Abonnés

Champions Cup - L'heure d'envoyer un premier message pour Toulouse

Par Vincent Franco
  • Étincelant contre Cardiff la semaine dernière, Pierre-Louis Barassi voudra enchaîner une deuxième prestation de haut vol sur la pelouse des Harlequins.
    Étincelant contre Cardiff la semaine dernière, Pierre-Louis Barassi voudra enchaîner une deuxième prestation de haut vol sur la pelouse des Harlequins. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le
Partager :

En se déplaçant chez des Harlequins impressionnants dimanche dernier, le Stade toulousain a l’occasion de frapper fort. Une chose est certaine, le ballon devrait voyager !

Les amoureux du jeu devraient se régaler. On se sent obligé d’utiliser le conditionnel, tant les conditions climatiques détermineront la physionomie de ce choc entre Quins et Toulousains. A priori, le ballon devrait être sec ce dimanche après-midi. Une bonne nouvelle, tant ce choc nous tient en haleine après la prestation des deux équipes le week-end dernier. Conquérants contre une équipe de Cardiff - il faut le dire - très faible, les Haut-Garonnais ont remis les pendules à l’heure.

A lire aussi : Champions Cup - Toulouse, le Stoop des Harlequins, nouvelle terre à conquérir

Et ce voyage en Angleterre est une merveilleuse occasion d’envoyer un premier message à la concurrence, même si du côté du staff rouge et noir, on tempère un peu : "Déjà, trois équipes sont à cinq points dans notre poule et nous sommes heureux d’en faire partie, rappelle Clément Poitrenaud. Ça tend la situation tout de même. Ensuite, envoyer un message aux autres, je ne pense pas et ça ne nous intéresse pas vraiment. L’objectif est simplement de gagner et d’empocher le plus de points possible pour faire les comptes à la fin de la phase de poules. On l’a vécu l’an dernier, cela détermine énormément de choses pour la suite…" Ah ! cette fameuse première phase qui, si elle est parfaitement menée, permet de recevoir jusqu’en demi-finale…

Encore du jeu, toujours du jeu !

La défense du Racing 92 en a fait les frais lors de la 1re journée, les Harlequins envoient du jeu, beaucoup de jeu ! Alors oui, la pelouse synthétique de La Paris-La Défense Arena a facilité les choses mais voir le cuir voyager dans les mains anglaises est une normalité et Clément Poitrenaud le sait bien : "En Premiership, ils ont l’habitude de jouer avec beaucoup moins de pression sur les épaules puisqu’il n’y a pas de relégation. Cette grosse différence avec notre championnat leur permet de déplacer le ballon et de tenter des choses sans avoir peur de fauter. C’est pour cela qu’ils marquent énormément d’essais." Face à la ligne arrière quatre étoiles des Londoniens, la défense toulousaine va passer un nouveau test, elle qui n’a pas toujours été efficace ces dernières semaines.

A lire aussi : Champions Cup - Comment Toulouse doit museler Marcus Smith ?

Mais il faudrait être réducteur pour résumer le jeu des Anglais à des attaques en première main des "légers" : "Ils ont des avants qui sont habiles ballon en main et qui sont hyperactifs, explique Poitrenaud. Sans ça, Marcus Smith et les autres ne pourraient pas autant briller. Dans sa globalité, c’est une équipe de très haut niveau, on le sait très bien et leur première sortie dans la compétition l’a prouvé. C’est la Champions Cup, donc c’est normal de se frotter à des costauds, c’est aussi pour ça qu’on la joue." Supporters toulousains, rassurez-vous, ces Harlequins ont tout de même des défauts : "Leur match contre le Racing 92 a prouvé qu’ils laissent des espaces. C’est une donnée à retenir lors de l’utilisation de nos ballons de récupération, qui font partie de nos points forts. Il ne faudra pas hésiter à les faire bouger." Vous le voyez arriver le beau spectacle ?

Redorer le blason du Top 14

Il paraît que le rugby anglais était au plus bas il y a quelques mois. Ce qui n’était pas vraiment faux après tout. Sauf que la journée inaugurale de Champions Cup s’est transformée en chemin de croix pour les Français face aux formations de Premiership. Quatre matchs, quatre défaites pour les Tricolores. "Les saisons précédentes, les Français avaient plutôt l’avantage sur les Anglais. La donne a changé le week-end dernier, constate Poitrenaud. Je ne suis pas surpris de leur niveau mais je ne pense pas que ce soit une finalité en soi." Incontestablement, le staff haut-garonnais a pour ambition de remettre l’église au milieu du village lors de cette 2e journée. Pour redorer le blason du Top 14 dans un premier temps mais surtout pour signer une victoire de marque et prouver que le Stade toulousain sera difficile à faire tomber cette saison.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
JiaimeP Il y a 2 mois Le 17/12/2023 à 17:24

Message à la mi-temps. 5 essais, deux équipes joueuses mais c'est un peu confus.

Dr_moka Il y a 2 mois Le 17/12/2023 à 13:17

J'attend toujours que vous preniez en compte mon intervention pour inscrire ma nouvelle CB sur mon compte et maintenir à flot mon abonnement "continu". Il faut reconnaitre que vous devez avoir peu de besoins de ces vieux "adhérents" qui vous perturbent à "longueur de temps"
Salutations cordiales
Dr CAMACHO