Reuters

Australie : Deans conforté

Australie : Deans conforté
Par Rugbyrama

Le 29/06/2010 à 18:09Mis à jour Le 30/06/2010 à 09:25

Secoué par les derniers résultats des Wallabies lors de ce mois de juin, le sélectionneur Robbie Deans est sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines mais le président de la fédération australienne John O'Neill a confirmé le technicien néo-zélandais dans ses fonctions ce mardi.

Les test-matchs de préparation au prochain Tri Nations n'ont rassuré personne en Australie. Malgré trois victoires, les Wallabies ont néanmoins concédé une défaite face aux Anglais (20-21) avant d'être accrochés par l'Irlande (22-15). Des résultats inquiétants pour les observateurs qui n'ont pas manqué de souligner les parcours sans accroc de la Nouvelle-Zélande et de l'Afrique du Sud. L'Australie, qui n'a plus remporté les Tri Nations depuis 2001 et qui a terminé à la dernière place en 2009, apparaît encore une fois comme la formation la plus faible avant le début de l'édition 2010, malgré la montée en puissance des jeunes talents comme le demi de mêlée Will Genia et l'ouvreur Quade Cooper.

Face à la pression médiatique, le président de la Fédération australienne (ARU) John O'Neill a reçu ce mardi son sélectionneur ainsi que le manager David Nucifora pour une réunion afin de tirer les enseignements de ce mois de juin avant d'attaquer les Tri nations. "C'est une réunion habituelle, qui était programmée depuis janvier", a néanmoins précisé O'Neill ce lundi pour tenter de minimiser cette mise au point, "notre rendez-vous de mardi ne ressemble en rien à une réunion de crise. Personne ne doit y voir autre chose qu'une réunion de travail." Pourtant, Robbies Deans présente un bilan qui commence à excéder ses détracteurs. L'Australie n'a remporté que 56% de victoires depuis sa prise de fonction et même O'Neill a été obligé de reconnaître que la situation ne pouvait plus durer : "Ce n'est pas une menace. Mais une amélioration du pourcentage de victoires doit maintenant commencer. On ne peut pas dire que 56% est un chiffre acceptable. Ça ne l'est pas."

Mais le président de l'ARU veut rester solidaire de son sélectionneur et il veut maintenant l'entendre pour comprendre comment il peut faire progresser les Wallabies : "Mon rôle est de le recevoir pour lui demander de quoi il a besoin. Les gens me parlent d'un entraîneur spécialiste du jeu au pied. Moi, je ne sais pas si nous en avons besoin, et Robbie Deans est le seul à pouvoir me le dire." Un sélectionneur qui est donc conforté à la tête des Wallabies mais qui sait que son bilan devra être bien meilleur que l'an passé. Les Australiens n'avaient remporté qu'une seule rencontre (cinq défaites). Un tel désastre lors de l'édition 2010 pourrait avoir des conséquences plus définitives.

0
0