Icon Sport

RCT : Dal Maso débouté par le conseil des Prud'hommes de Toulon

RCT : Dal Maso débouté par le conseil des Prud'hommes de Toulon

Le 06/04/2021 à 18:56Mis à jour Le 06/04/2021 à 18:57

Entraîneur des avants du Rugby Club Toulonnais de 2016 à 2019, Marc Dal Maso réclamait 200 000 euros au club varois pour "manquement aux obligations de l'employeur et exécution déloyale du contrat de travail". Cet après-midi, l'ancien talonneur du XV de France, désormais âgé de 54 ans, a été débouté par le conseil des Prud'hommes de Toulon.

Membre du staff du Rugby Club Toulonnais de juillet 2016 à juin 2019 (il était en charge de la mêlée à son arrivée, puis a pris la responsabilité des avants au départ de Jacques Delmas en novembre 2016, avant de retrouver la seule responsabilité de la mêlée en 2017, dès l'arrivée de Fabrice Landreau), Marc Dal Maso avait saisi le conseil des Prud'hommes de Toulon à la suite de son départ, en juillet 2019, pour "manquement aux obligations de l'employeur et exécution déloyale du contrat de travail", et réclamait quelques 200 000 euros au club toulonnais. L'ancien talonneur reprochait au club toulonnais le mauvais traitement qui lui été réservé lors de ses derniers mois sur la rade.

Sauf que le Conseil des Prud'hommes a délibéré ce mardi, et a intégralement débouté le désormais entraîneur des avants du Brive (même s'il est actuellement en arrêt maladie depuis novembre 2020, lui qui souffre de la maladie de Parkinson) de ses demandes. L'avocat du Rugby Club Toulonnais, Maître Clément Lambert a tenu à saluer "une juste décision, le RCT ayant toujours respecté ses obligations contractuelles et a toujours veillé au respect de son obligation de sécurité à l'égard de ses salariés".

Contenus sponsorisés