Icon Sport

Matsushima, soleil devant

Matsushima, soleil devant

Le 27/10/2020 à 09:08Mis à jour Le 27/10/2020 à 09:54

TOP 14 - L’international japonais a débloqué son compteur en championnat avec un doublé contre la Section paloise. La recrue phare de l’intersaison monte en puissance sur son aile. Et en l’absence de Raka et de Penaud, Clermont en profite.

"Je suis content de le voir marquer des essais et prendre du plaisir sur le terrain." Franck Azéma, comme tous les amateurs de rugby attendait de voir Kotaro Matsushima à son avantage dans ce Top 14. Quand vous recrutez une "star" du Mondial 2019, un joueur adulé dans son pays, vous avez envie que cela paye tout de suite. Les supporters aussi. Si dès les premières minutes de la première journée contre Toulouse, Kotaro Matsushima avait fait parler la poudre sur une percée plein champ, ce ne fut qu’un pétard mouillé, le Japonais sortant sur blessure à la 16e minute.

Heureusement pour l’ASM, "Mat" comme on l’appelle à Clermont s’est vite remis et a inscrit son premier essai sous ses nouvelles couleurs contre le Racing 92 en Champions Cup. Pour le revoir en Top 14, il a fallu attendre le 18 octobre et ce match plein contre le Stade français. Si c’est Bézy qui a brillé avec un doublé, Matsushima n’y est pas pour rien, il est impliqué sur son premier essai et il passeur décisif sur le deuxième après avoir bien suivi l’interception et la percée de Tiberghien. Ça, ce n’était qu’une sorte de mise en bouche avant sa belle partition exécutée contre Pau samedi dernier.

"Kotaro est hyper talentueux. Sur le rugby c’est facile. Dans la vie en dehors cela doit être plus difficile mais cela va se faire petit à petit. Mais niveau rugby, il faut lui donner le ballon car à chaque fois qu’il le touche, il est dangereux."

Auteur d’un doublé contre la Section, l’international japonais aux 36 sélections a aussi parcouru 142 mètres ballon en main et fait une passe décisive à Sébastien Bézy après une belle percée. Orphelins de ses autres "X Factor" comme Yato, Penaud et Raka, l’ASM peut compter sur lui pour scorer à tout moment comme sur cet essai de la 78e minute qui relança les Jaune et Bleu vers le bonus offensif. Sur une belle passe vissée de Camille Lopez, il avait été aussi au bon endroit au bon moment en début de deuxième mi-temps. "Il a de la vitesse, du punch, il amène une certaine exécution dans le geste expliquait Franck Azéma. Il a de la vitesse ça tout le monde le voit mais il a une grande connaissance des fondamentaux du poste d’arrière ou d’ailier. Il est courageux sur les ballons hauts et précis sur les zones de rucks. Il est l’aise avec le ballon et cela correspond à ce qu’on attend d’un joueur de l’ASM."

Même si Matsushima avait connu la vie à la Française quand il était chez les Espoirs du Stade toulousain, il y a forcément eu un temps d’acclimatation sur le terrain comme en dehors. Aujourd’hui, il prend la place qui est la sienne dans l’effectif clermontois. C’est le chef d’orchestre de l’équipe qui le dit. "Son intégration se passe bien mais il débarque dans une culture qui est différente de celle qu’il connaissait au Japon confirme Camille Lopez. D’où que tu viennes, c’est le rugby qui nous rassemble. Le terrain est le même, les repères sont communs à tous. Kotaro est hyper talentueux. Sur le rugby c’est facile. Dans la vie en dehors cela doit être plus difficile mais cela va se faire petit à petit. Il va s’intégrer à la vie française et clermontoise, cela va prendre un peu plus de temps mais niveau rugby, il l’a démontré contre Pau, il faut lui donner le ballon car à chaque fois qu’il le touche, il est dangereux."

"Avec Cheikh, ils ont une bonne complémentarité. Je ne l’enferme ni sur le poste d’ailier ni sur celui d’arrière. On l’a pris pour ça : car il est très bon sur les deux postes. "

En effet, difficile de l’arrêter lancé dans la zone de marque avec sa fluidité et ses crochets déroutants. Dans le club auvergnat les recrues marquent, le potentiel offensif est là et Matsushima s’épanouie. Tout sauf un hasard pour son entraîneur Franck Azéma. "Ses performances sur le terrain, cela l’aide dans son intégration, il comprend de mieux en mieux le Français et il commence à dire quelques mots. Il est bien sur le terrain et il est en train de se construire dans sa vie aussi petit à petit."

Avec son "jumeau" de la ligne arrière, Cheikh Tiberghien comme avec son centre Jean-Pascal Barraque, ou avec Sébastien Bézy, le Nippon se connecte à merveille. Il a brillé au poste d’ailier mais il est aussi redoutable avec le numéro 15 dans le dos. Avec quatre matches pour quatre titularisations, deux fois à chaque poste, le Japonais devient incontournable sur l’aile avec les absences de Raka et de Penaud. "Je pense qu’il peut jouer sur les deux postes et il est capable de le faire très bien" répondait Franck Azéma à une journaliste japonaise soucieuse du devenir tactique de son compatriote.

Top 14 - Kotaro Matsushima (Clermont) contre le Stade français

Top 14 - Kotaro Matsushima (Clermont) contre le Stade françaisIcon Sport

"Ce sont des attitudes que Kotaro possède et qui sont similaires. Avec Cheikh ils ont une bonne complémentarité. Par rapport à l’effectif que l’on a et la concurrence qu’il y a aujourd’hui, cela est cohérent. Je n’ai pas décidé de le fixer car Kotaro va évoluer sur les deux postes tout au long de la saison. Je ne l’enferme ni sur le poste d’ailier ni sur celui d’arrière, je l’utilise en fonction des besoins de l’équipe. C’est ça le plus important : savoir où il sera le plus utile. En sélection sur l’aile ou en province à l’arrière il a toujours eu un très bon niveau. On l’a pris pour ça : car il est très bon sur les deux postes." Ce qui ne gâche rien, bien au contraire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés