Abonnés

Écosse - France : "Combien de numéros 10 sont de très gros défenseurs ?", Christophe Laussucq défend Matthieu Jalibert

Par Jérémy Fadat
  • Christophe Laussucq a défendu son ouvreur Matthieu Jalibert après son match face à l'Irlande.
    Christophe Laussucq a défendu son ouvreur Matthieu Jalibert après son match face à l'Irlande. Icon Sport
Publié le
Partager :

Christophe Laussucq, l'entraîneur de la défense de l’UBB, est revenu sur la performance de sa charnière face à l'Irlande. Il défend ses joueurs et plus particulièrement son ouvreur Matthieu Jalibert.

Qu’avez-vous pensé de la prestation de Matthieu Jalibert face à l’Irlande ?

Il a été intéressant sur le peu de bons ballons qu’il a eus, notamment en début de match, dangereux offensivement. Mais une charnière, comme souvent, dans une équipe dominée... Il a eu peu de temps, beaucoup de pression. Il n’a pas été très efficace en défense, mais à l’image d’une équipe qui a beaucoup défendu et subi, qui a laissé les Irlandais jouer en avançant, avec de la vitesse sur toutes leurs libérations. J’ai vu que la charnière bordelaise a été critiquée. Je ne suis pas persuadé que beaucoup d’autres auraient fait mieux dans ces conditions. Quand tu es pris physiquement, sur l’engagement, c’est compliqué pour les 9 et les 10. Ils en ont fait les frais. Mais cela a flanché sur le plan collectif, pas des individualités.

S’en prend-on trop facilement à la charnière ?

Oui, surtout en France. On tire toujours sur les 9 et les 10... C’est facile de dire "le 9 a manqué de vitesse", mais regardez les rucks ! L’Irlande en a eus 90 % entre 2 et 3 secondes. La France était à 50 %. Ce n’est pas de la faute de Max Lucu. On est les spécialistes pour dire que le demi de mêlée est lent. Il est lent en Top 14 et en Champions Cup, Lucu ? Le jeu au pied n’a pas été bon non plus, parce qu’il a été fait sous pression. La conquête a été battue, la touche est passée à côté. La charnière a eu peu de ballons et des mauvais ballons, si on compare à celle irlandaise qui s’est appuyée sur 100 % de ballons sur ses lancements. Dans ce contexte, elle en pâtit. Mais je sais qu’on a en France deux charnières de très haut niveau. On devrait être content, plutôt que de chercher à les opposer.

Mais l’ombre de Dupont et Ntamack plane forcément...

La charnière toulousaine est très forte mais elle aurait connu les mêmes difficultés. Dupont aurait peut-être fait un exploit sur un ballon de merde grâce à ses qualités physiques. Mais ça aurait changé quoi ? ça n’aurait pas suffi pour gagner. Je le répète, la conquête directe est déjà primordiale. Si tu ne mets aucune pression sur les touches de l’adversaire, qu’il n’a que des lancements de qualité, c’est dur de défendre. En mêlée, pareil, ça entraîne des surnombres. C’est le plus urgent et facile à corriger. La faillite en touche ne peut pas se reproduire, on doit déjà poser de l’incertitude en l’air. Tout découle de la conquête et des premiers rucks, secteurs sur lesquels la France a été trop faible. Et la défense a été trop passive en première mi-temps. D’habitude, elle est plus agressive. Là, les joueurs ont attendu systématiquement et se sont fait déposer à chaque fois.

A lire aussi : Écosse - France : Matthieu Jalibert doit rassurer en défense avant le retour de Romain Ntamack

La défense de Jalibert est pointée du doigt...

Combien de 10 sont de très gros défenseurs ? Et combien d’équipes protègent leur ouvreur en défense ? Presque toutes ! Le 10, souvent, c’est un joueur clé, stratégique, qui est plus facile à cibler parce que c’est rarement le plus costaud. On va encore le comparer à Romain Ntamack... Mais Ntamack, sa défense sur l’homme, c’est son gros point fort. C’est peut-être le meilleur 10 au monde là-dessus.

Que pensez-vous du choix de faire défendre Jalibert en deuxième centre ?

C’est un bon choix car il défend bien en 13. Si je veux protéger le 10 parce qu’il a une faiblesse en défense, je le mets 13 ou ailier. Je ne suis pas le seul. Dans beaucoup d’équipes, l’ouvreur défend en position d’ailier fermé. Tu lui enlèves les tâches les plus dures physiquement parce que c’est facile d’attaquer la zone du 10. Toutes les équipes ont des centres de 105 kg qui la vise ou des lancements sur touche avec des troisième ligne qui arrivent plein badin dans la gueule du 10. Matthieu a beaucoup de vitesse quand il défend en 13, ce qui est indispensable, et il est intelligent.

Pourquoi cela n’a pas marché alors ?

Il doit progresser un peu sur sa qualité de plaquage et a été en difficulté sur quelques-uns. Il peut mieux faire. Mais, là encore, les lancements adverses étaient compliqués à défendre. On en revient à l’avancée, la conquête, etc. Pendant la Coupe du monde aussi, il a défendu en 13 et il n’a pas été autant en difficulté. Le 13 est le troisième ou quatrième défenseur. Il faut mettre les décideurs adverses sous pression ! S’ils ont du temps pour faire les choix, attaquer, impulser et gagner la ligne d’avantage, c’est très dur pour le 13 et les ailiers de défendre. Mais, si le 10 est obligé de donner tôt, tout est plus simple derrière... Dire que le 13 défend mal, c’est une bêtise si on n’a pas fait le boulot sur les connexions et en montant fort à l’intérieur. Il est rarement la première cause. C’est plutôt lui qui va subir la domination de l’adversaire car la zone est simple à attaquer autour. Par exemple, s’il y a un lancer en fond de touche et que le 9 adverse peut attaquer ton talonneur, toute ta défense est sur le reculoir. Si tu bloques ce fond de touche et qu’ils vont en premier sauteur, c’est facile de défendre ensuite. Matthieu a été en difficulté mais est-ce que ça vient de lui ? Je n’en suis pas sûr du tout.

En tout cas, il doit aussi espérer davantage s’exprimer offensivement en Ecosse…

Matthieu, c’est un attaquant. Je ne peux pas vous dire qu’il est meilleur défenseur que Romain Ntamack mais, offensivement, ce sont deux très gros joueurs. Il a besoin d’avoir des ballons en avançant, avec des bons timings, des rucks plus rapides, des lancements propres et des libérations de qualité pour mieux s’exprimer.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
Nigeou Il y a 21 jours Le 10/02/2024 à 15:11

Tout est dit NTK le meilleur dans ce rôle.

HarryCot Il y a 21 jours Le 10/02/2024 à 20:23

La différence entre Ntk et Jalibert est minime les deux sont capables d'exploit comme de bourde en club les deux font le job la preuve non?

Kolargol Il y a 21 jours Le 10/02/2024 à 12:48

oui ... mais non. L exemple de russel qui ne défendait pas est un excellent exemple. pour pouvoir tenir au haut niveau il a fait l'effort et maintenant il est très Correct en défense; Jallibert , fait 3 / 7 au plaquage face à l'Irlande.
On lui demande pas d etre Ntamack, mais il faut qu'il bosse. on doit changer notre système pour s adapter à lui et honnêtement, même si il est bon, il change aps encore le cours d un match en EDF.

Claude40 Il y a 21 jours Le 10/02/2024 à 10:01

Laussucq n'est pas la référence d'objectivité
A Mt de Marsan il a mis 2 ans à confier le but à Lahousse que il ne jugeait pas assez fiable !