Icon Sport

Perpignan : Posolo Tuilagi, l’éveil d’un possible futur géant

Perpignan : Posolo Tuilagi, l’éveil d’un possible futur géant

Le 21/09/2022 à 08:33Mis à jour Le 21/09/2022 à 08:38

TOP 14 - Samedi, Posolo Tuilagi (18 ans) a honoré sa première feuille de match en Top 14 sous les couleurs de l’Usap. Entré en jeu à la pause, à La Rochelle, le numéro 8, fils de Henry, a un potentiel et un profil physique rares, auquel il convient de laisser du temps. Mais les promesses sont là. Et elles sont déjà solides.

Samedi, quand les suiveurs les plus assidus du Stade rochelais ont découvert la feuille de match, un léger frisson les a parcourus. Car si l’Usap alignait une équipe très remaniée à Deflandre, la présence parmi les remplaçants de Posolo Tuilagi, 18 ans, 1,92 m, 145 kg, rappelait de mauvais souvenirs. L’an passé, son entrée en jeu, à l’occasion du match des espoirs entre les deux clubs, avait soudainement fait basculer la partie en faveur des Catalans. Le surpuissant numéro 8 avait causé des ravages en très peu de temps.

Un mois après des premiers pas marquants en préparation, à Montauban, le fils de Henry a été baptisé dans l’élite, samedi. Entré à la mi-temps, il a contribué au sursaut d’orgueil sang et or en début de deuxième période avec quatre charges balle en main. Le Franco-Samoan, joueur éminemment percutant, aussi doté d’une technique intéressante, n'a pas eu le même impact qu’avec les espoirs mais cette première n’en reste pas moins prometteuse : “C’est un bon match de sa part, commentait Guillaume Vilaceca, un des entraîneurs des avants. Il faut qu’il réussisse à lier ses qualités avec la vitesse nécessaire pour s’installer au haut niveau.” La question de son endurance se pose, aussi. En la matière, l’avoir vu disputer toute une mi-temps à Deflandre est un signe favorable.

"Il tabasse tout le monde"

Le digne héritier, qui n’est majeur que depuis le 28 juillet dernier, peut espérer gratter du temps de jeu au fil de cette saison. Derrière Mamea Lemalu et en l’absence de Joaquin Oviedo, l’encadrement dispose d’options limitées en troisième ligne centre. Du côté d’Aimé-Giral, tout le monde attend avec impatience de le voir donner la pleine mesure d’un potentiel que l’on dit considérable : "C'est un être humain hors norme, commentait, jeudi dernier, en conférence de presse, Perry Freshwater. Il vient juste d’avoir 18 ans et il tabasse tout le monde. Il est prêt. À chaque fois qu’il est sur le terrain. Avec la masse qu’il a et l’explosivité qu’il tient de son père, je pense qu’il peut faire mal à plusieurs mecs. Il a les mêmes comportements, les mêmes tics que son père. Il court de la même manière avec la tête qui bascule un peu en arrière. C’est bizarre pour moi de le voir. Dès qu’il démarre, il envoie l’herbe jusqu’à Bompas." La bête est lâchée. Elle risque de faire quelques dégâts, sur son passage.

Admirez quelques-unes de ses plus belles actions en cliquant ici !

Contenus sponsorisés