Icon Sport

Top 14 - Patrice Collazo ou Christophe Urios avec Fernandez Lobbe ?​

Collazo ou Urios avec Fernandez Lobbe ?​

Le 25/05/2018 à 10:55Mis à jour Le 25/05/2018 à 19:00

Sauf retournement de situation, Fabien Galthié ne sera plus le manager de Toulon la saison prochaine. Mourad Boudjellal doit définir les conditions de sa libération et lui trouver un successeur, qui pourrait être Patrice Collazo ou Christophe Urios.​

" Galthié survivra-t-il à ça ? "

Dans notre édition de lundi, nous évoquions le possible départ contraint de Fabien Galthié après le revers subi en barrage face au Lou, vendredi dernier. Pendant le week-end, cette hypothèse était devenue de plus en plus sérieuse.

Le début de semaine a entériné la tendance : sauf revirement de situation, Fabien Galthié n’entraînera plus le RCT la saison prochaine. Comme révélé sur Rugbyrama.fr, la réunion de lundi avec l’ensemble du staff a marqué un moment décisif. Mourad Boudjellal s’est en effet invité au rassemblement et a lâché cette phrase lourde de sens et de conséquences : "Bien que vous soyez sous contrat, je ne vous fais plus confiance." Des mots forts, à la mesure de la déception constituée par l’élimination en barrage. Aussi bien au sein du groupe que dans l’entourage du club, la rupture entre le RCT et Fabien Galthié, engagé jusqu’en juin 2019, était perçue comme inévitable en milieu de semaine. Mais derrière la volonté de changer d’encadrement, Mourad Boudjellal doit gérer plusieurs dossiers. Tout d’abord les conditions du départ de son actuel manager. Il lui en coûterait jusqu’à 600 000 €.

Fabien Galthié (RC Toulon)

Fabien Galthié (RC Toulon)Icon Sport

Pour rassembler cette somme, le boss du club varois pourrait être tenté de céder un de ses joueurs vedettes. Le reste du staff risque de connaître le même sort : Fabrice Landreau et Manny Edmonds sont arrivés en même temps que l’ancien demi de mêlée tandis que Marc Dal Maso, prochainement opéré, va intégrer le staff du XV de la Rose après sa période de convalescence. Concernant Manny Edmonds, le club d’Oyonnax a sondé le RCT quant à une possible libération de l’Australien.

En effet, l’USO aimerait faire de l’ancien ouvreur l’adjoint d’Adrien Buononato pour entraîner les trois-quarts du club de l’Ain dès l’année prochaine. En parallèle, la direction mène ses recherches pour trouver un nouvel homme fort à même de donner un nouvel élan au club au sommet.

Adrien Buononato - Oyonnax

Adrien Buononato - OyonnaxIcon Sport

Lobbe, promotion accélérée ?

Deux pistes extérieures sont explorées : la première se nomme Patrice Collazo, récemment parti de La Rochelle. L’ancien pilier, formé du côté de la rade, et Mourad Boudjellal doivent se rencontrer dans les jours à venir. Mais si ce candidat est libre, le dossier n’en est pas moins complexe. Patrice Collazo, réputé pour sa poigne de fer, est du genre à imposer ses conditions et les deux tempéraments pourraient ne pas coller. Toutefois, il compte de nombreux soutiens dans l’entourage du club, et dans le premier cercle de Mourad Boudjellal. Ce dernier ne s’en cache pas en privé, il rêve de travailler avec lui. L’autre piste conduit à Christophe Urios, autre homme de caractère.

Christophe Urios (Castres)

Christophe Urios (Castres)Icon Sport

Le manager du CO est en bisbille avec sa hiérarchie. "J’ai la vision d’un projet à Castres. Aujourd’hui, ma priorité est de rester mais j’ai besoin d’avoir des garanties sur l’évolution du club. Même si on était champion, ça ne changerait rien. Et si je n’ai pas ces garanties, je quitterai le club. La clé ce n’est pas moi qui l’ai, c’est M. Revol", a déclaré, mardi, l’ancien talonneur. Mais Christophe Urios est sous contrat pour encore un an et un départ dès cet été n’a jusqu’à présent pas été envisagé.

Ce serait un coup de théâtre du côté du stade Pierre-Fabre. Rien ne sera en tout cas entrepris tant que le Castres olympique sera en course en phases finales. La solution la plus abordable, pour l’heure, reste Juan Martin Fernandez Lobbe. Le troisième ligne, jeune retraité, était censé amener son expertise sur le secteur de la touche.

Il pourrait voir ses prérogatives élargies à celle d’un directeur sportif. Avantage de la démarche ? Le Puma est unanimement respecté en interne et connaît les rouages du club. Mourad Boudjellal souhaite en tout cas ne pas se presser et compte approfondir entretiens et casting pour ne plus se tromper à l’avenir. Aucune décision ferme ne devrait être actée cette semaine.

Contenus sponsorisés
0
0