• Le centre des Chiefs, Rory O'Loughlin, avec le ballon.
    Le centre des Chiefs, Rory O'Loughlin, avec le ballon. Icon Sport

Champions Cup - Castres s’incline lourdement à Exeter et termine la compétition avec zéro point

Le | Mis à jour

Champions Cup - Déjà battu à trois reprises en coupe d’Europe cette saison, le Castres olympique a perdu pour la quatrième fois consécutive en Champions Cup, ce samedi soir, sur la pelouse des Chiefs. Malgré un début de match intéressant, le CO, trop souvent sanctionné, a reçu quatre cartons dont un rouge et a encaissé six essais. Il s’incline lourdement, 40-3.

Ça y est, c’est fini. Le Castres olympique en a terminé avec son calvaire européen. Bon dernier de sa poule avant le coup d’envoi, les Tarnais ont une nouvelle fois perdu en Champions Cup (40-3) et quittent la compétition avec un triste bilan de quatre défaites en autant de matchs. De leur côté, les Chiefs sont qualifiés pour les phases finales.

Débarrassé de toute forme de pression, maintenant qu’il n’a plus rien à jouer dans cette compétition, le Castres olympique réalisait pourtant une entame plus qu’intéressante sur la pelouse de Sandy Park. Appliqué sur ses possessions et pénible au sol à l’image des deux ballons grattés par Levan Chilachava (5e, 8e), le CO mettait clairement à mal les Chiefs sur les premières minutes de ce match. Devant leur public, ces derniers ne parvenaient pas à enchaîner trois passes, laissaient tomber un nombre incalculable de ballons et se retrouvaient menés au score après une pénalité lointaine tentée et réussie par Ben Botica (0-3, 6e).

Après une entame clairement manquée, Exeter entrait dans la partie autour de la demi-heure de jeu. Alors que Ben Botica venait de manquer une pénalité au même endroit que la précédente (22e), les Chiefs posaient la main sur le ballon, commençaient à mettre leur jeu en place et Henry Slade, après une percée de son talonneur Jack Innard, débloquait le compteur de son équipe (7-3, 28e). Jusqu’ici, le plan dressé par Pierre-Henry Broncan et David Darricarrère se déroulait plutôt bien, mais en un instant tout allait vaciller.

Tukino voit rouge

En effet, en cinq minutes, les Castrais se montraient terriblement indisciplinés et recevaient trois cartons. D’abord, Baptiste Delaporte laissait ses partenaires pendant dix minutes à quatorze pour des fautes répétées (35e). Ensuite, Feibyan Tukino, coupable d’un coup d’épaule à la tête de James Kenny, recevait logiquement un carton rouge (37e). Enfin, Mathieu Babillot, pour avoir écroulé un ballon porté, écopait d’un jaune (38e), en même temps que M. Brace accordait un essai de pénalité aux partenaires d’Henry Slade (14-3). Ainsi, à la pause, le CO comptait onze points de retard et trois joueurs de moins sur la pelouse.

S’il n’encaissait pas de points à douze contre quinze, le Castres olympique craquait pour la troisième fois de la soirée, un quart d’heure après la reprise, sur un nouveau ballon porté bien mené par les Chiefs et conclu par Sam Simmonds (21-3, 54e).

Les Castrais de Rory Kockott ont encaissé six essais face à Exeter.
Les Castrais de Rory Kockott ont encaissé six essais face à Exeter. Icon Sport

Castres craque en fin de match

Globalement, la seconde période, loin d’être emballante, était hachée par de très nombreuses fautes et la rencontre entrait peu à peu dans un faux rythme. Les spectateurs de Sandy Park avaient donc peu de choses à se mettre sous la dent, jusqu’à un nouveau maul dévastateur d’Exeter, qui obligeait pour la seconde fois du match Andrew Brace à accorder un essai de pénalité (28-3, 74e). Par la même occasion, l’irlandais sortait son quatrième carton de la soirée - un jaune - cette fois-ci adressé à Aurélien Azar.

Dépassés par la vitesse anglaise, les Castrais peinaient à finir convenablement la rencontre. Peu en vue jusque-là, Jack Nowell, à la réception d’une passe au pied d’Harry Skinner, venait alourdir un peu plus la note (33-3, 78e). Et Christ Tshiunza, sur la sirène, était à la conclusion d’un superbe mouvement offensif de son équipe, qui passait, grâce à la transformation réussie en coin par Joe Simmonds, la barre de quarante points (40-3).