Equipe Toulouse - 24 aout 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Toulouse

Le Stade toulousain à la recherche d'un voire deux jokers médicaux

Toulouse à la recherche d'un voire deux jokers médicaux

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 26/08/2013 à 18:18 -
Par Rugbyrama - Le 26/08/2013 à 18:18
Confronté à une pénurie en première ligne, Toulouse devrait se lancer en quête d'un ou deux jokers médicaux. D'autant que se profile un sacré triptyque avec Clermont, Montpellier et le Racing en seulement une semaine.
 

A l'heure de se déplacer samedi à Clermont et d'enchaîner en moins de huit jours avec des affrontements relevés face à Montpellier et le Racing-Metro, Toulouse est déjà confronté à une pénurie en première ligne, puisqu'à l'absence de joueurs retenus par le Four nations s'ajoute une litanie de blessures préoccupantes. "L'histoire continue. L'année dernière on avait eu les mêmes problèmes aux mêmes postes", a rappelé, fataliste, le président René Bouscatel, évoquant même un "véritable chat noir" sur ces postes. Lundi, il fallait donc trouver des solutions, au centre de la réunion entre M. Bouscatel, l'encadrement sportif, Jean-Michel Rancoule en charge du recrutement et Jean-Luc Brumont, le directeur administratif. D'ores et déjà, s'il n'a pas communiqué de noms, le manager Guy Novès n'a pas écarté l'idée de faire appel à un voire deux joker médicaux, sans se prononcer fermement sur la question.

Le fait est que Toulouse a subi une véritable hécatombe lors de la victoire bonifiée samedi dernier à Ernest-Wallon (40-3). Le pilier géorgien, Vasil Kakovin, s'est rompu les ligaments croisés du genou droit qui le met sur le flanc quasiment jusqu'à la fin de la saison. Le pilier droit, Antoine Guillamon, sera pour sa part indisponible huit semaines après avoir subi une fracture du 3e métacarpe d'une main. Et pour complèter le tableau, le talonneur Jaba Bregvadze, touché au dos par le coup de genou du troisième ligne Jean-Jo Marmouyet (70e) et souffrant de trois fractures de l'apophyse, sera écarté des terrains pendant "45 jours au moins" selon Novès.

Novès: "Je fais toute confiance en la commission de discipline"

Au moins le club a-t-il la force de l'expérience. Déjà, l'an dernier, l'encadrement avait été contraint à faire appel William Servat, ancien talonneur à peine nommé entraîneur des avants, pour pallier les blessures (du Sud-Africain Gary Botha, de Bregvadze) ou suspension (de Christopher Tolofua). Cette année, les Toulousains s'estimaient pourtant à l'abri d'un tel phénomène avec la signature du talonneur sud-africain Chiliboy Ralepelle et la reconduction de son compatriote Gürthro Steenkamp. "Mais nous avons joué de malchance, entre guillemets, car nous avons recruté deux joueurs sud-africains que nous ne pensions pas être sélectionnés et ils le sont", a reconnu le président Bouscatel en évoquant les signatures de Ralepelle et du demi de mêlée Jano Vermaak.

Dans l'immédiat, Toulouse pourra compter sur le retour-éclair de Steenkamp, entre deux journées de Four-Nations, pour le déplacement à Clermont. Il faudra aussi s'en remettre à l'Espoirs Cyril Baille, 19 ans, auteur d'une excellente entrée contre Bayonne. En revanche, Ralepelle, touché au dos - lui aussi ! - mi-août avec les Springboks, ne sera pas disponible. Puis le Stade Toulousain, dans l'attente de jokers éventuels, devra faire le dos rond. S'il affichait une certains résignation face aux médias sur ces indisponibilités, Guy Novès n'en exprimait pas moins sa colère concernant le geste de Marmouyet ayant entraîné la blessure de Bregvadze. "Je fais toute confiance en la commission de discipline de la Ligue qui fait très bien son travail", a-t-il déclaré en ajoutant espérer "ne pas revoir ce joueur prochainement sur les terrains".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×