Icon Sport

Yann David, le coup dur

Yann David, le coup dur
Par Rugbyrama

Le 27/08/2010 à 10:49Mis à jour Le 27/08/2010 à 14:23

Le centre de 22 ans, Yann David, s'est grièvement blessé lors d'une séance d'entraînement avec son club, le Stade toulousain. Indisponible pour au moins six mois, il risque de rater beaucoup plus que des matchs de championnat. Son entraîneur Guy Novès lui cherche déjà un remplaçant.

Rien ne va plus pour Yann David. Mercredi, le jeune trois-quarts centre du Stade toulousain a été victime d'une double fracture tibia-péroné sur une malencontreuse reprise d'appui à l'entraînement. Une blessure grave pour une longue convalescence à prévoir. David doit en effet être opéré avant la fin de la semaine, puis entamer sa rééducation dans la foulée, pour une indisponibilité estimée à au moins six mois. Sa saison, si elle n'est peut-être pas terminée, est en tout cas salement tronquée, puisque le joueur ne retrouvera pas les terrains avant mars, au minimum. Il manquera donc, non seulement une bonne partie du championnat, mais aussi de la Coupe d'Europe, où Toulouse défendra son titre.

La malédiction de Yann David

Cette nouvelle blessure intervient alors même que le joueur revenait d'une autre blessure. A seulement 22 ans, et l'an passé, pour sa première année au Stade toulousain, il avait porté le maillot Rouge et Noir à 26 reprises, toutes compétitions confondues, et ce malgré la très forte concurrence qui sévit à son poste. Mais en fin de saison dernière, il se blesse à une cheville lors de la finale de H Cup remportée par son club, et doit renoncer à la Churchill Cup pour laquelle il était sélectionné avec l'équipe de France A en juin. Yann David serait-il un maudit des compétitions internationales? Car avec ce nouveau pépin, c'est une autre compétition, bien plus importante, que le joueur risque de rater.

Une Coupe du monde compromise ?

En effet, en concurrence avec Fritz et Jauzion, Yann David espérait avoir encore plus de temps à un an de la Coupe du monde en Nouvelle Zélande puisque le Stade toulousain allait être obligé de faire tourner ses troupes. De plus, en raison de la blessure de Michalak (rupture des ligaments croisés du genou), Fritz pouvait faire des piges à l'ouverture et ainsi laisser Yann David devenir un cadre du club. C'était en quelque sorte l'année de la confirmation pour lui, celle qui allait lui permettre de prendre une nouvelle ampleur. Car le centre doit encore faire ses preuves aux yeux du sélectionneur Marc Lièvremont. Yann David ne compte en effet à ce jour que trois sélections, mais a notamment participé à la prestigieuse victoire contre les Boks en novembre dernier au Stadium de Toulouse (20-13). Cette indisponibilité de six mois tombe donc au plus mauvais moment, puisque l'ancien Berjallien, s'il est de nouveau opérationnel en mars, n'aura plus que trois mois au grand maximum pour montrer ce dont il est capable en vue du prochain Mondial, si tant est qu'il parvienne à revenir à son meilleur niveau dans ce délai.

Toulouse cherche un joker médical

En attendant, l'entraîneur toulousain Guy Novès a d'ores et déjà annoncé qu'il souhaitait s'attacher au plus vite les services d'un joker médical pour remplacer David. Toulouse ne dispose en effet plus que de trois centres opérationnels, dont un, le jeune Rémi Lamerat, n'est sorti du centre de formation que depuis un an, et n'a joué que quelques matchs cette saison. Il faut donc impérativement un remplaçant au duo Jauzion-Fritz, même si Clément Poitrenaud peut faire quelques piges au centre en cas de besoin. Aucun nom n'a encore été évoqué, mais Toulouse ne devrait pas tarder à pister des joueurs, avec le rythme du championnat qui s'intensifie (trois journées en neuf jours). En tout cas, la charnière centrale pour la réception du Stade français ce samedi fait de moins en moins de doute. Pour les trois postes, ce sera Fritz, Jauzion ou Lamerat.

Contenus sponsorisés
0
0