Icon Sport

Les 10 matchs les plus mémorables : Clermont - Racing 2016

Les 10 matchs les plus mémorables : Clermont - Racing 2016
Par Rugbyrama

Le 15/03/2020 à 18:15Mis à jour Le 16/03/2020 à 14:42

TOP 14 - La crise sanitaire actuelle a contraint les autorités à stopper toutes les compétitions de rugby en Europe. L’occasion de ressortir les matchs les plus beaux, les plus légendaires, les plus inoubliables de l’histoire du rugby. Deuxième rencontre mémorable : la demi-finale invraisemblable entre le Racing et Clermont en 2016, marquée par une issue dramatique.

Fort de sa première place acquise lors de la phase régulière du championnat, Clermont se présente dans cette demi-finale en enfilant le costume de favori. Mais le Racing 92 connaît bien la recette pour s'imposer face aux Auvergnats, battus deux fois durant la saison. Si ce match sentait la poudre et qu'il avait tout pour nous proposer un spectacle grandiose, nul doute que personne ne s'attendait à pareil dénouement.

Ce sont pourtant bien les Jaune et Bleu qui démarrent le mieux, malgré un premier coup dur avec la sortie de Nick Abendanon dès le début du match. À la 20e minute, une première polémique apparaît alors que le score est de 3-3 (Dan Carter ayant répondu au drop de Camille Lopez). Et qui d'autre que Wesley Fofana pour allumer la première étincelle ? Après une touche et un bon lancement en jeu de l'ASM, le centre tricolore est trouvé à 40m. Il franchit puis gagne son duel face à Brice Dulin pour bonifier la bonne entame des siens. Mais Alexandre Ruiz en décide autrement et le refuse pour un en-avant sur la dernière passe de Lapandry... Difficile encore aujourd'hui de se prononcer sur cette décision.

Ce premier tournant permet alors aux Ciel et Blanc de se remettre la tête à l'endroit, ils prennent leurs distances au tableau d'affichage grâce à six nouveaux points de leur ouvreur néo-zélandais mais surtout grâce à un essai, cette fois accordé par la vidéo, de Johan Goosen à la suite d'un jeu au pied. 16-3 à la 28e minute et un premier trou réalisé par les Franciliens. Les Clermontois ont su prouver tout au long de la saison leur force de caractère et poussés par la Yellow Army qui a fait le déplacement en nombre, ils recollent avant la mi-temps en force, par l'intermédiaire de Fritz Lee (16-11).

Vingt minutes de feu après le retour des vestiaires

Le début de ce second acte marque le commencement d'une partie de légende. Pas moins de 26 points sont inscrits en seulement vingt-deux minutes de jeu ! Un score de 27-27 qui ne changera plus jusqu'à la fin du temps réglementaire. Ce retour, Clermont le doit en grande partie à Camille Lopez qui aura pris la succession de Morgan Parra pour les tirs au but, permettant à son équipe de repasser devant (17-16 à la 46e minute). Un véritable chassé croisé va alors se mettre en place entre les deux clubs, ce dernier est ponctué par un essai de part et d'autre, dont un chef d'oeuvre de Joe Rokocoko. C'est Fofana qui aura le privilège de lui répondre et d'aplatir cette fois après une nouvelle percussion monstrueuse sur Brice Dulin.

Cette fin de match sous tension tempère les ardeurs des 30 joueurs sur la pelouse, la crainte de l'adversaire prend certainement le dessus. Les buteurs n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent (Goosen tapera le poteau sur une pénalité lointaine), et l'issue semble, de ce fait, inéluctable. La prolongation sera le juge de paix de cette orgie de rugby.

Deux actions font basculer la rencontre dans l'irréel

Deux périodes de dix minutes vont se jouer, et si durant la première seul l'énorme coup de pompe de Scott Spedding est à noter, ce sont deux actions lors de la seconde qui font prendre une toute autre dimension à ce match.

Tout d'abord, Brock James qui était entré en cours de match, claque un drop sur la ligne de 50m, décalé sur le côté gauche, avec une facilité déconcertante. La pièce semble être tombée du côté de l'ASM cette fois, en menant 33-27 jusqu'à la 98e minute du match.

Brock James qui aurait pu être le héros de cette demi-finale

Brock James qui aurait pu être le héros de cette demi-finaleRugbyrama

C'est la dernière offensive des Franciliens qui risque de rester gravé longtemps dans leurs têtes, ainsi que dans celles des Auvergnats. Elle part d'une touche rapidement jouée et mal exécutée des Ciel et Blanc, le ballon est récupéré par Fofana qui, cette fois, est bien plaqué par Brice Dulin. Ludovic Radosavljevic gère mal l'animation du jeu et rend le ballon à Juandré Kruger, qui sert dans la foulée son ailier Juan Imhoff qui ira inscrire l'essai victorieux (il sera transformé par Carter). Mais une nouvelle fois, une polémique survient pour rajouter encore un peu plus d'irrationnel à cette partie. Vous vous souvenez de l'essai refusé aux Clermontois en première mi-temps ? Cette action y ressemble étrangement, mais cette fois Monsieur Ruiz l'accordera...

Les Racingmen seront sacrés en finale contre Toulon (29-21), tandis que Clermont pourra se consoler l'année suivante avec un remake de cette demie, remportée 37-31, dans un nouveau match d'anthologie...

Par Thibaud Gouazé

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés