Afrique du Sud Springboks 2010 - Icon Sport
 
Tri-Nations

Présentation : Afrique du Sud

Présentation : Afrique du Sud

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 09/07/2010 à 11:54 -
Par Rugbyrama - Le 09/07/2010 à 11:54
Avant le coup d'envoi des Tri-Nations, samedi à Auckland avec un match All Blacks-Springboks, notre site vous propose un zoom sur chaque nation participante. Troisième et dernier volet ce vendredi avec les champions du monde sud-africains, qui semblent favoris pour conserver leur titre.
 

. FICHE

Sélectionneur : Peter de Villiers
Capitaine : John Smit
Hymne : Nkosi Sikelel' iAfrika
Emblème : Le springbok
Tri-Nations 2009 : 1e
Meilleur résultat : 1er (1998, 2004, 2009)

. OU EN EST L'AFRIQUE DU SUD ?

Après une tournée d'automne décevante, qui les avait vus perdre en France et en Irlande, les champions du monde étaient attendus pour les tests estivaux. Et ils ont répondu présents, c'est le moins qu'on puisse dire. Ils se sont rachetés dès leur premier match en allant s'imposer au pays de Galles (34-31) fin mai. Ils sont ensuite montés en puissance, dominant outrageusement les Français au Cap (42-17) avant de s'offrir à deux reprises les Italiens (29-13 et 55-11). Leur deuxième match contre les Transalpins, le dernier avant les Tri-Nations, a terminé de les rassurer avant d'aller affronter les All Blacks à Auckland. "Nous avions besoin de polir notre jeu, nous avons gommé les erreurs du week-end précédent. Nous avons encore beaucoup de travail à accomplir, mais c'est une marche de franchie dans la bonne direction", se félicitait le capitaine John Smit à l'issue de cette dernière rencontre. Les Springboks, qui se trouvent au milieu de leur saison, sont en pleine forme. Ça se voit. Et ils le savent. Alors ils risquent de faire très mal durant ces Tri-Nations 2010.

. L'OBJECTIF : Conserver le trophée

Other Agency

Contrairement aux All Blacks, qui ont remporté les Tri-Nations à neuf reprises, les Boks ont été sacrés seulement trois fois dans cette compétition. Mais leur dernière victoire reste marquante. Elle date de l'an dernier et les Sud-Africains avaient largement dominé les débats. Ils avaient gagné cinq matchs sur six (une seule défaite, en Australie 6-28), réussissant l'exploit de s'imposer en Australie (32-25) puis en Nouvelle-Zélande lors d'un dernier match d'anthologie (32-29) en septembre. Et malgré une tournée d'automne décevante, ils sont revenus très forts lors des tests estivaux. Ils ont su se reprendre quand il le fallait et arrivent en Nouvelle-Zélande avec des ambitions. Restant sur trois victoires consécutives face aux Blacks, ils sont en pleine confiance au moment d'aller se déplacer à Auckland pour le premier match du tournoi. S'ils s'imposent, ils lanceront parfaitement leur tournoi et pourront prétendre sérieusement à un deuxième titre d'affilée.

. LA STAR : Morné Steyn

La définition du "match-winner" lui colle à la peau. En club comme en sélection, son efficacité est diabolique. Sous le maillot springbok, il a disputé 15 matchs, dont 12 comme titulaire, et déjà inscrit 192 points. Remarquable buteur (73% de réussite avec les Boks, un chiffre qui s’élève à plus de 83% dans les Tri-Nations), il a aussi marqué quatre essais en sélection. Ceci prouve que, malgré les préjugés, Morné Steyn reste un excellent joueur balle en main. Mais c’est surtout la qualité de son jeu au pied qui est reconnue et qui lui a permis de définitivement s’installer à l’ouverture, en lieu et place de Ruan Pienaar. Ses principaux faits d’armes : ses 31 points inscrits loirs du succès (31-19) face aux All Blacks lors des Tri-Nations 2009, puis ses 24 points lors de la victoire (29-17) contre l’Australie la semaine suivante. Et que dire de ses 28 points marqués face à l’Italie (55-11) le mois dernier… L’efficacité du vainqueur des deux dernières éditions du Super 14 avec les Bulls devrait encore être décisive dans la compétition cette année.

. LE JOUEUR A SUIVRE : François Louw

C’est la nouvelle attraction de la troisième ligne sud-africaine. Et dire que la sélection springbok possède une richesse inégalable dans ce secteur est un doux euphémisme. Jugez plutôt… La grande révélation de la saison passée, Heinrich Brüssow, opéré d’un genou, est blessée depuis de longs mois. Terrible pour Peter de Villiers… Non pas vraiment ! Son remplaçant, François Louw, est tout simplement étincelant ces derniers temps. Ce flanker de 25 ans (1m90 ; 110 kg), finaliste du Super 14 avec les Stormers au terme d’un excellent exercice sur le plan individuel, s’est véritablement révélé cette saison. Pour terminer en apothéose sous le maillot sud-africain. En effet, ses statistiques en équipe nationale sont édifiantes : il compte quatre sélections et a été élu homme du match à trois reprises. Et lors de la large victoire contre la France il y a un mois, son énorme performance a été récompensée par un essai. Surtout, Louw est un joueur complet : sauteur en touche, remarquable plaqueur, redoutable dans le jeu au sol, il est aussi puissant balle en main, au contraire de Brüssow. Assurément, les Boks n’ont finalement pas perdu au change. C’est dire…

. LA COTE RUGBYRAMA : 1e

Bien que les All Blacks soient premiers au classement IRB et restent sur neuf victoires consécutives, notre rédaction donne une légère préférence aux champions du monde. Parce qu'ils ont enchaîné trois succès de rang sur les Néo-Zélandais donc, mais aussi parce que, contrairement aux hommes de Graham Henry, ils affichent une confiance à toute épreuve.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×