Abonnés

France - Irlande - Opinion : On s’était juré de ne pas parler d'Antoine Dupont

  • Certes courageux, Maxime Lucu eut bien du mal à faire oublier Antoine Dupont, à Marseille..
    Certes courageux, Maxime Lucu eut bien du mal à faire oublier Antoine Dupont, à Marseille.. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Vendredi soir, au Vélodrome de Marseille, les fantômes d’Antoine Dupont, Emmanuel Meafou et Johnny Sexton ont sinistrement plané au-dessus de ce premier match du Tournoi des 6 Nations. Voici pourquoi…

On le jure : on s’était promis de ne pas la jouer bégueules et surtout, de ne pas causer des absents. Alors ? On a tenu au bas mot dix minutes. Non pas que Maxime Lucu y soit vraiment pour quelque chose, en fait : mais à chaque fois que le demi de mêlée de l’Union Bordeaux-Bègles jouait une sortie de camp, on ne pouvait s’empêcher de penser que son prédécesseur au poste trouvait, lui, des touches dans les 40 mètres adverses quand Lucu, simplement plus humain, laissait systématiquement le XV de France dans sa propre moitié de terrain. On le jure et  on le répète : on s’était juré de kiffer le moment et de respecter le choix de carrière de celui dont on ne voulait même pas prononcer le nom, avant cette rencontre. Jusqu’à rapidement comprendre que les Bleus, comme nous tous en définitive, ne savaient plus vivre et jouer au rugby sans Antoine Dupont.

L'Irlande s'est promenée à Marseille face à des Bleus complètement dépassés.

Le film du match > https://t.co/G0N21ThTTf#FRAIRL pic.twitter.com/gM9aUxrSEn

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 2, 2024

Un cierge à la Bonne Mère…

Et puis, on s’était aussi juré de laisser le fantôme d’Emmanuel Meafou au placard, quand le retour en sélection de Paul Willemse, l’un des maudits du dernier Mondial, semblait à nos yeux être une possible belle histoire à exploiter, dans nos gazettes d’après-match. Ici, on dut encore et eu égard au cauchemar traversé à Marseille par le géant montpelliérain, piétiner notre promesse originelle pour très vite soumettre un cierge à la Bonne Mère, des fois que celle-ci puisse intercéder en faveur du genou du grand Manny Meafou…

Pour autant, n’allez pas croire que l’on fit seulement une fixette sur les quelques hommes en bleu qui manquaient au XV de France, vendredi soir. Parce que si certains de nos confrères irlandais semblèrent à Marseille totalement succomber au charme de Jack Crowley, le jeune demi d’ouverture du Leinster, on eut de notre côté bien du mal à imaginer Johnny Sexton saccager un tir aux buts à quarante mètres des perches françaises ou massacrer un temps fort des Diables Verts par un coup de pied de coucou dans l’en-but tricolore. Oui, on s’était tous promis de ne parler ni de « Toto », ni de Johnny... Et on ne put lamentablement qu'en rester qu’au stade de la théorie…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (15)
Hanne1942 Il y a 22 jours Le 03/02/2024 à 21:33

qui peut me dire pourquoi Dupont ne joue plus en EDF mais joue encore à Toulouse?

GEGENE32 Il y a 22 jours Le 03/02/2024 à 11:51

GEGENE32
Moi je ne suis surpris par la prestation du XV de France hier soir...! Faute à qui ?
Les Irlandais avaient des revanches à prendre, ils n'ont rien oublié et qui ont fait le match hors norme avec le mental qui allait avec ; Bravo à eux et félicitations sans réserve.
Quant aux Français ils ont été victimes d'un staff ancien qui a failli parce que composé d'incapables. C'est bien le mental qui leur a manqué...

TotoAlbi Il y a 22 jours Le 03/02/2024 à 10:17

Complètement con cette "Dupont dépendance" ! Pour éviter ça il eût fallu que Galthié prenne acte de la grave blessure de Dupont après France-Namibie et appelle un autre demi de mêlée... Peut-être le résultat aurait été le même en 1/4 mais au moins on aurait eu un plan "B" fort utile aujourd'hui. Et arrêtons d'accabler Lucu, il est bon à l'UBB (est-ce le cas de Fickou ou Woki au Racing, de Danty à La Rochelle ???) et, selon l'adage bien connu, "quand les avants sont dominés, les demis trinquent !" ...