Icon Sport

Toulouse a fait sa rentrée

Toulouse a fait sa rentrée
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 03/06/2020 à 17:42Mis à jour Le 03/06/2020 à 18:21

TOP 14 - En marge du retour des joueurs à l'entraînement, le président du Stade toulousain Didier Lacroix a dressé un bilan des derniers mois ce mercredi matin mais a surtout expliqué pourquoi son club avait décidé de se projeter désormais vers l'avenir. Sur tous les plans.

Ce mercredi matin, le président du Stade toulousain Didier Lacroix a tenu une conférence de presse de plus d'une heure, pour faire le point sur tous les sujets qui touchent le club, en parallèle de la reprise des joueurs "à 80 % d'intensité." L'occasion pour l'intéressé de se féliciter des actions "d'utilité publique menées notamment par les joueurs durant cette période" et de balayer l'actualité, autant que l'avenir, maintenant que la décision d'arrêter la saison 2019-2020 a été actée. "On y voit plus clair, note Lacroix. Même si, avec cette septième place en Top 14, il nous est difficile de faire un bilan sportif complet sur une saison partielle."

Et de poursuivre : "La première interrogation porte sur la Coupe d'Europe 2019-2020 et notre quart de finale qui devrait se jouer le week-end du 19-20 septembre au Stadium. Un titre de champion d'Europe est à décerner en octobre 2020. En tout cas, l'EPCR a des dates pour finir son édition." En ce qui concerne l'exercice de Champions Cup 2020-2021, le champion de France 2019 attend de connaître la formule et donc le mode de qualification, même si l'option d'une compétition à 24 clubs est la tendance la plus forte à ce jour, ce qui permettrait aux Rouge et Noir d'y figurer quoi qu'il arrive.

" Nous voulons être dans le positivisme"

En clair, même conscient de l'incertitude qui entoure la situation, Toulouse a choisi d'avancer désormais. "On a décidé de préparer la saison selon le schéma dans lequel on jouerait normalement début septembre, explique Lacroix. Nous voulons être dans le positivisme. Nous sommes un acteur de divertissement, qui est là pour animer. On va donc se projeter et, si nous devons faire face à un nouveau problème, on s'adaptera et on changera les règles. On ne connaît pas toutes les contraintes, alors il faut faire preuve de lucidité et d'agilité. On va aussi construire selon l'atterrissage de l'exercice 2019-2020."

Ainsi, le club va proposer plusieurs modalités aux abonnés et acheteurs de billets pour les matchs qui n'ont pas eu lieu. De même, pour ceux qui s'abonneront en vue de l'exercice à venir, le président assure : "Notre engagement est qu'ils ne paieront qu'à partir du moment où nous aurons le droit d'avoir du monde dans les stades." Puis de lancer toujours la même alerte : "Si on doit repartir à huis-clos, au vu de l'économie du rugby qui est délibérément pensée avec tout ce qui se passe autour du match, il nous sera impossible de survivre sans les aides de l'Etat." Et ce, même si un accord a été trouvé avec les joueurs sur une baisse des salaires : "Oui, ils ont accepté un accompagnement à l'économie du club, sur un principe revu en fonction des critères négociés avec eux. J'espère qu'ils auront le moins d'efforts possibles à faire. Cela signifierait que les résultats financiers sont bons." En ce sens, Lacroix a aussi expliqué qu'un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) avait été contracté, à hauteur d'environ 5 millions d'euros.

Trois matchs amicaux en août

En outre, Didier Lacroix a annoncé la prolongation de l'aventure avec l'équipementier Nike jusqu'en 2025, mais aussi la naissance d'un partenariat avec la marque Serge Blanco, qui deviendra l'habilleur officiel du club jusqu'en 2024. Pour ce qui est du staff, il a confirmé le départ de Régis Sonnes, en soulignant que "les relations étaient excellentes" entre les deux parties, et le retour de Jean Bouilhou. Côté effectif, il a officialisé celui du deuxième ligne Richie Arnold, qui rejoindra son frère jumeau Rory. Trois joueurs, au moins, devraient être prêtés : Tristan Tedder et Jarrod Poï à Béziers, Hugo Pirlet à Colomiers où il évoluait déjà ces deux dernières saisons.

"Joueurs et entraîneurs ont fait le choix de se donner les moyens d'évoluer avec l'effectif qui était prévu, s'est réjoui Lacroix. Financièrement, s'ils n'avaient pas fait d'efforts, on aurait pu être obligés de nous séparer d'un certain nombre d'entre eux." En fin de contrat, Maxime Mermoz semble se diriger vers une fin de carrière - "Il est très actif sur son projet professionnel et on fera tout pour l'accompagner" - et "il ne devrait pas y avoir de proposition chez nous" pour Maks Van Dyk. Enfin, toujours dans l'optique d'appréhender au mieux le retour à la compétition, Toulouse a programmé trois matchs amicaux en août, contre Béziers, La Rochelle et Montpellier.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés