Abonnés

Politique. L'opinion du Midol : les hostilités ont commencé en vue des élections à la Fédération française de rugby

Par Marc DUZAN
  • Guilhem Guirado fait partie de la liste d'opposition au pouvoir en place, en vue des élections de fin 2024.
    Guilhem Guirado fait partie de la liste d'opposition au pouvoir en place, en vue des élections de fin 2024. - Icon Sport
Publié le
Partager :

En vue des élections fédérales de fin 2024, les hostilités ont bel et bien commencé entre les deux listes en place. On n'a pas fini de se marrer... 

D’ici quelques mois, les 1900 clubs du rugby français choisiront donc un nouveau président. Ou décideront de garder le même, on n’en sait foutre rien. Qui dit élections, dit campagne et en général, c’est là que l’on se marre. Pour tout dire, les hostilités entre le pouvoir en place et la liste d’opposition menée par les "laportistes" ou assimilés Guilhem Guirado et Patrick Buisson ont débuté en février. L’ancien capitaine du XV de France a d’abord déclaré que la présidence de Grill était "une catastrophe", sans expliciter ce qu’il mettait précisément derrière l’hyperbole, regrettant dans son décousu soliloque que le patron en place défende son bilan à la seule lumière de l’héritage de la gouvernance précédente et de l’état supposé désastreux des finances fédérales.

Alain "Pimpon" Lorieux, deuxième ligne du XV de France sous l’ère Fouroux et dont on découvrit à cet instant-là les velléités électorales, y alla dans la foulée de son coup de semonce, se faisant le porte-parole des anciens internationaux qu’il estime actuellement traités comme des "pestiférés", quand des "dirigeants qui n’ont jamais joué se pavanent" dans les salons VIP du Stade de France ou du Vélodrome. Débat vieux comme le monde, en réalité, où le catéchumène reproche au profane de manquer de légitimité pour n’avoir finalement jamais revêtu la "Cocotte", quand il nous a toujours semblé n’avoir pas franchement besoin de se mettre une plume au cul pour apprécier à sa pleine mesure un spectacle des Folies Bergères…

Premiers sondages au doigt mouillé

En face ? Florian Grill répond vertement. Sur son "Facebook" personnel, avec force "smileys" et usant d'un tutoiement trivial, quand on aurait ici préféré la solennité à la modernité, la pondération à la surenchère, le président en place gérant quand même ce qui demeure la deuxième fédération du pays, en termes de lumière médiatique. De toute évidence, la campagne bat donc déjà son plein. Et en attendant que les urnes livrent un verdict que les premiers sondages au doigt mouillé donnent favorables au pouvoir en place, on frappe, on tacle, on bombarde et on riposte. On cingle, on feule, on graillonne et on fait du temps démocratique une foire d’empoigne plutôt ordinaire, en période électorale. Chez nous ? On s’en amuse, parfois. Et quand on s’en exaspère, on en appelle aux nobles fantômes d’Albert Ferrasse et Bernard Lapasset qui ne s’étaient jamais embarrassés, eux, de débats contradictoires ou de diversités de points de vue…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
EN DEUX Il y a 1 mois Le 16/02/2024 à 16:04

On va surtout avoir la revanche, des hommes de terrain sur les piliers de loge dans les stades, les nouveaux pardessus, verre de mousseux tiède à la main. La revanche des "Pais" de rugby et leurs fédérations régionales contre la fédération d'ile de france, cette fédération où des élus ont toujours mis un point d'honneur à s'opposer sur à peu près tout, la plupart du temps sans connaitre le pré.. Des frustrés, frustrés d'être si éloignés du Coeur du Réacteur les "Pais" de Rugby, ces "pais" d'où viennent l'essentiel de leurs meilleurs joueurs pour partager leur culture. Qui a vu Grill faire le tour des Clubs, sur des pelouses de Béarn, de l'aude ou de provence, de corrèze ou des alpes ? Ah non, cela risquerait de ruiner ses pompes et son costard. Dommage que cette élection ne porte que sur la direction de la Ffr, on aurait aimé se débarrasser aussi de M je sais tout : Lou Galthié et ses deux flèches Sempéré, néo entraineur et Arlettaz M 13ème place du top 14, l'autre 13 Catalan. Maintenan t au Combat, il faut bouter Grill et ses copains hors de la Fédé.

PiloudeBayonne Il y a 1 mois Le 16/02/2024 à 15:42

Bonjour à tous,

Et moi qui croyais que le concours de la plus grosse b... se terminait à la fin de l'école maternelle! Ce serait bien de parler des vrais sujets:

- la situation financière de la fédé
- la mise en valeur du rugby amateur et des écoles de rugby
- la mise en valeur de l'arbitrage
- la (relative et passagère, du moins nous l'espérons tous) moindre performance du XV de France.

Bonne fin de semaine!
(Allez Bayonne...)

LOMAGNOL Il y a 1 mois Le 16/02/2024 à 14:27

Je doute que Mr GUIRADO regroupe toutes les compétences nécessaires pour présider la FFR, d'autant plus que si l'on se remémore ses interviews laconiques après chacune de ses multiples défaites dont il était un des acteurs, on ne peut qu'inviter ce Mr à faire autre chose, d'autant plus en étant du clan laporte, dont le bilan dans certains domaines n'est pas des plus reluisants.