Icon Sport

21e journée Top 14 - Stade toulousain-Usap (37-9) - Toulouse a remis la machine en marche

Toulouse a remis la machine en marche

Le 01/03/2014 à 22:30Mis à jour Le 01/03/2014 à 22:33

Face à Perpignan, sa "bête noire", Toulouse n'a pas fait de détail. A Ernest-Wallon, les Haut-Garonnais ont remporté un succès bonifié et marqué cinq essais.

Ils étaient donc réels, ces progrès toulousains aperçus du côté de Pierre-Antoine la semaine dernière, malgré une défaite cruelle face à Castres. A la maison, Toulouse a repris ses bonnes habitudes du début de saison. Perpignan en a fait les frais (37-9). Contraints de faire le plein de points pour rester à hauteur des six premières places, les hommes de Guy Novès ont fait le nécessaire devant leur public. Le bonus offensif a été acquis au milieu de la deuxième période, avant de finir en déroulant (cinq essais au total).

Si la lecture du tableau d'affichage à la pause (15-9), n'inspirait guère à l'optimisme, il fallait noter que Toulouse menait largement aux essais marqués: deux à zéro. Le premier venait conclure une charge de Picamoles, une passe au pied de McAlister sur l'aile de Clerc et un judicieux petit rasant de l'ailier. Joffrey Michel, battu, plaquait l'international français sans ballon. Essai de pénalité (13e, 7-0). Le rythme imposé par les Rouge et Noir était récompensé par l'essai de Bregvadze, bien servi par Ferreira et Albacete après une longue sautée de McAlister (32e, 12-9). James Hook a longtemps maintenu son équipe à grands coups de chausson (16e, 26e, 43e). En vain.

McAlister, quel retour !

Comme souvent par le passé, le Stade toulousain s'est refugié dans le jeu de mouvement - et debout - pour créer des brèches et fatiguer l'adversaire. Ce regain de forme de l'équipe n'est pas étranger au retour de Luke McAlister, blessé depuis le 18 octobre dernier. Le demi d'ouverture néo-zélandais a mené la ligne arrière avec beaucoup de maîtrise. Sa prise d'information est toujours aussi intéressante. Ses appuis ont libéré des espaces pour Huget, Fickou ou Médard. Il a été à l'origine de tous les essais. Et surtout sur le quatrième, avec ce petit par-dessus sous les poteaux pour Vincent Clerc (66e, 30-9)

Néanmoins, les partenaires de Pato Albacete ont montré d'étranges signes de faiblesse en conquête. En mêlée, deux pénalités ont sanctionné le pack rouge et noir (17e, 27e, 55e) et le contre catalan a récupéré deux ballons en touche (47e, 50e). Dans le coup une mi-temps, l'Usap a ensuite sombré sous le joug des attaques adverses. Le printemps arrive bientôt, avec ses phases finales chéries, et Toulouse semble retrouver de l'allant. Le contrat est en tout cas rempli pour les protégés de Guy Novès.

Contenus sponsorisés