Icon Sport

Maynadier, grand frère des talonneurs bordelais

Maynadier, grand frère des talonneurs bordelais
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 17/07/2020 à 09:10Mis à jour Le 17/07/2020 à 09:15

TOP 14 - Le talonneur international et expérimenté de l'UBB nous a donné ses impressions sur la reprise de l'UBB, le club assommé par la crise du Covid 19. Mais selon lui, les joueurs bordelais ne parlent pas de cet épilogue injuste. Ils vont de l'avant.

Clément Maynadier s'est exprimé lundi dernier sous un soleil de plomb. Les Bordelais venaient de renouer avec de bonnes séances de rugby en tant que tel, avec du contact, des plaquages, des passes. Le talonneur international barbu fait désormais partie des "vétérans" de l'UBB. Il a 31 ans et porte le maillot bordelais depuis 2013, ce qui représente 111 matchs de Top 14 plus 25 matchs européens.

Seul Jefferson Poirot est plus ancien que lui au club. Il a fait un point sur la nouvelle phase de la préparation de l'UBB qui devait commencer le 13 juillet : "Nous commençons un nouveau cycle après quatre semaines de préparation physique. A partir de maintenant nous serons centrés sur le rugby en tant que tel. Nous allons monter petit à petit jusqu'à fin août. Il faut comprendre que Nous n'avions pas fait de rugby depuis quatre mois, il fallait donc retrouver nos points de repère, les déplacements collectifs avec et sans ballon, avec l'objectif d'être quasiment au point pour le premier match amical, le 14 août."

Il n'a pas caché quelques difficultés. "Oui, nous n'étions pas très bien placés sur les courses, le timing des passes n'était pas toujours bon. Il y avait de vrais tâtonnements, mais c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas et je ne doute pas qu'au bout de quelques semaines, quelques jours mêmes nous serons en train de retrouver notre meilleur niveau."

Clément Maynadier (Bordeaux-Bègles) contre Montpellier

Clément Maynadier (Bordeaux-Bègles) contre MontpellierIcon Sport

Le talonneur n'a pas voulu s'étendre sur la fin tronquée du championnat 2019-20 alors que l'UBB était installée à la première place. Beaucoup de choses ont été dites évidemment mais visiblement, les joueurs et le staff bordelais ne passent pas leur temps à ressasser ce passé douloureux. Ils en ont fait le deuil : "Ecoutez, personne n'en parle. C'est derrière nous, c'est fini je pense quand même qu'on s'en sert pour repartir de plus belle."

Mais les Bordelais sont conscient que la saison qui se profile ne sera pas tout à fait comme les autres. "Oui, bizarrement, il y a cette phase finale de Coupe d'Europe programmée au tout début de la saison. C'est ça qui sera étrange pour nous, mais on n'est pas focalisé là-dessus pour l'instant. De ça non plus on ne parle pas. On ne pense qu'à la première journée du Top 14 du 5 septembre."

" Oui, je vais les aider. Mais il faudra aussi venir me chercher "

Son entraîneur Christophe Urios a parlé de "fondations solides" qui ont facilité la qualité de la reprise bordelaise. Maynadier confirme. "Il s'agit de fondations techniques mais aussi de fondations quant à l'état d'esprit. C'est sûr, on part de moins bas si on avait fini dans le dur. On avait un certain standard, il faut le retrouver et l'améliorer. On avait énormément bossé techniqeument l'an passé, vous savez ? Quant à l'état d'esprit, vous l'avez vu dans nos séances, il est toujours le même. Tout le monde donne tout." Sa position de vétéran, le recrutement du club font qu'il ressentira la pression de la concurrence à son poste. Il se voit plutôt comme un "grand frère".

"Je suis le plus ancien, Joseph Dweba qui va bientôt arriver a 24 ans, Max Lamothe qui revient en a 22, le petit Conor Sa,est encore plus jeune. Quand je pense qu'on a joué ici avec son père, ça ne nous rajeunit pas. Oui, je vais jouer ce rôle de grand frère, mais on va se tirer la bourre. Oui, je vais les aider. Mais il faudra aussi venir me chercher car si on doit faire un bon parcours, j'ai envie d'y être aussi. C'est normal. La concurrence est saine et c'est très bien comme ça."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés