Abonnés

6 Nations - "Le bon sens", l'édito du Midol après France - Italie

Par Emmanuel MASSICARD
  • L'édito du lundi par Emmanuel Massicard...
    L'édito du lundi par Emmanuel Massicard... Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

L'édito du lundi par Emmanuel Massicard... Ce doit être ça, la sensation du saut à l’élastique. L’effet d’une chute ultra violente suivie d’un rebond tout aussi brutal. La tête ballottée de tous les côtés, sans que l’on ne sache jusqu’où et pour combien de temps ce yoyo infernal va nous trimbaler.

Vous l’aurez compris, le rugby français, dont on vantait les merveilles jusqu’au mois de septembre dernier, se retrouve aujourd’hui secoué tel un vulgaire fichu de paille. Avec les chevilles accrochées à l’élastique, le moral dans les chaussettes et le cerveau à l’envers. Pas loin de la crise de nerfs…

On exagère ? à peine. Car elles sont désormais loin, les émotions positives qui nous avaient transportées du début de l’ère Galthié jusqu’au Grand Chelem 2022, quand les Bleus déroulaient un rugby brillant de talent, de culot et d’efficacité.

Depuis, c’est comme si nous avions perdu le fil d’une histoire trop belle pour être vraie. Le XV de France rame pour remonter à la surface et même les Bleuets sont en difficulté ! Ce week-end, la catastrophe fut évitée de justesse avec un match nul aussi miraculeux que la victoire remportée en Ecosse il y a quinze jours. Et si l’Italie n’est passée qu’à un poteau d’un succès historique, ce n’est pas ce partage des points à 14 contre 15 qui va nous rassurer.

Méconnaissables, les Bleus sont passés à un poteau d'une défaite historique contre l'Italie à domicile. Elle semble loin la génération dorée...

Le film du match > https://t.co/QfiqQsmk81 pic.twitter.com/1b2aUxYegU

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 25, 2024

Contrairement à Marseille où ils avaient été surclassés dans tous les secteurs par l’Irlande, les Bleus ont cette fois perdu les pédales à Villeneuve-d’Ascq. Et le cœur des hommes n’a pas été suffisant pour gommer les limites rugbystiques d’une équipe aujourd’hui déconstruite. Résultat, on n’a pas reconnu le groupe tricolore qui avait infligé un 60-7 aux Transalpins pendant le Mondial.

Ouvrons les yeux : le XV de France est clairement en panne de lucidité et de confiance ballon en mains malgré la méthode Coué et tous les efforts de continuité; il est surtout engoncé dans un rugby qu’il ne maîtrise pas actuellement, tiraillé entre ses lignes à l’image d’une charnière Lucu-Jalibert transparente depuis quelques matchs. Clairement dominateurs en première mi-temps face à l’Italie, les Bleus ont été incapables de profiter de leur surpuissance. Or, vous connaissez la chanson : sans maîtrise…

Il faudra donc bien plus que des incantations pour retrouver le standing que nous sommes en droit d’espérer de cette génération. Et c’est ici qu’est désormais attendu Fabien Galthié.

Plus que jamais dans la difficulté, placé en première ligne avec des adjoints qui découvrent tout du niveau international, il est prié d’apporter des réponses concrètes avant le prochain déplacement au pays de Galles. Il devra ainsi trouver les bons mots et la bonne formule pour relancer son groupe. Mais, par-delà les enjeux d’image qui le préoccupent, le sélectionneur devra surtout répondre à ces questions qui brûlent toutes les lèvres : quel jeu et quelles formules, demain, pour relancer les Bleus ? Possession ou dépossession ? Et puis, suivra-t-il encore sa quête de puissance ? Cela n’a pas fait merveille face à l’Italie, certainement parce que ses joueurs, eux, rêvaient de tout autre chose… Manière de se racheter et d’emporter le cœur des supporters. Pour tous, il est urgent de retrouver le - bon - sens !

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
CasimirLeYeti Il y a 1 mois Le 27/02/2024 à 13:25

Pour le moment, avec des joueurs cramés, aucuns Coach et Staff au monde ne pourraient faire quelque chose ... Tournons les yeux même si cela brûle vers notre cher championnat domestique, plaisir à la petite semaine et gagne-pain quotidien...
Cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien à revoir dans le Groupe France.

lolouso Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 16:56

l'équipe est cuite moralement et physiquement comme FG. cette équipe ne s'est jamais remis de la défaite du 1/4. l'atmosphère est pesante et aucun joueurs même dupond ne pourrait changer cela. il faut reconnaitre que c'est une désillusion de perdre en 1/4 avec les moyens mis en place et les matchs que nous avons faits PENDANT 4 ans. l'environnement (staff, entraineur en chef FG) est plombé. ils ne se remettront jamais de cela. Il faut finir le tournoi avec cette équipe qui nous a donné bcp d'émotions auparavant pour essayer de relever la tête. dans 6 mois on part en tournée avec une nouvelle formation et un nouvel entraineur motivé. FG EST FINI; Dure loi du sport et de l'échec

envoituresimone Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 16:04

Moi je suis très ravi que FG ait maloku après ce match! Cela lui apprendra à jouer au grand tentraineur!

Aberwrach Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 17:14

La désillusion du 1/4 est passée depuis le temps. Par contre l'intégration de nouveaux membres dans le staff n'est pas encore assimilée et c'est cela qui a grandement changé.
Nouvelles façons de s'entrainer, nouvelles façons de jouer et nouvelles façons de parler aux joueurs : tout n'a peut-être pas été encore compris et digéré. Les joueurs ne peuvent pas librement parler de la situation car se serait mettre plus la faute sur le staff mais ceux sont eux qui jouent.