Icon Sport

Top 14, Castres - Handball, Betsen, boute-en-train, dessin… Voici Rémy Grosso

Handball, Betsen, boute-en-train, dessin… Voici Rémy Grosso

Le 31/10/2014 à 14:12

Arrivé de Lyon en 2013, l’ailier Rémy Grosso a peu à peu trouvé sa place au Castres olympique. Sans être un cadre de l’équipe, l’ancien Lyonnais est pourtant un élément essentiel du vestiaire castrais. Portrait.

Des capacités hors normes

Débarqué de Lyon en 2013, Rémy Grosso (1m88 - 102kg) fait aujourd’hui l’unanimité auprès de ses coéquipiers. Formé au Rhône Sportif à Villeurbanne dans la banlieue de Lyon, celui qui a commencé le rugby à l’âge de cinq ans est aujourd’hui parfaitement intégré dans le vestiaire castrais. Souvent blessé dans sa jeunesse avec trois opérations des ligaments croisés du genou et une autre de l’épaule, cet ailier plutôt solide qu’il vaut mieux éviter de croiser lors d’un match est capable de faire des ravages sur une pelouse de rugby par sa puissance mais également par sa vitesse et ses crochets."C’est un joueur hyper doué. C’est un mec que beaucoup de monde surveillait quand il évoluait à Lyon. Il apporte énormément par son impact physique, sa vitesse et sa gestuelle dans le contact. Il gagne la plupart de ses duels et c’est très facile de jouer après lui. Il met toujours l’équipe dans l’avancée", confie son coéquipier Rémi Lamerat. "Il peut avoir l’air un peu bulldozer parce qu’il est très costaud pour un ailier mais quand on le voit sur ses appuis et ses changements de rythme, on s’aperçoit qu’il a aussi l’agilité d’un petit gabarit" .

Le modèle : Serge Betsen

Véritable supporter de l’équipe de France depuis le plus jeune âge, l’ancien Lyonnais avoue volontiers son admiration pour celui que l’on surnommait "le sécateur" ou "la faucheuse" du Biarritz olympique. "Serge Betsen est un joueur qui m’a marqué quand j’étais petit", raconte Grosso. "J’ai toujours aimé la combativité. J’adorais le voir plaquer et se relever sans cesse. C’est un truc qui m’a toujours impressionné. J’avais l’impression qu’il était inépuisable. J’ai toujours été impressionné par ce joueur" . Un esprit guerrier que l’on retrouve aujourd’hui chez l’ancien Lyonnais et qui l’aide probablement à se "casser le museau" sur la plupart de ses adversaires…

Le hand, un sport qu'il aurait aimé pratiquer

Amené à jouer au rugby dès l’âge de cinq ans, l’ailier du CO concède apprécier d’autres sports. "Avec le recul, j’aurais bien aimé essayer d’autres sports. Peut-être du handball. J’ai failli faire du basket à un moment mais les copains m’ont vite ramené au rugby. J’aurais bien aimé voir autre chose. Je prends beaucoup de plaisir désormais à découvrir d’autres sports et cela m’arrive de me demander quel niveau j’aurais pu avoir notamment au hand. C’est un sport que je prends plaisir à regarder. C’est un sport viril mais correct".

Rémy Grosso tente de passer dans la défense du Leinster

Rémy Grosso tente de passer dans la défense du LeinsterIcon Sport

Le boute-en-train du vestiaire

Très apprécié par ses partenaires, le trois-quarts aile castrais est surtout un véritable animateur du groupe. "Rémy est exceptionnel. Il a souvent les fils qui se touchent et ils sont plusieurs dans sa tête mais c’est un mec super drôle dans le vestiaire", révèle un de ses partenaires". Il a un humour exceptionnel et il est toujours le premier à faire les conneries. On n’a pas beaucoup besoin de l’aider dans ce domaine. Quand il n’est pas dans le vestiaire, on le voit tout de suite… ". "C’est toujours le premier à organiser des soirées ou des jeux pour le groupe", rajoute le talonneur Marc-Antoine Rallier. Excellent imitateur, blagueur et farceur, Rémy Grosso apprécie que le groupe vive bien. "Je prends plaisir à voir le groupe plaisanter. J’aurais du mal à vivre dans un environnement un peu rigide et fermé"

Il aime dessiner

Plus réservé en public, l’ancien Lyonnais n’est pas du genre à se mettre en avant. Calme et tranquille dans la vie de tous les jours, le joueur reconnaît également une passion plus surprenante pour un joueur de rugby professionnel : le dessin. Que ce soit pour faire une caricature, un croquis ou un paysage. "J’aime beaucoup le dessin depuis tout petit. J’en ai fait beaucoup à l’école pendant les heures de classe. J’ai quelques facilités et j’aime vraiment cela. J’apprécie de recopier un paysage ou autre chose. Cela permet de me détendre".

Contenus sponsorisés