Icon Sport

Match fou et victoire de l'UBB à Castres !

Match fou et victoire de l'UBB à Castres !

Le 07/09/2019 à 17:27Mis à jour Le 07/09/2019 à 18:19

TOP 14 - Ce samedi après-midi, Castres – Bordeaux-Bègles ouvrait cette 3e journée de Top 14. Les Unionistes se sont imposés 34-32 au stade Pierre-Fabre pour le retour de Christophe Urios au pied du Sidobre. Dans une rencontre folle !

Du combat, du suspense, des essais, des retournements de situations, des blessures, du bonus, de la passion avec le retour de Christophe Urios. Cette affiche a tenu toutes ses promesses, même si on aurait souhaité un brin d’arbitrage vidéo en moins. In fine, c’est Bordeaux-Bègles qui l’emporte 34-32, récompensé d’avoir un peu plus joué, quand le Castres Olympique n'obtient qu'un maigre bonus défensif.

Le premier acte a ainsi vu des Girondins tenter de jouer et réussir à marquer deux essais par Higginbotham (16e et sortie sur blessure sur l’action) et par un Jalibert inspiré et récupérant un coup de pied par-dessus pour lui-même (39e). Dans le même temps et vent dans le dos, les Tarnais ont proposé une occupation intelligente et une défense dominante (surtout au sol). Les Blanc et Grenat étant indisciplinés, Kockott a offert un 15-14 au score à la pause avec ses pénalités.

Pour sa première sous ses nouvelles couleurs, le Pumas Santiago Cordero s’est logiquement vu refuser deux essais : un par mi-temps. La botte de Kockott (6 pénalités et 2 transformations) n’aura pas suffi non plus pour l'emporter tant les Blanc et Grenat ont toujours cru et voulu pouvoir gagner dans le Tarn.

Joie non démonstrative de Christophe Urios

Le deuxième acte a ainsi été passionnant quand il est habituellement propice aux maladresses, aux mêlées refaites et à l’indiscipline. Il faut dire que par deux fois (Lapeyre 61e et Comebzou 71e), les Marine et Bleu ont poussé pour marquer et aller chercher la gagne. Déstabilisés par des blessures et une réorganisation de leur équipe, les Castrais ont dû faire face à une maîtrise adverse, symbolisée par cet essai en force de Tutaia (49e) ou par un essai de pénalité après deux fautes sur pénal’touche devenant un ballon porté (77e), en guise de balle de match.

Le retour de Christophe Urios sur des terres qu’il a quitté cet été (avec un peu de rancœur) s’est bien passé. Les supporters l’ont bien accueilli. Il n’y a pas eu de tension particulière sur les bancs avec le coach de l’équipe adverse, Mauricio Reggiardo, les deux hommes ne s’appréciant guère. Surtout, pour l’ancien mentor d’Oyonnax et du CO, il y a eu cette victoire finale et une sortie plutôt rapide du terrain sans démonstration, par respect, mais avec une joie intérieure qu'on devine. En tout cas, avec trois succès en trois matches, dont cette sortie attendue dans le Tarn, la bouture Urios en Gironde est en train de prendre.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0