Rugbyrama

Top 14 - Les supporters bayonnais lâchés par leurs représentants

Les supporters bayonnais lâchés par leurs représentants

Le 14/05/2015 à 10:12Mis à jour Le 14/05/2015 à 10:42

Près de 400 supporters bayonnais s’étaient réunis mercredi soir au siège de l’Aviron bayonnais où avait lieu une réunion entre les représentants des supporters et Manu Mérin, le président du club. Mais au lieu de calmer la colère, l’issue de cette réunion n’a fait que l’amplifier. Reportage.

Les supporters bayonnais attendaient beaucoup de la réunion qui se tenait mercredi soir au siège de l’Aviron entre Manu Mérin, président du club et les représentants des supporters. Le président est arrivé à 17h30 bien avant que le moindre supporter ne soit présent sur les abords du siège du club. Une heure plus tard lorsque les représentants de la Pena Baiona, des Socios, des Gars de l’Aviron et du B.O.C (Bayonnais d’Origine Certifié) montent les escaliers menant aux bureaux où se trouve Manu Mérin, pas loin de 400 personnes se trouve aux abords du bâtiment.

Deux supporters brandissent des pancartes avec des slogans anti-fusion

Deux supporters brandissent des pancartes avec des slogans anti-fusionRugbyrama

Dans l’assistance, aucun pro-fusion et les "Mérin démission" montaient régulièrement entrecoupés du chant de la pena Baiona ou du refrain "Mais non, mais non, l’Aviron n’est pas mort". Une manière de passer le temps pendant cette heure et demie que dura la réunion. À la sortie, Jacques Noble, président de la Pena Baiona et Manex Meyzenc, président des Socios, prirent la direction d’un établissement proche du siège où un micro les attendait afin de conter au peuple bayonnais le contenu de la réunion. Mais à la grande surprise de tous, aucune explication.

Manex Meyzenc, président des Socios de l'Aviron, prend la parole après la rencontre face au président Manu Mérin

Manex Meyzenc, président des Socios de l'Aviron, prend la parole après la rencontre face au président Manu MérinRugbyrama

Meyzenc : "On a pris l’engagement d’aller jusqu’au bout avec l’équipe"

Voici l’intégralité du rapport d’une heure et demie de réunion par le président des socios: "Il y a une réflexion qui est en cours concernant la création d’une province basque qui réunira tous les clubs du Pays Basque, mais les deux entités garderont leur nom et leur travail. Il y aura sûrement des choses qui seront dites rapidement. On a pris l’engagement d’aller jusqu’au bout avec l’équipe. On vous invite dès demain (jeudi) midi à nous rejoindre au stade pour leur montrer qu’on est toujours avec eux. Il reste deux matchs à jouer, l’équipe est prête".

Les représentants des supporters venaient d’être mis dans la confidence, et se donnaient le droit de ne rien dire pour ne pas nuire au présent du club. Mais les trois cents personnes qui étaient encore présentes s’inquiétaient pour l’avenir du club et non pas pour un présent. Après avoir été ignorés par le président du club, voilà qu’ils l’étaient par leurs représentants. Les supporters bayonnais sortaient extrêmement déçus de cette soirée dont ils attendaient beaucoup.

Incrompréhension des supporters sur le projet de fusion

Incrompréhension des supporters sur le projet de fusionRugbyrama

Fred, supporter encore présent à la fin de la soirée, résumait ainsi la situation : "Désormais, Jacques Noble et Manex Meyzenc semblent être passés dans le camp de Mérin le menteur. C’est une mascarade". Les supporters bayonnais n’en resteront pas là. Ce jeudi, ils devraient être en masse à la mi-journée au stade Jean-Dauger pour assister au dernier entraînement à Bayonne de l’équipe avant le départ pour Bordeaux où ils disputeront l’avant-dernière journée de championnat. Il y aura ensuite ce dernier match à domicile contre La Rochelle. Si ce jour-là l’enjeu sportif se jouera sur la pelouse, c’est bien en tribune que le spectacle aura lieu et un message connu d’avance "Non à la fusion".

Les supporters de l'Aviron venus en masse exprimer leur colère concernant le projet de fusion avec Biarritz

Les supporters de l'Aviron venus en masse exprimer leur colère concernant le projet de fusion avec BiarritzRugbyrama

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés