Other Agency

Faure, déjà costaud

Faure, déjà costaud
Par Rugbyrama

Le 01/09/2009 à 07:00Mis à jour

Auteur d'une entrée remarquée au sein de la mêlée clermontoise vendredi à Brive, Lionel Faure a toutes les chances de fêter sa première titularisation mercredi soir à Mayol. Contre Toulon, le pilier international sera un des leaders d'une équipe auvergnate que l'on annonce très remaniée...

Même si Clermont ne s'est pas imposé à Brive, on peut presque appeler ça un coaching gagnant. En lançant Lionel Faure sur le terrain d'Amédée-Domenech en tout début de seconde période, Vern Cotter a eu une inspiration salvatrice. La mêlée auvergnate sévèrement secouée lors du premier acte, a retrouvé de la stabilité avec l'ancien pilier de Sale, nettement plus à son avantage sur le flanc gauche face à Pat Barnard que Thomas Domingo, qu'il venait de remplacer. "Je connais bien Barnard pour l'avoir affronté en Angleterre, explique Faure dans les colonnes de La Montagne. C'est un client et j'en avais parlé à Thomas avant le match ."

Depuis le début du Top 14, c'est en tout cas une tactique qui gagne. A Bourgoin, lors du match inaugural, comme face à Montauban la semaine dernière, Lionel Faure avait déjà débuté sur le banc avant de densifier la mêlée jaune et bleue en cours de rencontre. "C'est un coaching qui marche depuis le début de la saison", constate l'intéressé, en refusant toutefois de tirer la couverture à lui. "Je rends hommage aux autres, à ceux qui ont su résister avant moi ou à ceux qui ont apporté leur pierre à l'édifice en cours de match. " A Brive, par exemple, Faure n'a pas le sentiment d'avoir pesé tant que ça. "Ca se joue avec les huit gars, assure-t-il. J'ai été dans la continuité de Thomas." Il faut donc se tourner vers ses adversaires. "L'entrée de Faure a été un tournant ", juge ainsi le deuxième ligne briviste, Arnaud Mela.

Retrouvailles avec Saint-André

Arrivé d'Angleterre pour compenser le départ à Toulon de Laurent Emmanuelli, Lionel Faure est incontestablement appelé à devenir un cadre du pack auvergnat. Pas sûr que son statut de joker perdure au-delà de sa phase d'intégration, laquelle se déroule d'ailleurs à merveille. "Je commence à prendre mes marques. Les automatismes arrivent. Pour mon troisième match officiel, c'est de bon augure", confiait-il à Brive après la rencontre. Une assimilation facilitée par le côté bien huilée de la mécanique clermontoise. Après trois journées, l'ASMCA, toujours invaincue, pointe déjà en tête du classement.

Un statut de leader qui apparait toutefois bien fragile puisque, dès mercredi soir, Clermont sera en danger à Toulon, un de ses deux dauphins au classement. Or Vern Cotter n'a pas caché son intention de faire tourner son effectif dans le Var. "Nous avons beaucoup de blessés: Baby, Scelzo, Bonnaire, Cudmore, Malzieu, Joubert. Et nous devons recevoir Toulouse quatre jours plus tard. Il se pourrait que l'on parte à Toulon avec les espoirs", prévient le technicien néo-zélandais. Calé au milieu d'une semaine infernale, le déplacement à Mayol sera donc, sinon sacrifié, en tout cas bradé. Brock James et Morgan Parra, à la charnière, seront ainsi laissés au repos et remplacés par le tandem Russell-Senio. Plusieurs jeunes, comme Bardy, Jérémy Malzieu ou Goujon seront dans le groupe.

Au sein de cette équipe remaniée, Lionel Faure, lui, a en revanche de très fortes chances de goûter sa première titularisation face à l'équipe désormais dirigée par Philippe Saint-André. Tout un symbole, puisque PSA fut son manager à Sale, le club que les deux hommes ont quitté cet été pour voguer vers des horizons divers. Un rendez-vous forcément particulier, donc.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés