Icon Sport

Pour l’ASM, cette trêve est une bouffée d’oxygène

Pour l’ASM, cette trêve est une bouffée d’oxygène

Le 27/01/2020 à 18:54Mis à jour Le 28/01/2020 à 10:49

TOP 14 - 7e du Top 14 après sa difficile victoire contre le Stade français et qualifiée en quart de Champions Cup, l’ASM attendait les vacances avec impatience. Les Clermontois essayeront, une fois n’est pas coutume, de profiter du Tournoi pour se refaire une santé et revenir dans les six premiers.

Des cadres et une charnière usés

"Cela va faire du bien de couper car j’en ai ras la casquette du rugby. Je parle pour moi. Les vacances, cela fait un moment que nous les attendions. On va penser à autre chose et revenir l’esprit rempli avec plus d’envie. Mentalement quand tu joues toutes les semaines, c’est un peu dur mais c’est notre travail, nous n’avons pas d’excuses." Ça, c’est le cri du cœur de Camille Lopez pour évoquer une certaine saturation avant cette victoire contre le Stade français. Sur le terrain le contraste entre la fraicheur parisienne et l’apathie clermontoise a été flagrante en première mi-temps. Après 12 weekends sans repos, des matches compliqués en Top 14 et une qualification en quart de Champions Cup, les Jaunards sont heureux de quitter le Michelin jusqu’au mercredi 5 février. Les joueurs très sollicités, comme Lee (16 titularisations), Moala (15), Timani (14 comme Abendanon), Parra (13 comme Jedrasiak) et Lopez (11 titularisations) vont pouvoir souffler et faire reposer les corps et les têtes.

Un mental solide encore mis à rude épreuve

Car encore une fois cette saison, la victoire a été très longue à se dessiner et l’entame ratée. Touches non trouvées, renvois perdus, ballons rendus, manque de vitesse… Les Clermontois ont souffert jusqu’à l’entrée de leur banc. "Même si on démarre mal, on arrive à recoller, pénalité par pénalité, expliquait Morgan Parra. On ne fait pas un gros match mais tu gagnes à 23 comme contre l’Ulster. Dans le combat on a été pris un peu partout mais mentalement on est capable d’absorber pour finir devant." Avec une mêlée encore salvatrice, des buteurs à 100% et une solidarité sans faille, cela est passé. "C’est difficile mais c’est gagné. Quand tu peux te sortir d’un match comme celui-là, cela compte double, analysait Franck Azéma. C’est bon pour le classement mais aussi pour la confiance du groupe." Menée également 10 à 0 face à l’Ulster, l’ASM l’avait emporté 29-13.

Laidlaw-McIntyre : un turn-over qui change tout, enfin

La différence de dynamisme entre la charnière parisienne et celle de l’ASM était criante. A la 49e minute, le staff décida de lancer Greig Laidlaw et Jake McIntyre. L’Ecossais, qui se contente de quelques miettes en fin de match, rongeait son frein (3 titularisations en 11 matches), comme McIntyre (8 titularisations en 17 matches) pourtant auteur d’un bon début de saison. Franck Azéma s’explique. "Notre XV de départ a beaucoup enchaîné car il me semblait nécessaire de trouver de la cohésion ce que l’on n’avait pas en début de saison donc on voulait capitaliser là-dessus tout en ayant de la fraîcheur rapidement dans le match. C’est facile à dire en gagnant mais on a pris cette stratégie-là." L’Australien a été décisif avec deux franchissements et un essai quand l’Ecossais a encore une fois montré tout son sang-froid dans le "money time". Il était temps de relancer une concurrence qui n’en avait jusqu’ici que le nom. "Greig et Jake ont fait une très bonne rentrée, continuait Azéma. On savait que Morgan et Camille étaient à bout. Ils enchaînent et tout le monde travaille autour d’eux. Ils apportent beaucoup à l’équipe en match comme en semaine et c’est dur d’être à côté. Cela me fait plaisir pour Jake et Greig car je ne les ménage pas, c’est dur pour eux et ils font de grosses semaines. Ils ont du caractère et quand ils rentrent, ils ne tremblent pas, ce sont des grands joueurs et on a la chance d’avoir cette qualité-là." Auront-ils plus de responsabilités au retour de vacances ? Rien n’est moins sûr mais la lassitude exprimée par Lopez et Parra doit servir de déclic.

Février-mars pour passer un cap

Clermont est 7e après 14 journées, avec le même nombre de points que le MHR, 8e. L’ASM traine sa défaite contre Pau à domicile et cette absence de bonus. Dans ce championnat très serrée elle n’est finalement qu’à deux points du Stade toulousain mais déjà à 15 et à 17 points de l’UBB et du LOU, les deux premiers. "Quand on voit les résultats, la victoire du Racing au CO, tout le monde s’accroche, ces quatre points sont très importants pour être dans les six premiers, déclarait Camille Lopez. Le faux pas à la maison est interdit si tu veux rentrer dans les six." La période qui s’annonce sera cruciale pour l’ASM. Il faudra d’abord se déplacer à Pau, vainqueur au Michelin cette saison, puis recevoir l’épouvantail bordelais et aller à Agen. Ce n’est rien par rapport au deuxième petit bloc de mars, lui aussi placé après une pause : réception du RC Toulon et déplacement au LOU.

Un Tournoi beaucoup moins impactant

À Clermont, les temps changent. Deux joueurs, Alexandre Fischer et Damian Penaud, sont retenus pour le Tournoi des VI Nations. C’est peu par rapport aux dernières années, pour le moment. Un paramètre important quand le Racing 92, Toulouse ou même l’UBB et Toulon fourniront de nombreux éléments au XV de France. Les deux coupures de l’hiver vont en tout cas permettre de remettre sur pieds des joueurs touchés comme Vahaamahina, Lapandry, Toeava, Abendanon ou encore Fofana. Zirakashvili devrait revenir contre Pau ou l’UBB et Von Tonder pourrait aussi faire son retour avant avril. Ceux qui sont revenus de blessure contre Paris (Cancoriet et Yato) pourront peaufiner leur condition physique. Avec ces retours dans le pack, c’est tout un huit de devant qui se densifie en qualité comme en quantité, en plus des bonnes rentrées des jumeaux Lanen, de Beria ou de Falatea. Après cette pause bienvenue, Clermont aura donc presque toutes les cartes en main pour tenter de s’offrir un printemps plus radieux.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés