Icon Sport

Bayonne : la leçon de pragmatisme en chiffres

Bayonne : la leçon de pragmatisme en chiffres
Par Rugbyrama

Le 16/05/2021 à 13:18Mis à jour

TOP 14 - L'Aviron bayonnais est allé s'imposer (32-28) sur la pelouse des Toulousains. Un véritable exploit pour les hommes de Yannick Bru et une belle opération au classement. Comment les Bayonnais ont-ils fait la différence ? Retour sur quelques statistiques de ce match pour se donner une idée.

C'était pourtant une belle entame de match pour le Stade toulousain qui s'est rapidement imposé en menant 14-0 au quart d'heure de jeu. Mais les hommes d'Ugo Mola se sont aussi très vite aperçus que les Bayonnais avaient du répondant. Un bras de fer s'engage tout au long de la première mi-temps et c'est finalement les Toulousains qui auront le dernier mot, en menant d'un petit point à la pause.

Au retour des vestiaires le vent tourne en faveur des Bayonnais. Cette deuxième mi-temps n'est pas complètement maîtrisée par des Toulousains bien trop maladroits, qui accumulent les fautes. Les hommes de Yannick Bru ne se font pas prier et profitent donc de la moindre occasion pour marquer des points. Toutes les pénalités sont bonnes à prendre pour Bayonne qui s'offre donc 15 points grâce aux pieds de Lafage et Ordas en seconde période.

Les stats pour se donner une idée :

Les statistiques : Comment les Bayonnais ont-ils fait la différence face au Stade toulousain ?

Maxime Lafage, auteur de 19 points et d'une magnifique passe au pied pour Baget qui concrétise, est revenu sur cette victoire : " On a observé l'équipe toulousaine, comme tout le monde, on a vu le turnover. On sait qu'ils ont une échéance importante la semaine prochaine, et c'était peut être le moment parfait pour faire un coup. On a bien appliqué notre stratégie et respecté notre plan de jeu à la lettre. On a malheureusement l'habitude de prendre des points d'entrée. On a su faire le dos rond, laisser passer l'orage et ré-enclencher notre jeu, pour les faire douter et prendre l'ascendant. "

Les compositions ont-elles aussi peut être fait la différence. Pour Bayonne, pas de prise de risque, Yannick Bru aligne la grosse équipe, celle qui est bien rodée. Du côté de Toulouse, Ugo Mola fait à nouveau le choix de faire tourner l'effectif. Malgré la présence de quelques cadres comme Tekori, Cros, Elstadt ou encore Ramos, ce n'est toujours pas la bonne recette pour Toulouse qui manque d'automatismes et qui se met trop facilement à la faute en deuxième période.

Contenus sponsorisés