Icon Sport

Castres arrache le nul

Renversant, Castres arrache le nul à Toulon
Par Rugbyrama

Le 21/04/2012 à 20:00Mis à jour Le 21/04/2012 à 21:04

Après une très mauvaise entame, Castres a remonté un handicap de dix-neuf points pour arracher un résultat nul sur la pelouse de Toulon (25-25). Un exploit des Tarnais qui mettent une option dans l'optique des barrages. Le RCT reste troisième mais peut nourrir de très gros regrets.

Renversant ! Tout simplement. Castres a réussi une performance de taille sur la pelouse de Toulon ce samedi, en clôture de la 24e journée de Top 14. Mené de dix-neuf unités après 32 minutes de jeu, le CO s’est réveillé pour ne plus encaisser un seul point et grignoter petit à petit son retard. Chose faite, avec la manière qui plus est, par les coéquipiers de Chris Masoe bien plus présents dans l’impact physique en deuxième période. Et si Bernard n’avait pas raté deux drops en fin de rencontre, la bande du duo Labit-Travers aurait pu signer un exploit retentissant.

Ayant réglé ses problèmes en mêlée fermée, Castres a pu mettre après la demi-heure de jeu la main sur le ballon. Et malgré une grosse maladresse (15 en-avant !), le CO se montrait enfin dangereux en attaque. Sur sa deuxième offensive d’envergure, le club tarnais plantait même un bel essai par l’intermédiaire de l’ailier Martial (39e). Revigoré, plus confiant et grattant de nombreux ballons dans les rucks, il semait le doute dans les esprits de Toulonnais devenus apathiques, amorphes et indisciplinés. Teulet et Bernard ne se faisaient pas prier pour convertir quatre tentatives de pénalité et ramener leur équipe à égalité du RCT (45e, 50e, 54e, 64e). Un Toulon qui a même tremblé sur les deux tentatives de drop de Bernard.

Toulon, trois essais en 15 minutes

Pourtant, rien ne laissait présager une telle issue à cette rencontre. Plus puissant et dominateur en conquête, Toulon prenait très rapidement la mesure du CO. Et faisait preuve d’une belle efficacité. Sur chaque offensive, le RCT faisait évoluer le tableau d’affichage. Armitage était le premier à franchir la ligne d’en-but tarnais (10e) avant que Giteau (15e) et Smith (25e) ne l’imitent. Une domination sans partage, marquée notamment par une supériorité physique évidente. Et puis…plus rien. Les hommes de Laporte se sont peut-être vus gagner trop vite.

S’il a souvent enfilé le costume de sauveur, Jonny Wilkinson n’a pas pu offrir la victoire aux siens et au peuple de Mayol. A l’ultime minute de la partie, sa pénalité, emportée par le vent, a fui les poteaux castrais. Toulon reste troisième au classement mais n’a pas encore mathématiquement assuré sa place en barrages. Il demeure toutefois bien placé pour recevoir…éventuellement une formation de Castres désormais cinquième.

Contenus sponsorisés