Icon Sport

6 nations - France-Ecosse (15-8), l'antisèche - Heureusement, ce maillot rouge porte bonheur...

Heureusement, ce maillot rouge porte bonheur...

Le 08/02/2015 à 11:08

Le contenu des Bleus laisse à désirer lors de ce petit succès contre l’Ecosse (15-8). Peu d’enseignements à retenir. Mais un maillot porte-bonheur. L’antisèche.

Le jeu : Les Français posent question

Brouillon. Laborieux. Pas inspiré. Voilà les premiers mots qui ressortent après la victoire du XV de France face à l’Ecosse. Loin de là notre envie de minimiser un succès qui permet de bien lancer le Tournoi. Mais au niveau du jeu, les Bleus nous laissent sur notre faim. En 80 minutes, les hommes de Saint-André n’ont jamais franchi l’en-but écossais, malgré quelques occasions. Un souci d’efficacité, mais pas que. Dominatrice dans la possession (54%-46%) et l’occupation (55%-45%), la France a manqué d’articulation entre son pack et ses trois-quarts. En première période, elle a également souffert dans les rucks contre des Ecossais généreux et qu’on n’attendait pas aussi pénibles dans ce domaine. Pour le dernier Tournoi avant le Mondial, Saint-André et son staff ont encore du boulot. Et surtout, on ne sent pas beaucoup de progression. Il faudra monter le curseur face à l’Irlande la semaine prochaine.

Les joueurs: Le Roux serial plaqueur, Hogg le relanceur

17 plaquages : voici la stat qui met en avant le gros match de Bernard Le Roux. Le flanker français était partout ce samedi. Un champ d’action incroyable, une grosse présence dans le combat et un apport intéressant en touche. Autre satisfaction : Camille Lopez. Le Clermontois a tout pour être l’ouvreur numéro 1 du XV de France. Les 15 points des Bleus (5/6) et une occupation intelligente du terrain. Dommage qu’il n’ait pas tenté un peu plus en attaque. Yoann Huget et Mathieu Bastareaud ont été les plus entreprenants derrière. Teddy Thomas a été peu en vue en revanche. Match trop neutre pour Scott Spedding et Rory Kockott.

Côté écossais, l’arrière Stuart Hogg a eu des éclairs de génie. Il fallait ça pour réchauffer l’ambiance glaciale au Stade de France. Le joueur le plus dangereux du XV du Chardon. Bonne copie rendue aussi par l’ouvreur Finn Russell et le deuxième ligne Jonny Gray. Le numéro 8 Johnnie Beattie a commis trois en-avant et écopé d’un carton jaune. Dunbar et Laidlaw ont été un cran en dessous.

Le tournant qui n’a pas eu lieu: Visser a tenté le tout pour le tout

A la 72e minute, la France était toujours sous pression, ne possédant que quatre points d’avance au score. Sur une attaque au large, Kayser effectuait une grande passe sautée vers Huget, seul sur son aile. Visser, sentant bien le coup, tentait l’interception... Il s’en est fallu de quelques centimètres pour qu’il la réussisse et crucifie ainsi le XV de France. Finalement, Huget captait le ballon, remontait 50m pour finalement commettre un en-avant à un mètre de l’en-but écossais.

Le tweet supporter

Dimitri Szarzewski (78 sélections) n’a pas été retenu pour le premier match du Tournoi par Philippe Saint-André. Sans rancœur, il est venu au Stade de France pour soutenir ses coéquipiers. Avec un voisin de luxe au regard avisé..

La stat : 3

La vidéo insolite

Camille Lopez a percuté un Ecossais en se replaçant. Un adversaire pour le moins inattendu...

0
0