XV de France

Nyanga: "Tendre vers l'excellence"

Revenu en équipe de France contre l'Australie après cinq ans d'absence, le troisième ligne Yannick Nyanga va pouvoir enchaîner contre l'Argentine. Encore plus exigeant.

 
Nyanga: "Tendre vers l'excellence" - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

Y a t-il un plaisir particulier cette semaine à dépasser le cadre de votre retour en équipe de France pour pouvoir vous focaliser uniquement sur le match contre les Argentins ?

Yannick NYANGA: Oui. C'est moins difficile de préparer un match comme celui-là. Maintenant, ça y est: c'est parti. Le plus dur est passé. La semaine dernière c'était presque comme pour une première fois: il y avait beaucoup d'appréhension. Je l'ai tellement voulu, est-ce que j'allais être à la hauteur ? Ceux qui étaient là avant moi l'ont été: est-ce que j'allais l'être. Je me suis entraîné pour ça, oui. Mais là, c'était à moi de jouer. Maintenant, je suis concentré sur ce qu'il faut faire, bien s'entraîner, bien récupérer, regarder le jeu des Argentins et puis progresser. Le match de la semaine dernière a été un point de départ. Maintenant, je suis dans une logique de progression. A chacune de mes sorties, il va falloir que je sois meilleur, que je me fixe des objectifs encore plus élevés. Il n'y a plus cette pression du premier match.

Quels sont ces objectifs plus élevés  ?

Y.N.: Etre encore plus constant. A la fin de la première mi-temps et après l'heure de jeu, j'ai ressenti deux ou trois baisses de régime. Il y a deux ou trois mouvements où j'ai été présent moins rapidement. Et il faut que je progresse. Dans certains placements aussi. Par rapport à ce qu'on avait vu à la video, je suis en retard. Il faut tendre vers l'excellence. Quand t'es à ce niveau là de jeu et en équipe de France, il faut être le meilleur possible. Et chaque détail compte. Il faut gommer le plus possible ces erreurs pour se rapprocher du match parfait. Même si on sait tous qu'il n'existe pas.

Le 100 % en touche réussi contre l'Australie est tout de même significatif  ?

Y.N.: C'est une bonne chose. Après, il faut regarder dans le détail. On a eu 100 % de nos ballons. Maintenant dans l'utilisation, on n'a pas été propres à 100 % . Donc, il y a une évolution évidente à avoir: garder nos ballons mais progresser dans l'utilisation. Les Australiens nous ont mis à mal sur beaucoup de ballons portés et il a fallu s'en remettre au talent de Louis Picamoles, qui deux ou trois fois, a eu la capacité dans ce désordre, de remettre l'équipe dans l'avancée. C"est assez exceptionnel et surtout pas négligeable dans un match comme ça. Ca nous a mis sur la bonne route. Ce serait bien que Louis ne rattrape pas des situations mais qu'on le mette dans des positions favorables comme on a pu le faire sur la mêlée où il réussit à marquer.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |