Coupe du monde

Ledesma: "J'en ai profité"

Les Pumas, qui ont été éliminés en quart de finale par les All Blacks (10-33), ont tourné une page de leur histoire dimanche à l'Eden Park. Plusieurs cadres y ont clos leur carrière internationale. Parmi eux, Mario Ledesma (38 ans, 83 sélections) qui a vécu une soirée forte en émotions.

 
Ledesma: "J'en ai profité" - Rugby - Coupe du mondeIcon Sport
 

Etes-vous satisfait du match ?

Mario LEDESMA: Si on le prend jusqu'à la cinquantième, oui. Je ne vais pas parler d'injustice mais l'arbitre a encore une fois été très tolérant dans les rucks avec Richie McCaw. C'était difficile d'enchaîner les mouvements parce qu'il y avait toujours quelqu'un qui venait plonger... Les All Blacks n'avaient pas besoin de ça pour gagner. Le score ne reflète pas le match selon moi.

Vous êtes-vous mis à y croire quand Cabello a marqué ?

M.L. : Cet essai, c'est tout ce qu'on attendait. On savait que si on entamait bien le match et qu'on arrivait à scorer, ils se mettraient à douter. C'est ce qui s'est passé, on ne peut pas dire qu'ils aient récité leur rugby... Ils ont fait des fautes mais sont restés dans le match, aidés par l'arbitre. Ensuite, nous avons bien entamé la deuxième mi-temps, Legui (Leguizamon, ndlr) a fait une percée de vingt ou trente mètres et, encore une fois, McCaw est rentré sur le côté...

Etes-vous fier de votre match ?

M.L. : Pas du match, mais des joueurs. Tout le monde a tout donné. Ça se voit d'ailleurs, nous sommes tous "cabossés". Nous nous savions inférieurs et qu'il faudrait jouer à 120% durant cette rencontre. Ça a été le cas par moments mais c'est devenu compliqué quand les "avions" sont rentrés en deuxième mi-temps.

Le fait que deux All Blacks, dont Cory Jane qui était titulaire à l'aile, se soient permis de boire et de sortir durant la semaine vous a-t-il vexés ?

M.L. : Un peu et nous l'avons utilisé pour nous motiver. Nous savions qu'ils allaient nous sous-estimer. Quand on regarde les cinquante premières minutes, on peut se douter qu'ils n'avaient pas préparé le match comme nous l'avions fait. Ensuite, il y avait deux classes d'écart entre eux et nous, et ils ont fait la différence.

Comment avez-vous vécu ce dernier match en équipe d'Argentine ?

M.L. : Avec beaucoup de joie. C'était ma dernière Coupe du monde et je suis venu ici pour être champion. Je voulais la gagner, en profiter et tout donner. J'ai fait beaucoup de sacrifices et je voulais savourer ce Mondial, en profiter. C'est ce que j'ai fait, jusqu'à la dernière minute. Personnellement, j'ai joué mon meilleur match de la compétition face aux All Blacks. Je suis content. Je remercie Dieu de m'avoir donné cette chance. Je remercie aussi ma femme et mes enfants qui m'ont permis de jouer jusqu'à 38 ans. Eux aussi ont concédé beaucoup de sacrifices, je ne les ai pas vus depuis cinquante jours. Je l'ai fait pour eux aussi.

On vous a vu très ému en sortant du terrain.

M.L. : (les larmes aux yeux) C'était vraiment mon dernier match celui-là... C'est difficile. C'était énorme de terminer ma carrière face aux All Blacks à l'Eden Park mais justement, ce soir (dimanche, ndlr), je me dis : "je vais louper tout ça".

Avec l'arrêt de votre carrière, ceux de Scelzo, Roncero et peut-être Contepomi, est-ce une page qui se tourne pour l'équipe d'Argentine ?

M.L.: Oui. Nous voulions bâtir cette équipe, lui transmettre les valeurs que nous avons montrées aujourd'hui sur le terrain. C'est très important pour nous : il nous tenait vraiment à coeur que le drapeau de l'Argentine soit bien représenté, que notre rugby soit bien représenté. Les leaders qui restent connaissent les tâches qui restent à accomplir. Ce sera difficile mais ils vont y arriver. Patricio Albacete ou Juan Martin Fernandez-Lobbe sont des joueurs beaucoup plus doués que nous. Ils font partie des meilleurs du monde... Et nous, nous sommes fiers de ce que nous avons accompli.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |