Top 14

Castex: "Je suis attendu au tournant"

En l'absence du capitaine Nicolas Mas et de Kisi Pulu, tous deux blessés, Jérémy Castex est le dernier pilier droit valide de l'effectif de Perpignan (son remplaçant sera un espoir) pour recevoir Bayonne samedi. Lui est parfaitement conscient du défi qui l'attend et veut saisir sa chance...

 
Castex: "Je suis attendu" - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

L'Usap souffre de nombreuses blessures actuellement. Quelles sont les conséquences ?

Jérémy CASTEX: Par rapport aux semaines précédentes, le début de celle-ci a été plus collectif et moins axé sur le détail. Les entraînements étaient plus espacés en raison de toutes les incertitudes qui touchent le groupe.

Mais après trois défaites en autant de journées, sentez-vous que la pression est forte avant de recevoir Bayonne ?

J.C.: Je n’ai pas senti de pression particulière en début de semaine mais elle va monter à partir de ce vendredi. L'hécatombe de blessés est arrivée d'un coup et nous fait mal. Mais il faut aussi avouer que sur les trois premiers matchs, il y a eu une dizaine de nouveaux joueurs alignés, un nouveau système de jeu mis en place. Cela fait beaucoup de changements. On savait que tout n'allait pas rouler comme ça ! Mais on a également vu de bonnes choses, notamment à Clermont dans une situation difficile avec trois blessures graves (Mas, Pulu et Perez, N.D.L.R.) en un quart d'heure et une infériorité numérique quasiment tout le match. L'envie collective est visible. Les repères vont venir.

Mais vous avez absolument besoin de gagner samedi...

J.C.: Dans l’esprit de chacun, il est clair que la victoire est obligatoire. Nous étions partis dans l'idée de ne perdre qu'une seule fois à domicile dans la saison. C'est fait même si d'autres équipes s'inclineront contre Toulon. Un succès contre Bayonne, qui est un peu dans la même situation que nous, nous permettrait de nous offrir un peu d’air. On en a besoin pour lancer la saison.

A titre personnel, vous allez jouer à droite de la mêlée et aurez la lourde responsabilité de succéder à Nicolas Mas. Comment l'appréhendez-vous ?

J.C.: Quand j'ai signé ici, c'était pour seconder Nicolas à la base car il était prévu qu'il soit absent durant la tournée de novembre et le Tournoi. Voilà, son absence arrive plus tôt. Je ressens un peu de pression car je prends la place du capitaine. Je sais que je suis attendu au tournant mais il n'y a pas plus de tension que ça non plus. Il me tarde d'y être. Je suis venu pour avoir du temps de jeu et j'ai envie de prouver que j'ai le niveau du Top 14. C'est bien sûr un énorme défi qui m'attend. Nico est blessé pour quatre semaines et nous allons affronter de gros morceaux. Je veux saisir ma chance.

Surtout que vous avez seulement évolué à gauche depuis le début de saison...

J.C.: Cela fait quelques mois que je n'ai pas joué à droite. Mais l'ironie de l'histoire, c'est que mon dernier match officiel à droite, c'est avec les Wasps en Challenge européen contre Bayonne. Ce sera de belles retrouvailles. J'ai fait quelques mêlées à droite en match amical contre Toulouse même si ce n'est jamais pareil qu'en match officiel. Mais les repères reviennent assez rapidement et je m'entraîne à droite depuis deux semaines.

Vous attendez-vous à ce que Bayonne veuille appuyer sur ce secteur ?

J.C.: Oui, je m'y attends forcément.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |