Icon Sport

Rétro 2019 : la folie toulousaine

Rétro 2019 : la folie toulousaine

Le 01/01/2020 à 15:36Mis à jour Le 01/01/2020 à 15:58

TOP 14 - Des records en veux-tu, en voilà. Au-delà du titre de champion de France, le vingtième décroché par l'armada rouge et noir, la saison du Stade toulousain aura été sublimé par des chiffres tout bonnement ahurissants.

Le fait de l'année

Vous avez l'embarras du choix entre les 102 essais inscrits sur la phase régulière, les 98 points récoltés au classement, les quatorze matchs sans défaite entre septembre et avril, les quinze points d'écart au classement avec le second, les trois revers sur la phase régulière et les neuf succès en déplacement. Toulouse a tout renversé dans l'Hexagone et le plus souvent en y ajoutant la manière. Les chiffres ne mentent pas. L'impression, non plus. Le Stade toulousain millésime 2019 restera peut-être dans les annales comme la plus belle équipe de la décennie passée de par son efficacité et la qualité du rugby proposé.

Le joueur

Antoine Dupont, la nouvelle perle du rugby tricolore, ou Romain Ntamack, élu révélation mondiale de l'année World Rugby, auraient pu être les élus de cette rubrique. Mais 2019 restera avant tout l'année Kolbe. Comment peut-il en être autrement ? L'ailier supersonique aura épaté le monde du rugby et tout raflé ou presque. Collectivement, il a été sacré champion de France et champion du monde. Sur le plan individuel, il a été sacré Oscar Monde Midi Olympique puis meilleur joueur de Top 14 et auteur du plus bel essai par la LNR. Cheslin Kolbe (26 ans) aura, au passage, apporté des frissons à des millions de spectateurs et téléspectateurs avec son style si caractéristique, ses appuis, ses crochets et sa pointe de vitesse. Le Springbok sait être spectaculaire mais aussi décisif comme en attestent ses quatorze essais, dont un en finale de Coupe du monde.

Le match : la finale du Top 14

Le Stade toulousain a donné quelques leçons en 2019 en réussissant des matchs parfaits et écœurant bien souvent leurs adversaires. Mais la finale du Top 14 remportée face à Clermont (24-18) restera bien sûr comme le match de 2019 pour tous les Toulousains, et notamment pour l'ailier Yoann Huget, auteur d'un doublé ce soir-là. Un match qui a offert un vingtième bouclier de Brennus aux Rouge et Noir.

La défaite qui fait (presque) mal

Il a été tellement difficile de trouver une défaite dans le tableau de chasse toulousain que l'on a dû se rabattre sur l'élimination des Toulousains en demi-finale de Coupe d'Europe à Dublin face au Leinster (30-12). Cette défaite fait mal en raison de l'écart final au score mais surtout parce l'on pensait les Toulousains capables de renverser les champions d'Europe en titre tant ils marchaient sur l'eau depuis le début de l'année.

La déclaration – Thomas Ramos dans les couloirs du Stade de France

" C’est un rêve d’enfant qui se réalise. Il y a 10-15 ans, je regardais à la télé le Stade jouer les finales, et aujourd’hui, c’est nous. Il nous tarde d’être demain (dimanche) sur la place du Capitole, il faut profiter de ces moments et savourer, car on ne sait pas si un jour on reviendra ici."
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés