McPhee - Aurillac - 10 février 2013. - Icon Sport
 
Pro D2

23e journée Pro D2 (bilan) - Aurillac et Tarbes font grise mine

Aurillac et Tarbes font grise mine

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 12/03/2013 à 14:20 -
Par Midi Olympique - Le 12/03/2013 à 14:20
Aurillac ne s'est plus imposé depuis 5 matchs alors que Tarbes a lourdement chuté à Brive. Derrière, Lyon et Narbonne reviennent vite... Les temps forts.
 

EN HAUSSE:

Pau

Défait la semaine dernière à Colomiers, Pau se devait de réagir. D’abord pour ne pas lâcher La Rochelle au classement et voir revenir les équipes jouant la cinquième place sur ses talons. Ensuite pour prouver que le non match face à Colomiers était anecdotique et a profité au groupe. La réaction attendue a été comprise et exécutée par les joueurs contre Dax. Deux essais dans les dix premières minutes annonçaient la couleur d’un match à sens unique. Un pack conquérant a distribué de très bons ballons à ses trois-quarts pleins de fougue. Au final, un score largement favorable (47-23) et un bonus offensif bienvenue (sept essais inscrits). Pau se relance.

EN BAISSE:

Tarbes

Ayant atteint la cinquième place suite à deux belles victoires à domicile, les Tarbais se déplaçaient chez un concurrent direct aux demi-finales, Brive, avec espoir de confirmer leur bonne forme du moment. Mais ils ont été pris dans tous les domaines. Dominateurs en mêlée, en défense, en attaque et dans les impacts, les Brivistes ont prouvé qu’ils étaient supérieurs. Heureusement, les défaites de Carcassonne et Aurillac ont permis à Tarbes de conserver sa cinquième place. Mais dorénavant, Tarbes doit regarder derrière et se lancer dans un mini-championnat avec ces deux dernières équipes, ainsi que Lyon et Narbonne pour décrocher une place en demi-finale.

LE JOUEUR:

Grosso (Lyon)

A l’image de son ailier, Lyon se relance dans le championnat après un long passage à vide. Dimanche, Rémi Grosso a été de tous les bons coups du Lou contre Auch. Auteur d’un exploit personnel de 60 mètres, il a permis à Lyon de prendre le large avant la mi-temps et s’éviter un match compliqué face à des Gersois accrocheurs. Jeune ailier prometteur, Grosso a encore été très en vu et a montré qu’il avait largement le niveau du Top 14.

L'ESSAI:

Algisi (Narbonne)

On joue l’heure de jeu dans le derby de l’Aude, Carcassonne mène 20-19 et utilise l’appui du vent pour contrer des Narbonnais qui jouent presque tout à la main. Narbonne bénéficie d’une mêlée à hauteur des 30 mètres carcassonnais. Tuilagi joue la 89 avec Valentine qui ouvre sur Ruiz. Ce dernier chasse sur l’extérieur puis trouve Poitrenaud qui déchire la ligne. Derrière, les avants enchaînent rapidement en jouant debout par des passes après contact. Tuilagi résiste aux plaquages puis sert Algisi qui, dans une dernière charge, aplatit en terre promise. Cet essai tuait le match et donnait la victoire au RCNM qui poursuit ainsi sa belle série.

LA STAT:

5

C’est le cinquième match d'affilée sans victoire pour Aurillac, dont quatre défaites. Cette série noire a évincé le Stade aurillacois des cinq premières places et remet en question sa position d’outsider de début de saison pour la montée en Top 14. Avant cette série de résultats négatifs, les Cantalous occupaient la deuxième place (18e journée). Désormais, ils sont relégués à la sixième place. Malgré un calendrier difficile, ils devront se ressaisir pour continuer à espérer jouer les demi-finales et résister au retour de Lyon et Narbonne.

LA DECLA

Broncan (entraineur d'Albi)

"Comptez les blessés, est-ce que vous pensez que l’on peut se passer de joueurs comme Baluc-Rittener, comme Maynadier, comme Hecker, voire Marquès en sélection avec le Portugal. Non, on ne peut pas s’en passer comme cela. Nous avons joué avec nos moyens, les 23 qui étaient sur le terrain ont essayé de donner tout leur cœur, toute leur vaillance. Après il est certain que nous avons de gros problèmes avec notre fond de jeu, et qu’il va falloir retrouver cette rigueur, ce pragmatisme que nous avons perdu. Je demande simplement à ce que l‘on retrouve les vrais valeurs du rugby, mais j’ai retrouvé la mêlée , je suis très heureux, c’est la mêlée qui nous a fait gagner le match. C’est la première fois de la saison que la mêlée nous fait un match. Après, le reste, je peux vous assurer que pour le cœur ce n’est pas quatre stains c’est quarante qu’il va me falloir, car sur le bord de la touche nous passons des moments difficiles".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×