Montage des oubliés de la Tournée en Australie - XV de France - Rugbyrama
 
Article
commentaires
XV de France

XV de France - La tournée en Australie, ce n'était pas pour certains...

La tournée en Australie, ce n'était pas pour certains...

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/05/2014 à 17:46 -
Par Fabien Pomiès - Le 08/05/2014 à 17:46
Dans la liste des Bleus pour aller en Australie cet été, plusieurs absences de marque à l'image de Trinh-Duc, Mermoz, Doussain ou Fritz. Tour d'horizon.

La liste de Philippe Saint-André pour disputer la tournée du XV de France en Australie a forcément fait des déçus. Et comme d’habitude, elle a généré des interrogations. Alors certes, il a fallu faire des choix et le sélectionneur national a tranché. 31 noms seulement à coucher sur une feuille, ce n’est pas tout le temps simple. D’autant plus si on se réfère au dernier Tournoi des 6 nations où 34 éléments avaient été utilisés. Bien évidemment, l’absence de François Trinh-Duc constitue la plus grosse surprise. Actuellement, le Montpelliérain évolue à haut niveau et a surtout énormément progressé sur ses "points faibles", comme l’occupation du terrain et les tirs au but. Difficile de se passer d’un tel joueur. Mais FTD semble bien ne plus faire partie des plans du staff tricolore. Mais il n’est pas le seul choix à surprendre.

Saint-André avait indiqué que le groupe comprendrait "de nouvelles têtes" et que des cadres allaient "être mis au repos" après une saison interminable et éprouvante. On peut ainsi considérer que les absences de Pascal Papé (5 matchs titulaires durant le Tournoi, 367 minutes) et Jules Plisson (4 matchs, 257 min), qui a avoué être éreinté, suivent cette logique. Mais quid de Nicolas Mas ? Pourquoi l’appeler alors que le joueur bientôt âgé de 34 ans aurait bien mérité une pause ? Tout comme les Toulousains Maestri et Huget qui n’ont pas pu couper depuis des lustres ? Le cas de Louis Picamoles, souvent contrarié par sa hanche, fait également débat. On connait la valeur de ses éléments. Il semblait peut-être judicieux de les laisser en France.

Le Bourhis et Lamerat plutôt que Chavancy

Par ailleurs, si on se réfère aux joueurs qui avaient été appelés durant les Six nations, on constate que plusieurs n’ont, semble-t-il, pas convaincu. Jamais titularisé durant la compétition, le pilier de Castres, Yannick Forestier (77 min), ne fait pas partie du voyage au même titre que son talonneur Brice Mach (2 matchs, 1 titularisation, 62 min). Blessé, le Racingman Dimitri Szarzewski (4 m., 1 titu., 227 min) est logiquement absent. En troisième ligne, les retours de Thierry Dusautoir et Flugence Ouedraogo ont éjecté Alexande Lapandry (2 m., 2 titu., 156 min), Wenceslas Lauret (2 m., 1 titu., 84 min) et Antonie Claassen (1 m., 0 titu., 13 min). Testés à Marcoussis, le deuxième ligne de Brive, Julien Ledevedec, et le pilier hors-norme de La Rochelle, Uini Atonio (éligible à partir de juillet, ndlr), ne sont pas dans le groupe. Tout comme le troisième ligne de Toulouse, Yacouba Camara, un temps pressenti. Pour ce dernier, Saint-André a justifié: "Camara, il y a eu réflexion autour de son cas. Mais il y a aussi eu une discussion avec Fabien Pelous, son entraîneur avec les – 20 ans. On le laisse à cette sélection qui a une bonne chance de remporter la Coupe du monde en juin. Ce fut une décision fédérale […] Avec Nyanga et Ouedraogo qui reviennent et qui vont nous apporter beaucoup, ce n’était pas le bon moment". Bref, Saint-André semble avoir en tête les grandes lignes de son groupe pour le Mondial 2015.

Mais reste plusieurs cas intéressants. Demi polyvalent, le Toulousain Jean-Marc Doussain (5 m., 3 titu., 177 min) ne verra pas l’Australie un peu à la surprise générale. Même s’il a été un temps écarté des terrains, Florian Fritz aurait pu intégrer cette liste. Pour Maxime Mermoz, en revanche, il n’est clairement pas en haut de la hiérarchie des centres dans la tête de Saint-André. Souvent cité, le Racingman Henry Chavancy est encore oublié. Mais, bonne chose, quelques invités auront leur mot à dire et apporteront un vent de fraîcheur avec le Bordelo-Béglais Félix Le Bourhis et le Castrais Rémi Lamerat, deux éléments très intéressants. Enfin, on attend de voir comment Saint-André va gérer le cas de la deuxième ligne avec seulement trois joueurs retenus. Le sélectionneur va-t-il nous réserver une petite surprise ? Réponse en Australie.

Le groupe

Les avants: Domingo (Clermont), Menini (Toulon), Guirado (Perpignan), Kayser (Clermont), Tolofua (Toulouse), Debaty (Clermont), Mas (Montpellier), Slimani (Stade français), Maestri (Toulouse), Flanquart (Stade français), Vahaamahina (Perpignan), Le Roux (Racing), Burban (Stade français), Chouly (Clermont), Dusautoir (Toulouse), Nyanga (Toulouse), Ouedraogo (Montpellier), Picamoles (Toulouse).

Les arrières: Parra (Clermont), Machenaud (Racing), Michalak (Toulon), Tales (Castres), Bastareaud (Toulon), Lamerat (Castres), Fofana (Clermont), Fickou (Toulouse), Huget (Toulouse), Le Bourhis (UBB), Médard (Toulouse), Dulin (Castres), Bonneval (Stade français).

Chavancy - Harlequins Racing - 15 decembre 2013
Chavancy - Harlequins Racing - 15 decembre 2013 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • Alexandre Puyfaucher19/05/2014 13:07

    Je ne comprend pas pk michalak est dans ce groupe il a un niveau pro D2 et c surtt pas l avenir de l'EDF :-/

  • doncamillo6214/05/2014 16:54

    @doncamillo62

  • doncamillo6214/05/2014 16:39

    Dommage que Rory Kockott ne soit sélectionnable qu'à partir du 1er juillet. Ça serai une solution pour 9 costaud et fiable au pied. Cela entraînerai aussi une émulation entre lui et Morgan Parra (les 2 meilleurs numéro 9) même si la fin de saison de Parra est un peu compliqué