Abonnés

6 Nations 2024 - Cameron Woki, le retour du patron de la touche française face à l'Écosse

  • undefined
    undefined
Publié le Mis à jour
Partager :

Son absence lors du premier match contre l’Irlande a surpris. Victime du choix fait par Fabien Galthié de privilégier "l’intensité combattue", Cameron Woki est de retour pour ce deuxième opus contre l’Ecosse. Explications.
 

La performance est un peu passée inaperçue, la faute à la tempête médiatico-sportive autour d’Antoine Dupont qui sévissait alors. Pourtant, Cameron Woki est devenu, dans ce laps de temps, le premier joueur du XV de France à débuter tous les matches de poule d’une édition de la Coupe du monde depuis 2011. À l’époque, Vincent Clerc et Aurélien Rougerie avaient eux aussi réussi cet enchaînement, en commençant contre le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande et les Tonga. Mais les deux hommes évoluaient alors sur les lignes arrières, à l’aile pour Clerc, au centre et à l’aile pour Rougerie.

Woki, lui, deuxième ligne, évolue à un poste physiquement bien plus exigeant et où la rotation est habituellement plus importante. Et c’est en cela que le Francilien de 24 ans a accompli une performance inédite chez les Bleus. Il fut d’ailleurs le seul élément de la bande de Fabien Glathié à être titularisé sur l’ensemble des rencontres de la Coupe du monde. Pourquoi rappelle-t-on ici cette performance ? Tout simplement parce que l’absence du Racingman vendredi dernier sur la pelouse du Stade Vélodrome au coup d’envoi de la rencontre a surpris. Elle a même interpellé. Sacrifié au nom de "l’intensité combattue", dixit le sélectionneur, rarement un joueur placé sur le banc des "finisseurs" n’aura fait autant parlé de lui. Et pour cause. Avec quatre lancers perdus et trois totalement inexploitables, l’alignement tricolore s’est retrouvé orphelin de son leader de touche. Évidemment, expliquer les difficultés aperçues dans la cité phocéenne par le simple prisme de son absence serait réducteur. Il n’empêche...

Il retrouve son statut de capitaine de la touche

Dès le lendemain de la gifle reçue, le staff de Fabien Galthié n’a pu que dresser le même constat que les presque sept millions de personnes ayant vu le match : Cameron Woki a fait cruellement défaut. Force est d’ailleurs de s’interroger sur les raisons pour lesquelles le staff, après le carton rouge de Paul Willemse, peut-être le meilleur "lifteur" français, n’a pas fait entrer l’ancien joueur de l’UBB plus tôt dans la partie afin de régler les problèmes de la conquête aérienne. Le mystère reste entier…

En fait, il est un facilitateur de la touche

Toujours est-il que la décision s’est imposée comme une évidence : non seulement Woki va débuter la rencontre samedi face à l’Ecosse, mais il a retrouvé son statut de "capitaine de la touche", au détriment de Charles Ollivon ayant officié contre l’Irlande. "C’est un joueur qui s’intéresse beaucoup à ce secteur de jeu, qui passe du temps à la vidéo à regarder les équipes adverses, souligne son ancien manager Laurent Travers. Avec le temps, il devient même force de proposition." Sa science du jeu aérien n’est plus à prouver. Il sait trouver les bonnes zones et les espaces libres. L’international qui fêtera sa 29e sélection à Murrayfield a ce petit temps d’avance qui fait la différence. "Il est léger et explosif, reprend Travers. Il monte donc très vite en l’air. Il n’a même pas besoin de deux « lifteurs ». Il peut sauter en contre sur un demi-bloc sans perdre en efficacité, ce qui libère un soutien pour constituer un autre bloc." Sa présence offrira surtout une plus grande variété d’annonce. "C’est vrai, confirme encore celui qui est devenu président du Racing 92. Surtout, il sait varier quand il se sent pisté par l’alignement adverse et se mettre au service du collectif pour jouer le rôle du leurre." Et de conclure : "En fait, il est un facilitateur de la touche".

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
pasali Il y a 25 jours Le 08/02/2024 à 17:15

"patron" LOL Si il y en a un qui ne mérite pas ce qualificatif c'est bien lui

CasimirLeYeti Il y a 25 jours Le 08/02/2024 à 16:25

Woki est le meilleur sauteur Français, OK mais il n'y pas que ça à faire sur un terrain, non ? Je ne dis pas ça pour le descendre mais je préfère un Flament qui m'apparaît plus multi-tâches. Celui-ci, on devrait le revoir, plus tard dans le Tournoi, quand il sera bien remis de sa blessure. Quand Willemse, s'est fait expulsé, il manquait un "lifteur", rôle qui est revenu à Gabrillagues qui du coup, n'a plus sauté ou très peu... Ollivon est un excellent sauteur et Cros est pas mal, mais avec seulement 2 sauteurs cela a suffit aux Irlandais pour bloquer 2 blocs de touche et ainsi, nous contrer ou pourrir nos ballons ! Notre touche a été détruite... On loupe, de mémoire, au moins deux pénaltouches à 5 mètres pour revenir au score !

Chabalou Il y a 25 jours Le 08/02/2024 à 12:02

Il faudra arrêter les termes qui au final sont confus et ne veulent rien dire...dépossession, intensité combattue.....et que nous les supporters comprenions la stratégie. Merci à Rugbyrama à nous aider à comprendre ce que fait le staff et son entêtement à garder les mêmes joueurs