Racing 92 en Champions Cup.

Le match : La bulle qui passe mal

Au vu de l’équipe alignée par Clermont, retour de Parra et une doublette Fofana – Penaud au centre, on pouvait s’attendre à une rencontre serrée dimanche après-midi. Mais on a vite compris qu’il n’y aurait pas de match entre ces deux formations. Dès l’entame de match, Toulon met une grosse pression sur les Clermontois. A la 6ème minute, Escande inscrit le premier essai de la partie suite à une passe après contact de Mathieu Bastareaud (7-0). Le début du festival commence. 7 minutes plus tard, après une longue séquence de jeu, Romain Taofifenua aplati le deuxième essai de son équipe (14-0). Asphyxiés par les Toulonnais, les Clermontois sont en grande difficulté dans ce premier quart d’heure. Et les choses ne vont pas s’arranger pour les hommes de Franck Azéma. Incapable de mettre la main sur le ballon, Clermont passe son temps à (mal) défendre. Entre plaquages ratés et mauvais placements, les coéquipiers de Morgan Parra, qui n’avait plus joué depuis le 20 janvier 2018, concèdent trois nouveaux essais des Varois par l’intermédiaire d’Ashton, Tuisova et Fekitoa. 35 minutes de jeu et 35-0 pour Toulon.

Luke McAlister de Clermont

Luke McAlister de ClermontIcon Sport

Au retour des vestiaires, les hommes du président Mourad Boudjellal continuent sur leur lancée. Bien servi par Mathieu Bastaureaud, sa troisième passe décisive du match, Fekitoa le centre australien s’offre un doublé (42-0). Imprécis et indisciplinés, les Auvergnats n’arrivent toujours pas à marquer le moindre point. Le match se termine comme il avait commencé avec une nouvelle réalisation toulonnaise par Gorgodze. A noter, le sans faute au pied de Belleau avec un 7 sur 7. A une semaine de la Coupe d’Europe, Toulon humilie Clermont (49-0) et tient surement son match référence. De son côté, les Clermontois n’avaient plus connu une fanny depuis le 1 Octobre 2005 face à Biarritz (9-0). Une défaite inquiétante avant le match face au Racing 92 en Champions Cup la semaine prochaine.

L’essai : Chris Ashton, puissance 21 !

On joue la 19ème minute de jeu. Suite à une percée pleine axe de Tuisova, Mathieu Bastareaud transmet après contact à Chris Ashton. L’ailier toulonnais n’a plus qu’à mettre les cannes pour finir sous les poteaux. Avec cette réalisation, l’Anglais (30 ans, 39 sélections) porte son total d’essais à 21. A cinq journées de la fin de la saison régulière, Il égale le record de l'ancien Clermontois Napolioni Nalaga datant de la saison 2008-2009.

Chris Ashton - Toulon

Chris Ashton - ToulonIcon Sport

Le facteur X : Clermont a oublié de défendre

C’était opération portes ouvertes à Mayol ! Avec 7 essais concédés, les Clermontois ont pris l’eau de toute part. Complétement dépassés par les offensives de Toulon, les coéquipiers de Morgan Parra ont manqué 42 plaquages cet après-midi. Les trois-quarts toulonnais ne se sont pas fait prier et se sont régalés tout le match dans la défense perméable de Clermont.

Malakai Fekitoa of Toulon vs Clermont

Malakai Fekitoa of Toulon vs ClermontIcon Sport

La question : Enfin une victoire référence pour Toulon ?

7 essais inscrits, 0 point concédé, un après-midi parfait pour les coéquipiers d’Anthony Belleau. Emmené par une ligne arrière en feu, le RCT a vraisemblablement réalisé sa meilleure prestation de la saison. Cette victoire marque un tournant dans la saison des Varois. Les échéances importantes arrivent et les Toulonnais retrouvent leur rugby au meilleur des moments.

La décla : Mathieu Bastareaud

Malgré la victoire, sur les antennes de Canal +, le capitaine toulonnais a envoyé un message direct à son président, à qui il reproche de déstabiliser l'équipe.

"Je ne sais pas quoi répondre à ça. Ca ne sert à rien de déstabiliser l'équipe. Quand ça vient de l'extérieur, on peut râler, mais là, quand ça vient de l'intérieur, c'est complètement débile de notre part."

Contenus sponsorisés
0
0