Top 14 - "Être bon ne suffit pas. Il faut être de classe mondiale", promet Stuart Lancaster (Racing 92)

  • Stuart Lancaster est revenu sur la physionomie de ce match et évoqué les progrès restant encore à accomplir
    Stuart Lancaster est revenu sur la physionomie de ce match et évoqué les progrès restant encore à accomplir Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Après la victoire bonifiée des siens face à Castres (34-30), Stuart Lancaster est revenu sur la physionomie de ce match et évoqué les progrès restant encore à accomplir.

Comment analysez-vous cette victoire bonifiée face au Castres olympique ?

Au départ, on était en contrôle du match mais notre pauvre discipline leur a permis de revenir au score, pénalité après pénalité. Ce n’était pas idéal. In fine, nous sommes heureux de cette victoire bonifiée mais sommes aussi conscients de la masse de travail qu’il nous reste à accomplir.

Le jeune Martin Méliande a célébré face aux Castrais sa première titularisation à l’ouverture. Comment l’avez-vous trouvé ?

Pour être franc, je ne connaissais pas Martin avant que je ne débarque ici, l’été dernier. Au fil des semaines, il se développe pourtant devant mes yeux et il est parvenu à passer très rapidement de la catégorie Espoirs au Top 14. On compte sur lui et tout le crédit lui revient. […] Quand les jeunes s’entraînent bien, il est naturel de leur donner la chance : ça crée de l’émulation, ça pousse les anciens à s’entraîner davantage.

Victoire à cinq points, contrat rempli pour le Racing contre Castres ! #Top14

Le résumé de #R92CO > https://t.co/GiONR0IjTI pic.twitter.com/JrtyDmA7Z3

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 6, 2024

Quid de Nolann Le Garrec, à présent ?

Nolann a fait les gros titres depuis le début de la saison. Quand il est à son meilleur, il est très bon sur les bases du poste mais je l’encourage au quotidien à rester concentré sur ça. Tout le monde connaît son côté "facteur X" mais pour être un joueur international, il faut être parfait sur les bases. Il a encore du travail à réaliser là-dessus.

Le paquet d’avants est en progrès, depuis quelques semaines…La mêlée du Racing 92 fut largement dominante face à Castres…

Cela me réjouit. Dimitri (Szarzewski) travaille dur pour faire progresser notre paquet d’avants. Nous sommes d’ailleurs en haut du classement sur les touches, qu’elles soient offensives ou défensives. Mais pour être honnête, on a encore des progrès à accomplir en conquête : la touche et la mêlée sont des secteurs capitaux en Top 14. Et j’ai participé à trop de matchs où ces deux secteurs décidaient du sort de la rencontre : en conquête, être bon ne suffit pas. Il faut être de classe mondiale.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
Gcone1 Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 10:15

Il pointe la profonde différence entre un très bon joueur de championnat et le niveau mondial. Ce que l'on a pu constater lors de la C du M où des joueurs parmi les meilleurs de Top14 furent dépassés par la vitesse et la technicité de leurs vis-à-vis.

PA1954 Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 14:26

je ne sais pas pourquoi, mais ça me fait penser à Jalibert (TBJ) et NTamack' (niveau M)...

Allphi55 Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 08:49

Un peu (ou beaucoup) prétentieux le british, il va vite redescendre sur terre....

SpeedRabbit Il y a 1 mois Le 06/01/2024 à 23:17

Lancaster n'est pas un rigolo. L'exigence, l'intransigeance britannique. C'est tout bénef pour le Racing!