Getty Images

Ramos, buteur sous pression

Ramos, buteur sous pression
Par Rugbyrama

Le 21/11/2020 à 13:25Mis à jour Le 21/11/2020 à 13:30

AUTUMN NATIONS CUP – Alors qu’il sera titulaire dimanche, profitant du forfait d’Anthony Bouthier, l’arrière Thomas Ramos aura en plus la responsabilité du but en l’absence de son partenaire toulousain Romain Ntamack. Face aux perches, il s’agira pour lui d’enfin prouver que le maillot bleu n’est plus un poids impossible à porter.

Fabien Galthié a levé l’un des mystères qui entourait le match aux allures de revanches entre l’Ecosse et la France ce dimanche : "Ce sera Thomas Ramos qui sera le buteur contre l’Écosse". En l’absence de Romain Ntamack, habituel buteur (blessure à la cuisse) et d’Anthony Bouthier (habituel arrière), c’est donc une lourde responsabilité que le natif de Mazamet va devoir (enfin) assumer avec le maillot du XV de France sur le dos. Pourtant, en club, aucun de ses anciens coaches n’a vraiment eu à se plaindre de sa réussite face aux poteaux, bien au contraire.

Alors qu’il était prêté en Pro D2 dans le club voisin de Toulouse, l’US Colomiers, Ramos boucle la saison 2016-2017 avec le titre de meilleur joueur de Pro D2 ainsi que celui de meilleur réalisateur du championnat (345 points inscrits dont 5 essais, 84 pénalités et 34 transformations). De retour au Stade Toulousain l’année suivante, il enchaîne devient le buteur attitré du club Rouge et Noir, qu’il conduit même jusqu’au Bouclier de Brennus en 2019, malgré un passage à vide au pied en demi-finale contre La Rochelle (20-6).

" Le jeu au pied ? Je ne peux pas me permettre de l’oublier"

Outre ce match raté qu’il fera rapidement oublier en inscrivant quatorze des douze points du Stade Toulousain en finale contre Clermont (24-18), l’arrière des Bleus le sait, il sera attendu au tournant dimanche. Et nul doute qu’un sentiment de revanche personnel l’habitera plus que quiconque au moment d’entrer sur la pelouse, lui qui était de la partie lors des deux dernières défaites des Bleus au BT Murrayfield. Avant le Mondial nippon, les Bleus de Brunel avaient en effet été battus par l’Écosse à Édimbourg (17-14), et Ramos était passé totalement au travers. Coupable d’avoir envoyé le ballon directement en touche dès le coup d’envoi, la soirée avait été compliquée pour lui, qui cherchait à prouver qu’il avait le niveau pour aller au Japon.

Interrogé dans les colonnes de Midi Olympique cette semaine, l’intéressé reconnaît l’importance du jeu au pied en sélection : "Quand on bute en club, on te juge beaucoup sur ce plan et on oublie parfois le reste… Mais j’ai toujours ce plaisir de jouer au rugby. […] Plus on monte de niveau, plus on voit que les espaces sont réduits. Dans les matches internationaux, mais aussi en Coupe d’Europe ou dans les gros rendez-vous de Top 14, le jeu au pied est devenu une arme offensive primordiale. Je ne peux pas me permettre de l’oublier." Comme lui, l’ensemble des supporters des Bleus espère que dans son duel face à Stuart Hogg, Ramos se démarquera par une réussite maximale au pied.

Dans un match où il aura l’occasion de montrer qu’il peut rebattre les cartes face à la révélation de l’année au poste (Anthony Bouthier), "TR15" ne devra pas laisser filer l’occasion, au risque de ne plus faire partie des plans de Galthié à plus ou moins long terme chez les Bleus.

XV de France - Thomas Ramos

XV de France - Thomas RamosIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés