Conrad Smith of New Zealand's All Blacks kicks through and avoids the tackle of Antonie Claasen of France during their third and final rugby union Test match in New Plymouth - Eurosport
 
Article
commentaires
XV de France

Tournée d'été 2013, Nouvelle-Zélande-France (24-9): Quand l'histoire se répète...

Quand l'histoire se répète...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/06/2013 à 15:43 -
Par Rugbyrama - Le 24/06/2013 à 15:43
A l'image du premier test, les All Blacks ont semblé à la portée des Bleus. Pourtant, la victoire a encore souri aux champions du monde (24-9).

Les Bleus avaient quelque chose à prouver. A montrer. De l'orgueil, de la fierté ou du caractère. Un peu de tout cela à la fois. Après deux tests perdus, le premier de peu (23-13), le deuxième largement (30-0), le XV de France voulait finir sur une bonne note, à New Plymouth face aux champions du monde en titre. Eh bien, mission (presque) accomplie, les Bleus ! Bien sûr, cela ne suffira pas à faire oublier que la série est perdue, ni même qu'aucune victoire n'est ramenée dans les bagages. Mais cette équipe de France, avec huit changements cette semaine, a bousculé les Blacks de façon intéressante. Elle a livré son meilleur match dans l'Hémisphère Sud (24-9), même si un essai néo-zélandais sur la sirène est venu noircir le tableau. Le XV de France a également bien mérité ses vacances après une saison diablement éprouvante...

C'est avec un plan de jeu établi et maîtrisé que les hommes de Saint-André ont pu sonner la révolte, notamment en première mi-temps, avant de passer le deuxième acte à défendre. Cela s'est d'abord traduit par une mêlée au top. Rien qu'en première mi-temps, le pack tricolore a bénéficié de trois pénalités dans ce secteur (6e, 21e, 31e). Conjuguée à un Doussain plus en réussite (deux tentatives manquées en bonne position), cette domination aurait du se traduire de manière plus marquante au tableau d'affichage. A la pause, ce sont les All Blacks qui menaient (8-6), grâce à un essai en coin de Ben Smith (36e), bien décalé par les passes de Carter et Dagg, eux-mêmes bien aidés par les bons faux-appels des centres "néo-z".

Carter soulage les Blacks

Stratégiquement, les Bleus ont d'abord pensé à être bons en conquête avant de penser à jouer. L'alignement, emmené par Damien Chouly, a pu offrir de bonnes munitions. Derrière cette rampe de lancement, la charnière Doussain-Tales a tenu le choc, malgré son manque d'expérience face à Weepu et Carter. Le jeu au pied du demi d'ouverture castrais et ses attaques à la main ont mis de la vie dans la ligne de trois-quarts, où Dulin et Andreu se sont clairement mis en évidence. Mais l'ensemble des Bleus a baissé de pied en deuxième période, contraint de défendre la plupart du temps. Dans ses 22 mètres, par deux fois, le XV de France s'est mis sous pression en relançant, quand un jeu au pied profond aurait soulagé tout le monde. Bien évidemment, les Blacks ont fait le jeu, enchaînant les phases avec un Ranger percutant et disponible à chaque coin du terrain. L'autre ailier, Ben Smith, auteur d'un essai et du coup de pied sur le deuxième (80e) a également fait du mal aux Français. La botte de Dan Carter avait auparavant mis les Tricolores à distance (48e, 59e, 73e) et le carton jaune infligé à Maestri (72e) avait fini d'enterrer les derniers espoirs de victoire.

La déception est légitime pour les hommes de Philippe Saint-André. L'essai sur la sirène est de trop, mettant les Bleus à 15 points des Blacks. Ils savent désormais le chemin qu'il reste à parcourir. Ils reviennent en France avec zéro victoire face aux champions du monde, mais ont au moins montré du caractère lors du dernier test-match.