Top 14 - Romain Latterrade (Bordeaux) : "Il faut faire plus, plus vite"

  • Romain Latterrade lors du match face à Perpignan.
    Romain Latterrade lors du match face à Perpignan. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Arrivé de Mont-de-Marsan lors de la dernière intersaison, le talonneur Romain Latterrade (27 ans) a connu sa première titularisation en Top 14 le week-end dernier face à Perpignan. Il sera du voyage de l’UBB à Oyonnax ce samedi.

Comment vivez-vous ces premiers mois dans votre nouvelle équipe et dans ce nouveau championnat ?

Ça se passe très bien. Je suis très content. J’ai trouvé un groupe très sympa. J’avais un peu d’appréhension à ce niveau-là en arrivant de Pro D2. Je ne savais pas trop comment ça se passait dans une équipe de Top 14. Les mecs sont simples et l’ambiance est excellente. Après, au niveau du rugby, il existe forcément des différences par rapport à ce que je connaissais. C’est surtout au niveau du déplacement sur le terrain. Les entraîneurs sont beaucoup plus attentifs à la vitesse du jeu et donc à la vitesse de course et de déplacement. En revanche, je n’ai pas senti de différence au niveau des impacts. Tout va plus vite avec plus de tâches à effectuer. Il faut faire plus, plus vite. Il n’y a plus de temps pour marcher (rires). Il faut toujours être en mouvement.

Vous êtes arrivé blessé à l’UBB. Comment s’est passée votre reprise ?

J’ai dû patienter. J’ai dû commencer en ne faisant que du physique en salle, avec notamment beaucoup de vélo. J’ai subi une grosse opération en raison de cette fracture du péroné et de la syndesmose. J’ai pu retrouver le terrain vers mi-août. J’ai pu alors reprendre avec le groupe mais j’avais des séances complémentaires pour retrouver le niveau physique que le staff attendait. La pause en raison de la Coupe du monde est tombée assez bien pour moi. J’étais vingt-quatrième homme lors des trois premières journées du mois d’août mais c’était vraiment au cas où. Je n’étais pas censé jouer. J’ai pu vraiment postuler lors de la reprise du championnat.

Qu’avez-vous ressenti lors de votre premier match ?

J’ai ressenti de la fierté mais aussi du stress car je n’avais plus joué depuis six ou sept mois et entre-temps je suis passé de Pro D2 à Top 14. J’avais donc de l’appréhension sur ce premier match. Mais j’avais bien bossé pendant la semaine sur des séances vidéos donc ça s’est finalement bien passé.

Vous devez maintenant avoir envie de vous faire une belle place dans la rotation. Vous êtiez titulaire indiscutable à Mont-de-Marsan. Comment vivez-vous cette situation ?

J’ai envie d’enchaîner pour trouver le rythme nécessaire au Top 14 et que le staff attend de moi. Je suis donc content d’être dans le groupe pour aller à Oyonnax. Nous sommes trois sur le poste en ce moment. Nous savons que l’on doit enchaîner énormément de matchs cette saison donc on ne sera jamais trop de trois pour tourner sur le poste (rires). Je savais que je ne pouvais pas m’imposer en quelques semaines pour être titulaire à tous les matchs. C’est vrai que j’ai beaucoup joué à Mont-de-Marsan et que je n’ai pas souvent été remplaçant ou hors du groupe. Mais c’est un challenge que je voulais connaître en signant à l’Union Bordeaux-Bègles. Je voulais jouer avec et contre des gars de très haut niveau. À moi de me mettre aussi à ce niveau-là pour essayer de bousculer un peu la hiérarchie.

Ça pousse fort du côté des Avants ! Une idée du poids du pack ? \u270a#iloveubb #top14 pic.twitter.com/QZMo2ad0Vl

— UBB Rugby (@UBBrugby) November 28, 2023

La ligne de trois-quarts de l’UBB fait beaucoup parler depuis le début de la saison. Comment le vivez-vous au niveau des avants ?

Ils ne peuvent jouer que si les avants arrivent à avancer. On a une très belle ligne de trois-quarts avec des individualités incroyables qui ont l’habitude d’évoluer au très haut niveau. À nous d’essayer de nous mettre à leur niveau pour que l’équipe avance en étant performante dans tous les secteurs. Nous avons eu quelques difficultés en touche, en mêlée, sur les ballons portés. On travaille et on cherche à s’améliorer sur ces points-là.

L’Union Bordeaux-Bègles se déplace à Oyonnax en ayant besoin d’un succès à l’extérieur qui vous fuit depuis le début de la saison. Quel est l’objectif ?

On avait ciblé les cinq points la semaine dernière face à Perpignan et on ambitionne cette semaine de gagner à Oyonnax. On ne va pas se cacher sur nos intentions. Il faut que l’on arrive à mettre en place tout ce que l’on travaille la semaine pour essayer de gagner et ainsi recoller au groupe de six car nous sommes septièmes pour l’instant. Ce serait bien avant la trêve européenne d’intégrer le top 6.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
HarryCot Il y a 3 mois Le 02/12/2023 à 10:45

Meilleur trois quart du top 14 ca promet.