Icon Sport

Top 14 - Toulon cherche le positif

Toulon cherche le positif

Le 26/08/2018 à 15:27

TOP 14 - En pleine reconstruction, les Toulonnais ont pu mesurer l'écart qui les séparait d'une équipe comme le Racing en ce début de saison. Mais pas question de verser dans le catastrophisme sur la rade.

"On a montré des choses intéressantes que l'on n'a pas validé." Pour sa première sortie officielle de la saison, Patrice Collazo et le RCT sont tombés à domicile (9-25). Malmenés par le Racing 92, dominés en première période et corrigés en seconde, les Toulonnais essayaient cependant de tirer du positif de cette rencontre. "Nous avons mis beaucoup de détermination et d'envie. En première période, nous avons défendu et avons été solidaires. Nous n'avons pas cédé. En deuxième mi-temps, on prend 14 points en dix minutes après un fait de jeu (NDLR : le carton jaune de Fekitoa)", analysait Collazo en conférence de presse. Même son de cloche pour le capitaine du soir, Charles Ollivon, qui voyait le vase à moitié plein en se penchant sur la première période. "On menait 6-3 à la pause, donc ça c'est positif". Et de poursuivre son raisonnement : "Nous avons montré que même en étant acculés, en n'ayant pas le ballon, en étant chez nous, nous étions capables de prendre le score. En revanche en seconde mi-temps, on prend deux essais. C'est là qu'on perd le fil.". Certes, mais Toulon, à Mayol, peut-il se contenter d'une première période à 31 % de possession de balle et seulement 25 % d'occupation ? Ou de réaliser trois fois moins de passes que son adversaire sur l'ensemble du match ?

Donnacha Ryan (Racing 92) contre Toulon

Donnacha Ryan (Racing 92) contre ToulonIcon Sport

Guirado "agacé"

Cela n'a d'ailleurs pas été du goût de Guilhem Guirado. Déjà contrarié sur la pelouse, le capitaine du XV de France ne cachait pas sa frustration à l'issue de la rencontre. "Quand on perd à domicile, ça m'agace. Et quand on est humilié de la sorte, que l'on fait un match où l'on n'a pas beaucoup le ballon, encore plus. Tout ajouté, ça fait beaucoup", maugréait-il à la sortie des vestiaires. "C'est frustrant, on voulait bien démarrer ce championnat, mais on l'a pris en pleine figure. On prend une leçon de réalisme et de rugby. On fait des erreurs bêtes en défense qu'il va falloir vite rectifier. On a quatre ou cinq fois l'occasion de marquer après des ballons portés et on ne prend rien. Il y a du boulot, même si on a montré une force de caractère et une envie collective", assurait le talonneur.

Josua Tuisova (Toulon) contre le Racing

Josua Tuisova (Toulon) contre le RacingIcon Sport

Collazo : "Nous avons une bonne base de travail"

Il serait injuste de tirer des conclusions hâtives sur le RCT après une seule journée, mais force est de constater que les lacunes aperçues lors des matchs amicaux perdurent. Tout comme les inquiétudes. "Ça ne se fait pas du jour au lendemain. On a changé beaucoup de choses. Nous avons une bonne base de travail, on n'a pas lâché jusqu'à la fin. Le groupe est sain. Pour moi, c'est déterminant pour la suite", affirmait Collazo. Avant de quelque peu s'agacer quand il lui a été affirmé que le temps pouvait manquer à Toulon. "J'ai bien compris qu'ici on n'avait pas le temps. Mais je vais prendre le temps que j'ai envie de prendre. Quand je vois ce que l'on a mis ce soir, je pense que ça ne sera pas long. Avant de parler de jeu, il y a des choses à mettre en ordre dans la dimension mentale et le sens du collectif. Avant le match, j'ai dit au groupe que je voulais voir des joueurs de Toulon, pas des All-Blacks, des Basques, des Catalans etc... Et j'ai vu des joueurs de Toulon". Des Toulonnais certes, mais des Toulonnais battus qui attaquent le marathon du Top 14 avec un handicap.

Contenus sponsorisés
0
0