Icon Sport

Clermont : l’éloge de la constance

Clermont : l’éloge de la constance

Le 21/09/2021 à 16:20Mis à jour Le 21/09/2021 à 16:45

TOP 14 - S’il est bien un principe mis en avant depuis l’arrivée de Jono Gibbes à Clermont, c’est la volonté d’apporter de la constance dans la performance. Une philosophie générale, qui a toujours suivi le coach néo-zélandais au fil de sa carrière d’entraineur, mais qui doit prendre effet rapidement, dans un club où l’exigence de résultat est permanente.

C’est un fait récurrent de ces dernières saisons, que l’ensemble des observateurs du jeu Clermontois constatent, l’ASM Clermont manque parfois de constance dans ses performances. Pour Alexandre Audebert, ancien troisième-ligne des Jaunards, c’est un facteur toujours très complexe à analyser : "C’est difficile pour une équipe de ne pas avoir d’à-coups dans une saison. Tu peux faire un match référence une semaine et prendre une claque la semaine d’après. Mais c’est encore plus difficile d’atteindre la constance sur la durée complète d’un seul et même match. Gérer la fatigue, les temps forts et temps faibles, l’entrée des remplaçants, mais aussi la fatigue ou les émotions. L’idée est de tendre vers une forme de constance et d’essayer de devenir un rouleau compresseur pour les adversaires."

Pour réussir dans une telle entreprise, il faut du temps, que réclame logiquement le nouvel homme fort du staff clermontois, Jono Gibbes : "Pour mesurer la progression vers cette constance dans la performance que j’attends de mes joueurs, il faudra bien une dizaine de matchs. Je serais alors plus à même de vous répondre sur les premiers enseignements. Pour le moment je suis satisfait du travail qui est fait, mais pas encore des performances. Chaque jour je vois des choses qui me plaisent, comme une meilleure connexion et cohésion entre le pack et les trois-quarts, mais je veux aussi le voir dans les matchs, et principalement dans les moments clés. Je pense qu’on est dans la bonne direction…"

Une influence évidente sur le titre de champion en 2017

Déjà présent dans le staff de Franck Azéma lors du dernier titre de champion du club auvergnat en 2017, le travail de l’ancien coach rochelais a pu passer parfois un peu inaperçu. Mais pas aux yeux du toujours très pertinent Alexandre Audebert : "Le premier passage de Jono au club a déjà apporté des choses en termes de niveau d’exigence, qui automatiquement augmentent en conséquence le niveau de constance. Sans rien enlever au travail du reste du staff de l’époque, l’apport de Jono en 2017, s’est peut-être finalement mesuré seulement après-coup…"

Pour le demi de mêlée, Sébastien Bézy, arrivé au club après le titre de 2017, les effets de la méthode se mesurent pourtant déjà concrètement : "On fait beaucoup de vidéo, d’analyses et on travaille énormément sur ces petits détails, qui font souvent ensuite de grandes choses. On se concentre aussi beaucoup sur nous même, avec une analyse précise de chaque poste, et c’est au quotidien qu’on apprend au contact de Jono. Plus le temps passera, et plus son travail va paraitre évident." Philosophe, Alexandre Audebert pense tout de même que les choses peuvent s’accélérer : "Jono va gagner un peu de temps, parce qu’il connait parfaitement les rouages du club et un certain nombre de joueurs. Mais il faut toujours un temps d’adaptation pour imposer une méthode dans le travail. Il faut que tout s’assimile dans un groupe et cela prend toujours du temps… inévitablement !"

Si samedi dernier, le XV clermontois a déjà démontré un certain caractère, propre à son coach, il faudra aller bien au-delà encore, pour espérer contrer le Stade toulousain dimanche prochain. Le double champion de France est sans doute le plus bel exemple de cette constance tant recherchée à Clermont, alors on peut compter sur Jono Gibbes pour appuyer très fort cette semaine sur l’analyse de son adversaire, afin de continuer à construire et à imposer sa griffe sur l’ASM-Clermont Auvergne.

Contenus sponsorisés