Icon Sport

Wallabies - Ben Mowen: "Je sélectionnerais Giteau, Mitchell et Smith sans hésiter !"

Mowen: "Je sélectionnerais Giteau, Mitchell et Smith sans hésiter !"

Le 08/05/2015 à 10:00

Alors que le débat fait rage, notamment en Angleterre, sur les règles de sélection pour les différentes équipes nationales, l'Australie a fait, selon l'un de ses anciens capitaines, un pas en avant. Ben Mowen livre son opinion sur cette évolution, et revient sur la situation de son club.

L'Australie vient d'ouvrir les portes de sa sélection, sous conditions, aux joueurs évoluant à l'étranger. Quel est votre sentiment ?

Ben MOWEN: C'est une période très enthousiasmante pour le rugby australien. Il ne faut pas se voiler la face, l'équipe a progressivement perdu son rang au classement mondial depuis quelques années. L'objectif est donc de retrouver une équipe compétitive sur le terrain, et ces nouvelles règles vont donner l'accès à des joueurs de grande qualité. J'espère que ce nouveau fonctionnement va nous aider à faire au moins aussi bien qu'à la dernière Coupe du monde (3ème, NDLR), car il va permettre aux meilleurs joueurs australiens de jouer. C'est à l'entraineur de juger de qui il a besoin, et il faut qu'il puisse faire appel aux joueurs qu'il estime nécessaires. Il était un peu malheureux que, par le passé, un départ d'Australie soit synonyme de fin de carrière, mais une nouvelle voie est désormais ouverte. Le temps nous dira si c'était la bonne solution pour l'Australie, mais je crois vraiment que c'est notre seule alternative en ce moment.

On imagine que ce revirement a été tout spécialement pensé pour Matt Giteau...

B.M: Si on prend l'exemple de Matt Giteau, cela ne fait aucun doute qu'il aurait pu jouer au niveau international pendant ces dernières années. C'est très bien qu'un mec comme lui ait la chance d'arriver aux 100 sélections. Il a été énorme avec Toulon sur la scène européenne, il est en forme, comme d'autres, et ça ne peut être qu'une bonne nouvelle pour l'Australie. D'autres sont concernés, comme Drew Mitchell et George Smith. J'ai joué contre tous ces mecs cette année, et il ne fait aucun doute qu'ils pourraient tous jouer pour l'Australie et faire du bon boulot. Le match de Drew en finale de Champions Cup a montré toute sa classe. Quant à George Smith, c'est George Smith. C'est toujours un des meilleurs joueurs du monde, comme quoi l'âge n'est qu'un nombre ! J'ai eu la chance de jouer avec lui chez les Brumbies il y a deux ans, et son retour avait été un des éléments déterminants dans notre accession à la finale du Super Rugby. C'est un joueur spécial.

Ben Mowen, ici face à Brian O'Driscoll, compte 15 sélections avec les Wallabies - novembre 2013

Ben Mowen, ici face à Brian O'Driscoll, compte 15 sélections avec les Wallabies - novembre 2013Icon Sport

Pour vous, il ne fait donc aucun doute qu'ils seront de la partie en Angleterre ?

B.M: Tous les trois ont une chance raisonnable, et pour ma part si le choix me revenait je les sélectionnerais sans hésiter. Sur une année de Coupe du monde, il faut avoir un bon mélange d'expérience et de jeunesse. Ces trois mecs devraient faire partie du groupe, ils sont capables de produire de grandes performances dans les matchs importants, et c'est ce dont a besoin une équipe lors d'une coupe du monde.

" Je suis venu en France pour des raisons familiales, je voulais trouver le meilleur cadre de vie pour nous. Ça a été une excellente décision pour moi et les miens, et je n'ai absolument aucun regret"

Avez-vous maintenant des regrets à la suite de votre départ ?

B.M: Sur un plan personnel, ces nouvelles règles ne changent rien. Je suis venu en France pour des raisons familiales, je voulais trouver le meilleur cadre de vie pour nous. Ça a été une excellente décision pour moi et les miens, et je n'ai absolument aucun regret.

Pour revenir à Montpellier, beaucoup s'étonnent de voir des joueurs écartés du groupe pour cette fin de saison. Comment percevez-vous cette situation ?

B.M: J'ai cru comprendre que le staff voulait désormais avancer avec le groupe de joueurs avec lequel il allait travailler sur le long terme. Je préfère rester à l'écart de ces sujets. En tant que joueur, l'important est de rester concentrer sur son rôle. Jake White est quelqu'un qui a un plan très précis en tête, avec des joueurs qu'il estime capable de rentrer dans sa stratégie propre. Cela ne veut pas dire que ceux qui en sont écartés sont moins bons que d'autres, juste qu'ils ne rentrent pas dans ses plans. Cela n'a rien de différent de ce que peuvent faire d'autres entraineurs. En tout cas l'équipe continue de bosser dur, et de rester enthousiaste, car il y a de vrais challenges à relever en ce moment.

Ben Mowen reconnait que Montpellier est sous pression avant de recevoir Bayonne

Ben Mowen reconnait que Montpellier est sous pression avant de recevoir BayonneIcon Sport

Justement, le MHR n'a plus de marge de manœuvre cette semaine. La pression est-elle montée d'un cran ?

B.M: Bien sûr, on ne peut plus vraiment le cacher. Si nous gagnons, nous pourrons continuer à nous battre pour une qualification. Alors qu'en cas de défaite, nous serons dans le wagon des potentiels relégables... Il y a donc beaucoup de pression, mais ce sont aussi des matchs qu'on aime jouer, avec un fort enjeu. Nous n'avions pas dominé les phases de rencontres et les contacts à Brive. Et cette saison, nos meilleurs matchs furent ceux où nous avons pu jouer à notre rythme, avec beaucoup de vitesse. Ce sera donc l'objectif face à Bayonne, d'avoir des zones de rucks claires pour nous et l'arbitre, et le match devrait s'ouvrir pour nous.

Contenus sponsorisés