Abonnés

6 Nations 2024 - Titulaire face à l'Écosse, Louis Bielle-Biarrey est de retour à Murrayfield là où tout a commencé

Par Simon Valzer
  • Louis Bielle-Biarrey a connu sa première sélection l'été dernier à Murrayfield.
    Louis Bielle-Biarrey a connu sa première sélection l'été dernier à Murrayfield. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

C’est à Murrayfield, en août 2023, que l’ailier girondin a connu sa première sélection. Brillant d’emblée, il est aujourd’hui en reconquête. Il sera de nouveau titulaire, ce samedi, face au XV du Chardon. 

L’histoire liant Louis Bielle-Biarrey avec le XV de France a commencé par un match un peu bizarre… Souvenez-vous : c’était au début du mois d’août de l’année dernière, et l’équipe de France débutait sa série de matchs de préparation pour le Mondial par un périlleux déplacement à Murrayfield, avec une équipe pour le moins… expérimentale. Sans les Dupont, Ntamack, Ramos, Fickou, Danty, Alldritt, Marchand, Baille ou Ollivon, le staff bleu avait toute la latitude nécessaire pour procéder à des essais. Le jeune ailier de l’UBB Louis Bielle-Biarrey faisait partie de ces essais. Au même titre qu’Emilien Gailleton ou Paul Boudehent : "Chacun a son parcours, ses origines. 20 ans, c’est très jeune, ils sont sans doute parmi les plus jeunes nouvellement capés. Mais ils ne posent pas de question : Louis et Emilien ont un parcours parfait, Paul a un parcours un peu différent en passant par France VII. Le rugby français peut-être fier de sortir des joueurs avec un tel potentiel. Mais il n’y a pas vraiment de surprise, ça répond à une méthode, à une logique. Même s’ils sont jeunes, ils sont préparés. Ils ont envoyé des signaux très tôt."

La première de Bielle-Biarrey donna raison à Galthié. Même si le XV de France concéda une courte défaite (25-21), le môme creva l’écran. Un essai inscrit, et un autre (le premier de la partie, inscrit par Baptiste Couilloud) joliment amené avec son pote Gailleton sur une relance lancée après un jeu au pied écossais, le tout agrémenté d’un sans-faute en défense. En suivant, sa cote n’a cessé de grimper : deux titularisations sur trois matchs de préparation, et une place dans les 33 avec, en suivant, des essais à la pile. Jusqu’à ce quart de finale maudit, où "LBB" se montra bien maladroit sous les chandelles de Handré Pollard, et dépassé sous la pression des chasseurs sud-africains.

"LBB" a retrouvé le sourire en club

La « hype » Bielle-Biarrey a ainsi chuté en flèche. Heureusement pour lui, le Girondin s’est refait la cerise en club où, à l’image de ses coéquipiers Lucu, Jalibert et Moefana, il est progressivement monté en puissance après le Mondial. Qui ne se souvient pas, par exemple, de son doublé contre les Saracens ? Insuffisant toutefois pour lui garantir une place de titulaire contre l’Irlande, un adversaire pour lequel le staff lui avait préféré son coéquipier Yoram Moefana. Désormais de retour dans le XV titulaire, « LBB » devra saisir sa chance à Murrayfield, là où tout a commencé pour lui…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Navire Il y a 22 jours Le 09/02/2024 à 08:22

Louis fébrile sur les balles hautes.

Rugbyfan31 Il y a 23 jours Le 08/02/2024 à 17:12

Murrayfield? Ah mais moi je croyais que c'était au stade Pitchobert que tout avait commencé.

Simon33 Il y a 23 jours Le 08/02/2024 à 15:12

Hype, descente en flèche... Bonjour la finesse de l'analyse. Tant de binarité pour un média spécialiste du rugby, c'est triste.