Abonnés

Champions Cup - L'enseignement du week-end : trois Français qualifiés, l’UBB en nouveau grand

Par Léo Faure
  • Les Bordelo-Béglais de Nicolas Depoortère ont passé neuf essais aux Saracens.
    Les Bordelo-Béglais de Nicolas Depoortère ont passé neuf essais aux Saracens. Midi Olympique - Patrick Derewiany - Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce troisième week-end de Champions Cup a permis de valider le ticket de trois clubs français pour les huitièmes de finale (Bordeaux-Bègles, Toulouse, Lyon). L’UBB a notamment marqué les esprits.

Pour ce qui est d’ouvrir le champagne, on attendra encore un peu. Au soir de la 3e journée de Champions Cup, dans une phase régulière qui n’en comporte que quatre, trois clubs français ont donc officiellement validé leur ticket pour les phases finales : le Stade toulousain et l’UBB, qui ont impressionné ce week-end en corrigeant respectivement l’Ulster sur ses terres (48-24) et les Saracens à Chaban-Delmas (55-15). Plus étonnant, par leur inexpérience dans cette compétition : les Lyonnais signent également un superbe parcours et sont déjà assurés de poursuivre leur chemin au printemps, dans la reine des compétitions.

Quatre Français en grande difficulté

Malgré leur défaite inaugurale sur la pelouse de Bristol, le double bonus glané ce jour-là, combiné aux deux victoires bonifiées en suivant, suffit à envoyer les Rhodaniens à l’étape suivante. C’est toujours ça de pris.
Alors, on fanfaronne ? Pas encore, non. Dans une compétition qui intègre huit clubs français et qui qualifie quatre clubs par poule (sur six), rallier les huitièmes de finale ne tient pas vraiment de l’exploit et l’occurrence d’une qualification est statistiquement plus probable que celle d’une élimination. C’est le nouveau format qui veut cela, peut exigeant dans sa phase régulière. Et ce sentiment que la compétition débutera réellement en avril. Les choses sérieuses, en tout cas.

Si on souhaitait tirer des enseignements à ce stade, ils seraient plutôt transversaux et nationaux. À ce stade, les clubs éliminés de la Champions Cup seraient français pour quatre d’entre eux (Paris, Bayonne, Toulon et Racing 92) contre deux Anglais (Sale, Bristol), un Irlandais (Connacht) et un Gallois (Cardiff). Un ratio certainement beaucoup plus éclairant sur les « performances » réelles des Français sur la scène continentale.

Paris officiellement éliminé

Si les locomotives sont bien au rendez-vous et que le Stade rochelais, double tenant du titre, garde son destin entre ses mains et sera qualifié en cas de victoire à Sale la semaine prochaine, deux grosses déceptions sont à déplorer dans les rangs tricolores : le Racing 92 et Toulon. Ce dernier week-end n’a pas arrangé leurs affaires, avec deux défaites aussi surprenantes qu’inquiétantes pour leur avenir dans la compétition…

Reste donc Bayonne, qui découvrait la compétition. Après le match nul inaugural superbement arraché sur la pelouse du Munster, les Basques ont repris la réalité en pleine face. Ils ont explosé, ce week-end, sur la pelouse de Northampton. Reste enfin le Stade français, qui aurait bien des arguments pour mieux faire mais qui cache à peine son manque d’intérêt pour cette compétition. Les Parisiens sont les premiers français officiellement éliminés. Dommage.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
PhilAsr17 Il y a 1 mois Le 15/01/2024 à 17:52

J'ai quand même trouvé le niveau des clubs anglais très faible ce week-end