Icon Sport

Top 14 - Castres, la vida loca

Castres, la vida loca
Par Rugbyrama

Le 22/06/2018 à 19:00

Entre incertitudes, discrétions et folies, Castres a connu une saison 2017-2018 riche en émotions. Quasiment éliminés à quatre journées de la fin, les Castrais ont réussi à trouver les ressources nécessaires pour se qualifier en phases finales, avec une suite que tout le monde connait...

Le fil de la saison : Au meilleur des moments

Une saison dont seuls les Castrais ont le secret ! Avec la discrétion qu’on leur connait, ils ont une nouvelle fois déjoué tous les pronostics. Pourtant, les Tarnais ont entamé l’exercice 2017-2018 de manière cataclysmique avec 5 défaites lors des 7 premiers matchs. Comme à son habitude, Castres a enchaîné les séries. Alors que les hommes de Christophe Urios semblaient à l’agonie, ils ont remporté 5 victoires de suite contre Agen, Oyonnax, La Rochelle, Toulon et Toulouse, la première victoire de Castres chez son voisin depuis 39 ans.

Armand Batlle (Castres)

Armand Batlle (Castres)Icon Sport

Le facteur X : La défense en phases finales

Castres a enclenché le mode "muraille" lors des phases finales. Néanmoins, le club de la sous-préfecture du Tarn n’a pas tout le temps réussi pareille prouesse. En saison régulière, il termine à la neuvième place des meilleures défenses du championnat, juste devant Clermont. Des chiffres qui auraient pu alarmer les Castrais mais ils ont réussi à retrouver leur défense aux meilleurs des moments.

Finale entre Castres et Montpellier

Finale entre Castres et MontpellierIcon Sport

Le tournant : La victoire face à La Rochelle

Quand nous avons échangé avec Rodrigo Capo Ortega, le légendaire deuxième ligne du CO, avant la finale face à Montpellier, il n’a pas hésité une seule seconde à trouver le tournant de la saison : "La victoire face à La Rochelle a été le déclic dans le groupe. On a senti un truc très fort dans le vestiaire, il s’est clairement passé quelque chose". Cette succès à l’extérieur a permis à Castres de se relancer dans la course aux phases finales et de prendre un avantage psychologique sur les Rochelais. Malgré la défaite à Toulon, les Castrais se sont offert un barrage face à Toulouse, grâce à leur succès obtenu contre Oyonnax.

Le joueur : Benjamín Urdapilleta

C’est ce qu’on appelle une montée en puissance. En première partie de saison, l’ouvreur a connu quelques difficultés, notamment son entente avec Rory Kockott, l’une des forces du Castres Olympique pendant des années, qui s’essoufflait. Paradoxalement, c’est en hiver, lorsque les Tarnais étaient moins bien, que l’Argentin retrouvait ses sensations.

Benjamin  Urdapilleta (Castres) - Finale Top 14 Montpellier Castres

Benjamin Urdapilleta (Castres) - Finale Top 14 Montpellier CastresIcon Sport

La décla : Pierre-Yves Revol

" Le rugby n’est pas un business"

Pierre-Yves Revol était heureux après la victoire de son club face à Montpellier. Ému, le président castrais n’oubliait pas non plus de glisser une petite pique à ses concurrents directs : "Ce soir, c'était plutôt un sentiment de plénitude, et surtout un plaisir de faire partager. Certains disent que le rugby est un business. Pour moi ce n'est pas un business, c'est un plaisir, celui de procurer du bonheur à une ville, à un territoire très enclavé, qui retrouve beaucoup de joie de vivre et de fierté."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0