Icon Sport

Toulouse retrouve le sourire à Pau

Toulouse retrouve le sourire à Pau

Le 14/11/2020 à 17:08Mis à jour Le 14/11/2020 à 18:05

TOP 14 - Après trois matchs sans victoire, le Stade Toulousain s’est relancé ce samedi avec une victoire (16-22) acquise à l’expérience face à une Section Paloise défaite quant à elle pour la quatrième fois de suite.

Un ballon volé par Louis-Benoit Madaule en touche dans les derniers instants (78’), et voilà une image qui résume bien la victoire toulousaine de ce samedi au Hameau. Car c’est à l’expérience que Toulouse retrouve le succès dans ce Top 14, après deux défaites (Lyon et Paris) et un nul (Castres). Mais aussi et surtout grâce à une seconde période bien plus cohérente, avec d’abord davantage de mouvement et de vitesse, puis une bonne gestion des temps faibles pour ne pas laisser Pau espérer.

Menés à la pause (13-6), les Haut-Garonnais proposent davantage en seconde période et Maxime Medard s’en va inscrire son 84e essai dans l’élite sur une belle remise intérieure de Zack Holmes, dans la continuité d’une touche et d’une première charge de Pita Akhi (48’). L’on ajoute à cette réaction un sans-faute de Zack Holmes face aux poteaux (6 sur 6) et donc auteur de 17 points pour voir l’équipe d’Ugo Mola signer une prestation qui rassurera (un peu), au moins pour l’état d’esprit revanchard.

Les Palois avaient pourtant réussi leur entame

Il fallait cette réaction face à une Section Paloise qui, contrairement à ses mauvaises habitudes, a cette fois bien réussi son entame. Entre une mêlée conquérante, et un adversaire à la fâcheuse tendance à faire tomber les ballons, les Béarnais gagnent au fil des minutes en confiance jusqu’à trouver l’ouverture par Antoine Hastoy sur une longue phase dans les 22m (32’) ; l’ouvreur palois avait d’ailleurs mis les siens sur de bons rails, se montrant solide dans ses coups de pied (4 sur 5 sur le match).

Souvent capable de monter en puissance au fil de ses rencontres, la Section a cette fois perdu en précision au fil des minutes, à l’image de sa touche, endormie peut-être par un rythme assez haché du fait des scories, et de cette incapacité à tenir davantage le ballon. Cette quatrième défaite de suite est forcément inquiétante pour les hommes de Nicolas Godignon, qui plus est privés du point de bonus défensif. Mais ce manque de constance sur 80 minutes s’est une nouvelle fois avéré fatal.

Contenus sponsorisés