Abonnés

Top 14 - Toulouse : des doublons, pas d'Antoine Dupont mais des solutions à la charnière

Par Vincent Franco
  • Paul Graou, Baptiste Germain et Juan Cruz Mallia ont des responsabilités pendant les doublons.
    Paul Graou, Baptiste Germain et Juan Cruz Mallia ont des responsabilités pendant les doublons. Midi Olympique
Publié le Mis à jour
Partager :

Pour préparer son déplacement à Clermont, le staff toulousain doit faire face à l'absence des internationaux mais aussi d'Antoine Dupont, comme contre Oyonnax le week-end dernier. Néanmoins, de nombreuses solutions existent pour assurer à la charnière, et elles sont toutes talentueuses.

Samedi dernier, quelques minutes après le coup de sifflet final de Toulouse-Oyonnax, Clément Poitrenaud s'est présenté face aux journalistes en conférence de presse. Interrogé sur la prestation de Paul Graou, auteur d'un quadruplé face aux Oyomen, l'entraîneur des arrières haut-garonnais a félicité son demi de mêlée, avec un petit sourire en coin : "Tout le monde s'inquiétait de l'absence d'Antoine Dupont, c'était le sujet de la semaine. Je suis très content pour Paul, il a fait une très grande partie. Ce que j'ai apprécié, au-delà de ses quatre essais, ce sont ses sorties de camp au pied. C'est bien pour lui et pour l'équipe."

Face à Oyo', Graou a montré toute l'étendue de son talent... et par la même occasion rassuré ceux qui pouvaient craindre l'absence de Dupont. Certes, être privé d'un des meilleurs joueurs du monde (voire le meilleur) ne fait jamais du bien à un effectif, mais le Stade toulousain possède dans son groupe plusieurs solutions qui font toujours, ou presque, le boulot.

Graou, Germain et Retière pour le numéro 9

Dans la hirérarchie, Paul Graou est "officiellement" la doublure d'Antoine Dupont. Grand ami de ce dernier, le Gersois d'origine est voué à arborer le maillot floqué du neuf à plusieurs reprises ces prochaines semaines. 

Son quadruplé face à Oyonnax est un cadeau pour sa confiance, lui qui avait vécu une fin de saison dernière un peu compliquée. "Ça ne m'était jamais arrivé ou alors il y a longtemps (d'inscrire quatre essais), dans un tournoi de jeunes peut-être, riait le demi de mêlée après le match samedi dernier. Chez les pros, j'avais juste marqué un doublé, c'était au match aller contre ces mêmes Oyonnaxiens."

Ce dimanche, le Stade toulousain se déplace à Clermont. À l'heure où sont écrites ces lignes, impossible de dire si Graou foulera la pelouse de Marcel-Michelin dimanche soir. Celui qui évoluait à Agen avant de rallier la Ville rose souffre d'une béquille à une cuisse et n'était pas à l'entraînement collectif mardi. C'est Baptiste Germain qui officiait au poste. 

Formé à l'UBB, Germain possède l'avantage de pouvoir couvrir les deux postes de la charnière, ce qui lui a quelques fois permis d'accrocher une place dans les 23 lors des rencontres jouées avec l'effectif au complet. Numéro neuf de formation, l'ancien Biarrot pourrait égamement rendre de fiers services au staff haut-garonnais, qui l'utilise souvent en "impact player" lors des secondes périodes. 

À la mêlée, attention à ne pas oublier non plus Arthur Retière. Bien évidemment, le champion d'Europe 2022 avec La Rochelle évolue plus sur les ailes. Mais sa polyvalenve d'ailier-demi de mêlée n'est jamais de trop dans un effectif. Dans cette période de doublons, il pourrait bien se rapprocher du pack, et un peu moins de la ligne de touche.

Juan Cruz Mallia a rendu une très bonne copie à l'ouverture contre Oyonnax.
Juan Cruz Mallia a rendu une très bonne copie à l'ouverture contre Oyonnax. Icon Sport

Mallia, plus qu'un intérimaire à l'ouverture

Il y a quelques semaines, Juan Cruz Mallia nous parlait de sa polyvalence poussée à l'extrême : "C'est une qualité que j'ai dans mon jeu. Ici, quel que soit ton poste, tu as la même mentalité : jouer et déplacer le ballon. Alors c'est plutôt facile de s'adapter."

Contre le Racing 92 lors de la treizième journée et samedi dernier face à Oyonnax, l'Argentin a été titulaire à l'ouverture. Un poste qu'il avait déjà occupé pendant les doublons lors de l'exercice précédent. "Le plus difficile, c'est la barrière de la langue. Je parle un peu français, mais tu as moins de temps pour prendre tes décisions, alors il faut que tu te fasses bien comprendre."

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Mallia fait plus qu'assurer l'intérim avec le numero dix dans le dos. Avec lui à la "mène", les Stadistes ont inscrit treize essais en deux matchs, pas trop mal. Même si ce n'est pas son poste préférentiel, l'ancien des Jaguares est fiable comme il l'a prouvé contre les Oyomen samedi dernier. Lors de la réception de Bayonne, Antoine Dupont avait regalé Ernest-Wallon à l'ouverture. En son absence, conjuguée à celle de Romain Ntamack, c'est Juan Cruz Mallia qui comble les brèches et il le fait très bien.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
CasimirLeYeti Il y a 1 mois Le 22/02/2024 à 09:39

Moi, perso, je préfère Germain, il a un Graou dans chaque patte... Mais bon, il y a des amitiés plus influentes que d'autres. Le Clan Gersois est une petite "entente" sportive, surtout en EdF. Tant que c'est pour le mieux du STade et de l'EdF, ça ira...