Abonnés

Top 14 - La chronique de Xavier Garbajosa : "Si les contres palois sont si efficaces, c’est parce qu’ils sont collectifs"

Par Simon Valzer
  • Sam Whitelock et les Palois sont redoutables en touche.
    Sam Whitelock et les Palois sont redoutables en touche. - Icon Sport
Publié le
Partager :

Xavier Garbajosa, notre consultant Midi Olympique, a choisi de décrypter une des grandes forces de la section paloise, à savoir les ballons de contres. Selon lui, ces derniers mettent en valeur les qualités individuelles des Béarnais, mais surtout leur sens du jeu collectif.

Au-delà des essais marqués sur des ballons portés ou sur des mêlées, les Palois ont également marqué sur des contre-attaques. Et ça, ils nous le montrent depuis le début de la saison. Ils possèdent un jeu aéré, vont vite chercher les couloirs et préfèrent garder ces ballons de contres plutôt que de le renvoyer par le jeu au pied. Ils se donnent la possibilité de les porter pour se projeter dans camp adverse par une passe avec des joueurs comme l’arrière Jack Maddocks, l’ailier Théo Attisogbe ou le numéro huit Beka Gorgadze. C’est d’ailleurs sur l’un de ces ballons que Maddocks a signé un exploit personnel.

Il marque un essai de soixante mètres sur lequel il laisse tout le monde en plan : il passe entre les deux centres bayonnais, derrière il joue bien le coup avec une feinte de croisée avant de finir par prendre de vitesse Maxime Machenaud pour marquer. Cela ressemble à un exploit personnel. Il me fait d’ailleurs penser à l’essai de Dillyn Leyds avec la Rochelle parce qu’il repose majoritairement sur l’exploit d’un joueur. Sur l’essai de Leyds, c’est Brice Dulin qui fait l’exploit : après un coup d’envoi du Stade français, les Rochelais tapent un coup de pied dans la boîte un peu court, Jake Nowell va à la lutte et renvoie le ballon chez lui. Botia donne le ballon à Hastoy, lequel passe à Dulin qui se retrouve face au rideau défensif parisien. Il tape par-dessus, récupère et tape un nouveau coup de pied plus long pour Leyds qui marque sans difficulté.

"L’importance du jeu sans ballon"

Ce qu’il faut retenir, c’est que si les contres palois sont efficaces, c’est parce qu’ils sont collectifs, à l’image de l’essai de Théo Attisogbe. Encore une fois, c’est une contre-attaque lancée après récupération d’un coup de pied par Maddocks, qui trouve Despérès. Il joue debout, trouve du soutien vers Attisogbe qui remet intérieur à Sacha Zegueur qui a fait l’effort de se replacer pour participer au jeu. Et par un jeu de passes, les Palois éliminent les défenseurs et marquent par Attisogbe. Ces joueurs ont une appétence pour le jeu dans les couloirs, le jeu debout, le jeu de mouvement… Mais ils sont aussi très performants sur ces contres au milieu de terrain, entre les lignes des quarante mètres. Ils créent des initiatives plutôt de tomber dans le ping-pong rugby pour gagner la bataille territoriale. Quand les ballons sont récupérés dans les couloirs ils se servent de Maddocks ou Gorgadze pour créer quelque chose. Ils lèvent la tête, tentent de trouver des espaces.

Pour être efficace sur ces contres, il ne faut pas seulement des joueurs qui font des exploits, mais des partenaires qui proposent des solutions. Ce sont eux qui créent de l’incertitude. Si Maddocks passe aussi facilement entre les deux centres bayonnais, ce n’est pas parce que les Basques laissent la porte ouverte, c’est parce que Maddocks a des joueurs autour de lui qui créent une menace. C’est grâce à ces courses de soutien et à ces déplacements que les Palois sont si efficaces sur les contres. Au Stade toulousain, on nous a toujours appris que les non-porteurs de balle sont aussi importants que le porteur. On ne répétait toujours qu’il fallait se replacer, recharger pour donner une solution supplémentaire au coéquipier. C’est toute l’importance du jeu sans ballon. C’est énergivore et souvent frustrant, mais c’est ce qui crée des déséquilibres dans la défense.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Nitrousa Il y a 2 mois Le 13/03/2024 à 16:46

Les contre-pallois ? ? C'est surtout et avant tout que Bayonne a fait cadeau de deux essais à la section... Et paradoxalement a réussi à passer 8 essais (mais 2 refusés par l'arbitre)

Sectionniste Il y a 2 mois Le 13/03/2024 à 21:13

Nitrousa. Ce qui ferait un différentiel de 28 points en faveur de Bayonne qui aurait donc du repartir avec le bonus offensif. Je comprends le chauvinisme, l amour de son club mais a un moment donné il faut regarder à nouveau le match d un regard neutre en simple amoureux du rugby pour s apercevoir que l on dit n importe quoi et que l on a vu en fait un très beau match entre 2 très belles équipes.