Pottas - Aurillac - Octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Aurillac avec son coeur

Aurillac avec son coeur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/11/2012 à 17:54 -
Par Rugbyrama - Le 04/11/2012 à 17:54
Sous la pluie, Aurillac a montré de grosses vertus pour s'imposer devant Lyon, indiscipliné (19-16). Oyonnax a pris le bonus devant Narbonne (40-13).

Aurillac-Lyon: 19-16

Le Lou est décidément attendu de pied ferme lorsqu’il se déplace. Après avoir été bien reçu à Albi (35-24) et pris dans le traquenard à Auch (13-10), Lyon se méfiait donc en se rendant à Aurillac, sur une pelouse de Jean-Alric détrempée. Mais la prudence n’aura pas suffi. Même si les visiteurs entamaient parfaitement la partie, prenant le score par Dumora. A trois reprises, l’ouvreur passé par Pau et Toulon ne tremblait pas et donnait un avantage non négligeable à sa formation (9-0, 21e). N’Zi était même tout près d’inscrire le premier essai de la rencontre en contrant un dégagement de McPhee, isolé dans son en-but (12e). La bonne entame rhodanienne allait ensuite laisser place à de l’indiscipline, en attestent les deux cartons jaunes dont Ratuvou et Nallet ont écopé (28e, 40e). Malheureusement pour les Aurillacois, Petitjean n’en profitait pas, auteur seulement de deux pénalités sur cinq tentées en première période… A la pause, rien n’était joué (9 à 6 pour Lyon).

Un quart d’heure renversant

Au retour des vestiaires, le meilleur réalisateur de la saison passée en Pro D2 confirmait sa méforme. Pas coutumier du fait, il se montrait à nouveau maladroit sur un drop pourtant dans ses cordes. Et sur l’action qui suivait, son capitaine Kemp commettait un en-avant en percutant la défense lyonnaise, l’arrière McPhee récupérait le ballon mais sa passe ne trouvait personne et Sukanaveita tapait donc au pied en direction des poteaux d’Aurillac. Après Kemp et McPhee, c’était au tour de Petitjean de se trouer en laissant échapper l’ovale. Romanet en profitait pour marquer (6-16, 46e). Le Lou pouvait donc entrevoir la bonne opération. Mais c’était sans compter sur un retour incroyable des Aurillacois, qui allaient passer la dernière demi-heure à tenir le ballon. Valentin réduisait ainsi l’écart à la 56e minute grâce à un essai plein d’opportunisme. Avant que Petitjean ne se reprenne enfin pour égaliser (63e), et donner pour la première fois de la journée l’avantage aux siens (69e). Le Lou poussait dans les derniers instances pour renverser la tendance mais une bonne défense du Stade aurillacois et une dernière pénalité généreuse de M.Blasco validait définitivement la victoire des locaux. Lyon reste deuxième grâce au point de bonus défensif, mais laisse filer Oyonnax à neuf points devant.

Colomiers- Auch : 9-3

Dans des conditions climatiques particulièrement difficiles, le promu columérin s’est imposé à domicile contre Auch. Dans un match relativement fermé, les locaux ont fait preuve d’une envie supérieure à leurs adversaires. Performants en mêlée fermée ainsi que dans l’occupation, les Columérins ont vaincu grâce à une pénalité de Belzunce, et deux de Lafforgue. A noter que la victoire columérine aurait pu être plus large si les buteurs avaient été en réussite, puisqu’ils ont manqué huit pénalités. Colomiers s’éloigne un peu plus de la zone de relégation, et se rapproche de son adversaire du jour qui stagne en milieu de tableau.

Oyonnax- Narbonne : 40-13

S’il est arrivé légèrement en retard, le festival offensif oyonnaxien a finalement bien eu lieu. Le public de Charles-Mathon a finalement dû patienter dix minutes avant d’y assister. Un délai au cours duquel les Narbonnais décomplexés ont réalisé une bonne entame, avant d’être victimes de la furia des joueurs de l’Ain, qui marquèrent quatre essais par Boscus, El Abd, Clerc et Denos. A noter que l’arrière oyonnaxien signe là sa huitième réalisation. Les Narbonnais ont eu un sursaut d’orgueil en fin de partie en marquant un essai par l’intermédiaire de Vakacegu. Trop tard. Oyonnax compte désormais neuf points d’avance sur Lyon, son poursuivant.