Abonnés

Champions Cup - Ronan O'Gara (Stade rochelais) : "Je respecte l'instinct des joueurs sur le terrain mais ce soir, ça n'a pas trop marché"

Par Tristan Failler
  • Ronan O'Gara arrivant au stade Marcel-Deflandre pour affronter le Leinster.
    Ronan O'Gara arrivant au stade Marcel-Deflandre pour affronter le Leinster. - Sportsfile / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Après la défaite de ses protégés face à l’ennemi au Leinster (16-9), le manager rochelais Ronan O’Gara a notamment ciblé trop d’imprécisions de la part des Maritimes. Dans des conditions humides, les Irlandais ont su stratégiquement prendre le meilleur.

Que retenez-vous retenez de cette défaite ?

C'était un match assez serré, mais avec beaucoup d’imprécisions de notre part. Nous sommes déçus, mais la meilleure équipe a gagné. Je dois dire félicitations au Leinster. On a eu des opportunités pour gagner, mais c'est comme ça le haut niveau. Il y a de bonnes leçons à tirer de notre performance ce soir, mais peut-être que ça va nous servir pour l’avenir.

La Rochelle face au Leinster, je crois qu'il y a un nouveau classique dans le rugby européen.

Vous avez eu des opportunités. Le fait de ne pas les convertir est-il dû à un manque de lucidité ?

Oui, exactement. Comme je l'ai dit, il y a eu un manque de précision et de lucidité, surtout au niveau de la discipline. La faute de Will (Skelton) sur Gibson Park, ce n’est pas possible. C'est trop facile avec les conditions d'aujourd'hui. Idem pour la petite obstruction d'Antoine (Hastoy) sur Gibson-Park. Ce sont des fautes qui à ce niveau coûtent cher, et ce fut le cas aujourd'hui. Je suis capable de relever cinq actions où nous sommes à moins de cinq mètres de l'en-but du Leinster. Mais on ne capitalise pas. Maintenant, c’est le Leinster qui repart avec une bonne victoire. La Rochelle face au Leinster, je crois qu'il y a un nouveau classique dans le rugby européen.

La qualification est-elle compromise ?

Oui, bien sûr. Maintenant, il faut qu'on récupère bien car nous allons jouer dans des conditions complètement différentes samedi au Cap. C'est intéressant pour nous car en phase finale les conditions ne sont pas comme aujourd'hui. Ce n’est pas une excuse, mais je pense que mon équipe aime bien jouer quand le ballon est sec. Mais nous devons aussi avoir un plan de jeu pour l'hiver. Gibson-Park a bien contrôlé le match et nous a maintenus sous pression avec son jeu au pied.

Est-ce votre meilleur match de la saison ?

Je n'en ai aucune idée, mais ce n'est pas difficile non plus (rires). Il y a eu des bonnes choses, oui. Il y avait deux équipes féroces dans les contacts. Le Leinster a de la fierté, et nous avions gagné les trois derniers matchs contre eux. Ils ont dit : "On arrête, on en a marre de ça !" Ce sont eux qui gagnent aujourd'hui, mais ça crée des conditions pour la prochaine fois, s'il y a une prochaine fois.

Pierre Bourgarit disait qu'il est plus facile d'être un champion quand tout va bien. C'est maintenant que vous allez montrer si vous avez du caractère ?

Je n'ai aucun doute en ce qui concerne le caractère de l'équipe. Par contre, on a besoin de s'entraîner avec peut-être un peu plus d'intensité, de créer des scénarios, d'avoir plus de stress. Et je préfère que les fautes arrivent à l'entraînement et pas à Marcel-Deflandre.

Après 16 victoires de suite en Champions Cup, les Rochelais sont tombés ce dimanche après-midi à Deflandre face au Leinster.

Le résumé du match > https://t.co/Fyrb4lcKDs pic.twitter.com/InVsqPVfGY

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 10, 2023

Le prochain match arrive très vite avec un gros déplacement (Stormers au Cap). Votre groupe pour cette rencontre est-il déjà clair ?

On va faire une réunion ce soir parce que nous partons demain à 14h en bus à Bordeaux puis en avion à Paris. Ensuite, on fait Paris - Johannesburg et Johannesburg - Cap. C'est un peu compliqué, mais jusqu'à maintenant, on n'a pas utilisé les excuses. Il fera 25 degrés là-bas, ça ne va pas être comme aujourd'hui, on va amener la crème solaire (rires).

Cette fois, ce n'était pas une finale, mais cela en avait l'intensité pourtant.

Oui, exactement. Après le très bon début de notre deuxième mi-temps, je pensais que c'était le Leinster qui allait craquer, mais c'est nous qui avons craqué après 71 minutes. On doit peut-être regarder pourquoi on tape en touche, pourquoi on ne prend pas les trois points. Mais ça, c'est toujours une discussion avec les leaders. J'ai toujours dit quand j'étais 10 qu'il fallait respecter l'instinct des joueurs sur le terrain. Mais ce soir, ça n'a pas trop marché. C'est comme ça le sport, on doit accepter et reconcentrer sur autre chose.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Puntadelteno1970 Il y a 2 mois Le 10/12/2023 à 22:24

C'était difficile voir impossible pour M. Ronan O'Gara de féliciter l'ennemi de toujours. Il le fait aujourd'hui... Bizarre non ... A moins qu'il se voit déjà à la tête de la sélection Irlandaise avec bon nombre de Leinstermen ... Cela va devenir difficile pour lui de jouer sur les deux tableaux.

Gcone1 Il y a 2 mois Le 10/12/2023 à 21:33

La faute aux joueurs !