Other Agency

Hume le dépanneur

Hume le dépanneur
Par Rugbyrama

Le 06/06/2009 à 14:04Mis à jour

Trois-quarts centre de métier, le Sud-Africain Gavin Hume a endossé le numéro dix de Perpignan pour cette phase finale. Il est le dépanneur de service d'une équipe catalane meurtrie au poste d'ouvreur pendant toute la saison. Mais face à Paris, il a démontré que l'Usap pouvait compter sur lui.

Cela ressemble à un problème de mathématique de collège. En vingt-six rencontres de championnat, huit joueurs ont évolué au poste d'ouvreur. En moyenne, combien de matchs a disputé chaque joueur en numéro dix ? Le calcul est simple et chaque collégien de Catalogne sait y répondre. Soit un peu plus de trois matchs, 3,25 pour être précis. Voilà pour la réponse froide d'un calcul mathématique. Pour Jacques Brunel, le manager de Perpignan, et Franck Azéma, son adjoint en charge des lignes arrières, l'équation est beaucoup plus complexe : Nicolas Laharrague, Steve Meyer, David Mélé, Nicolas Durand, Gavin Hume, Ignacio Mieres et Dan Carter ont conduit le jeu de l'Usap mais aucun d'entre eux n'a eu la possibilité de s'installer durablement au poste.

"C'est surprenant"

Face à cette malédiction du dix, le staff technique a dû trancher au moment d'attaquer la phase finale. Un choix qui s'est finalement porté sur Gavin Hume, trois-quarts centre de métier. Face au Stade français, il était associé, à la charnière catalane, pour la quatrième fois à Nicolas Durand. Croisé cette semaine aux abords d'Aimé-Giral, le Sud-Africain était lui aussi intrigué par son repositionnement : "Pour moi, c'est un peu surprenant d'évoluer à l'ouverture lors de cette phase finale. J'ai évidemment joué à plusieurs reprises à ce poste depuis que je suis à l'Usap mais il y a de la concurrence." Ses qualités physiques, avec notamment un quintal qui s'affiche sur la balance, ont été préférées à David Mélé qui a pourtant réussi des belles prestations cette saison. Mais le gabarit de Hume présente plus de garanties dans les matchs à forte intensité. "La blessure de Dan Carter a été un gros coup dur mais d'autres, comme David Mélé ou Nicolas Laharrague, ont pris le relais. Maintenant, c'est à mon tour et ça s'est plutôt pas mal passé contre Paris."

"Sans stress"

Conscient de n'être qu'un ouvreur intermittent, Hume assure avoir vécu ces derniers jours en toute quiétude : "Je ne sens aucun stress et je sens l'équipe prête pour faire une grande finale." Pour cela, il sait que sa prestation dans le rôle de chef d'orchestre sera importante : "J'ai de bons repères et deux centres, Mermoz et Marty, qui s'entendent bien et qui me facilitent la tache." Effectivement, l'ancien joueur des Stormers peut s'appuyer sur quelques bases solides avec une défense intraitable et un jeu au pied prècis (cf la chandelle pour l'essai de Mermoz face à Paris). Assez pour rivaliser, pour la folie en terme d'animation, tous les Catalans se tourneront vers Maxime Mermoz.

Contenus sponsorisés
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0